SOCIéTé  |    

Centrafrique: les femmes musulmanes menaceraient de quitter Bangui

Par journaldebangui.com et autres médias - 19/03/2014

La tension persistante entre les milices d'autodéfense anti-Balakas et les musulmans accusés de complicité avec les ex- rebelles de la Séléka, en serait une des causes

 

Plus d'une centaine de femmes musulmanes du grand centre commercial de Bangui ont manifesté et menacé de quitter la ville, suite à la tension persistante entre les milices d'autodéfense anti-Balakas (anti- machettes) et les musulmans accusés de complicité avec les ex- rebelles de la Séléka, a déclaré Hadja Aïssatou, porte- parole des «femmes musulmanes en danger». «Les musulmans sont coincés juste à la mosquée centrale de Bangui, au marché de Km 5. Nous n'avons plus de liberté de circuler, c'est pourquoi nous demandons notre transfert en dehors du pays, a déclaré Hadja Aïssatou. Le marché du km 5 dans la capitale centrafricaine sombre dans l'insécurité depuis le 5 décembre 2013, date à laquelle les milices anti-Balakas ont lancé une offensive contre les positions des ex-rebelles de la coalition Séléka à dominance musulmane qui avait porté au pouvoir son leader Michel Djotodia, le 24 mars 2013.

 


© rfi.fr
Les populations civiles musulmanes n'en peuvent plus
Djotodia, contraint à la démission le 10 janvier par les dirigeants d'Afrique centrale et la France à cause de la persistance des violences dans le pays, était le premier musulman à diriger la République centrafricaine (RCA) depuis l'indépendance en 1960. Dans la ville de Boda (Sud-Ouest), malgré l'engagement de non-agression conclu entre le chef des milices anti-Balakas Aimé Jérémie Kotte et le capitaine Benoît de la force française Sangaris qui intervient sous mandat des Nations Unies pour aider à restaurer la sécurité dans ce pays pauvre et enclavé, des incertitudes demeurent surtout de la part de la population musulmane qui menace elle aussi de quitter la ville. «Nous prenons l'engagement de ne plus utiliser nos armes et de ne plus attaquer les musulmans de la ville de Boda», précise l' accord dont a obtenu copie.

Selon Moussa Adam, un musulman de la ville joint au téléphone, la situation sécuritaire reste volatile et les conditions de vie des musulmans précaires. «Nous sommes toujours menacés. Nous devons quitter la ville», a- t-il déclaré. «Les membres de cette communauté se sont dit prêts à rencontrer leurs frères chrétiens afin de négocier une paix durable pour Boda. Mais, l'ambiance est encore électrique», a laissé entendre pour sapart Joachim Kokate, ancien coordonnateur des milices anti- Balakas, initiateur de cet accord. Selon les données officielles, les musulmans en Centrafrique représentent 10% de la population contre 80% de chrétiens et 10% d'animistes.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Chers Anti-Balles AK ne commettez pas les mêmes horreurs que les seleka SVP

Par sorokaté

19/03/2014 15:00

J'ai beaucoup salué votre courage pour avoir affronté les mercenaires Djihadistes Talibans noires seleka , mais je suis déçu du fait que vous vous êtes trompés d’ennemis. Pour vous tout ce qui est MUSULMAN est seleka? même des enfants sont des seleka? les femmes musulmanes sont vos ennemies?

Mais quelle différence existe entre vous Anti-Balles AK et les seleka?
Voyez-vous!!! C'est une bestialité. Vous n'êtes plus patriotiques à partir du moment où vous tuez des civiles innocentes , des enfants des femmes, des personnes qui n'ont rien à voir avec les mercenaires Tchadiens et Soudanais tous repliés vers le NORD de la RCA avec armes en mains.

Vous nous décevez franchement. Des fois vous pillez mêmes vos compatriotes "non seleka" cela vous enlève toutes les facultés HUMAINES.

Je suis écœuré des victimes innocentes que vous faites chaque JOUR en CENTRAFRIQUE.
En voyant la photo associée à ce journal et des témoignages de la communauté Musulmane CENTRAFRICAINE prise en otage par vous les Anti-Balles AK mon coeur a saigné. Je suis frustré!!! je suis indigné!!! mon âme est affecté......j'ai Chagriné.

Ne nous trompons pas d'ennemis.
Sorokaté Alias Domzan-Bene.

tonneaux vides font beaucoup de bruits

Par Mathurin

20/03/2014 14:42

Mais quand séléka et djotodia égorgeaient à tout va les centrafricains où etaient-elles pour n'apparaitre qu'aujourd'hui pour des raisons égoistes? Comme si on les retenait,je les croyais toutes parties avec leurs brigands maris et frères.On dit bien femmes musulmanes comme elles aiment se définir. La plus grande patrie de votre islam,c'est la mecque,demandez à ceux qui vous manipuler vivant chez autrui a faire ce que vous avez pratiquez depuis des années sur nos populations et mines.Vous savez d'où vous venez ,retournez y que de nous casser les oreilles comme si vous étiez d'une grande indispensabilité alors que vous ne faites qu'étouffer ce pays. Quelqu'un disait ,vous n' avez d'attaches que l'argent? Vous trouverez certainement où posez vos fesses et prospérer dans ce que vous et vos hommes savent le plus faire.Alors qu'il y a d'autres urgences,on nous importune avec des inepties de la sorte

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués