DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

RCA: suivi des engagements dans la lutte contre les violences sexuelles en conflit

Par journaldebangui.com - Xinhua - 18/03/2014

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies Chargée de la question des violences sexuelles en conflit, Mme Zainab Hawa Bangura, est arrivée, le 17 mars à Bangui

 

Durant son séjour de 72 heures, elle aura entre autres objectifs, des échanges avec les Autorités de la Transition sur les questions relatives à la prévention de la violence sexuelle liée au conflit. Sur place, il s’agira aussi pour Mme Bangura de faire le suivi de la mise en œuvre des deux Communiqués conjoints signés en décembre 2012 entre les Nations Unies et la RCA, via lesquels le Gouvernement avait pris un certain nombre d’engagements dont «l’adoption d’une législation spécifique sur la protection des femmes contre la violence (loi no.06.032); la révision du Code Pénal et du Code de Procédure Pénale pour reconnaitre la violence sexuelle, dont le viol, comme un crime; et l’incorporation des provisions du protocole sur la prévention et la suppression de la violence Sexuelle contre les Femmes et les Enfants de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL) dans la législation nationale ; ainsi que la préparation du projet de plan d’action national pour la mise en œuvre de la résolution du Conseil de Sécurité 1325 (2000)».

 


© un.org
La Représentante spéciale sur la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits, Zainab Hawa Bangura
«Ma visite a aussi pour objectif de lancer un message fort et clair en direction des auteurs de tels crimes: où qu’ils se trouvent, ils seront poursuivis et punis», a indiqué Mme Zainab Hawa Bangura, soulignant que «la protection des populations, particulièrement des femmes et des enfants, figurent au nombre des priorités des Nations Unies». La Représentante spéciale du Secrétaire général, dont c’est la deuxième visite dans le pays, vient également apporter son soutien aux efforts des partenaires nationaux et internationaux pour juguler la crise. Outre les hautes autorités de la Transition, elle rencontrera les leaders politiques et religieux, la société civile, dont les associations de femmes et de jeunes, ainsi que les représentations diplomatiques et internationales et les Forces internationales, MISCA et Sangaris. A l’agenda de Mme Zainab Hawa Bangura figure aussi une visite à Bossangoa, (Est).

Elle a pour mandat d'assurer une direction cohérente et stratégique pour lutter contre les violences sexuelles dans les conflits ; s'engager dans des efforts de plaidoyer auprès des gouvernements, y compris les représentants militaires et judiciaires, toutes les parties à un conflit armé et de la société civile ; renforcer les mécanismes existants de coordination des Nations Unies, et de promouvoir la coopération et la coordination des efforts de tous les acteurs concernés, principalement grâce au réseau Action des Nations Unies contre les violences sexuelles dans les conflits (UN Action). Créé en 2009 conformément à la Résolution 1888 du Conseil de sécurité, le Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles en conflit œuvre au renforcement de la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits, en attribuant le leadership à haut niveau, renforcer des compétences en ce qui concerne la réponse judiciaire, mieux coordonner la prestation de services aux victimes et la création de mécanismes de rapports.

Arrivée de Mme Bangura

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Je vous dis en vérité......

Par sorokaté

19/03/2014 16:14

Il y aura plusieurs enfants non désirés en RCA suite au Tsunami seleka. Plusieurs femmes en filles ont été violées enceintées par les hommes armés.
Madame Hawa Bangura Représentante spéciale sur la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits, je vous dis en vérité que le sort des filles, femmes Centrafricaines est inhumaine. Ces femmes sont détruites à vie. elles n'ont plus de dignité. Elles méritent une prise en Charge sociale, médicale.....

Certaines sont infectées par le VIH/SIDA lors de leur viole. Des foyer conjugaux sont disloqués suite aux violes public.
Nombreuses se sont suicidées afin d'échapper à l'humiliation à vie suite au viole. C'est vraiment un chantier colossal en RCA.

Avant hier le 17.03.2014 dans une banlieue de Bangui, une homme âgé de plus de 60 ans pris en flagrant délit entrain de violer une fille de 14 ans.

Madame Hawa en RCA les armes et le viole sont l'expression des hommes en armes.
Mais curieusement madame Mballa n'est pas du tout gênée de cet aspect elle est plutôt préoccupée qu'à voyager comme "présidente" légitime de Centrafrique. Elle a été citée vedette en RCA.

Le gouvernement de "Technocrates" est toujours muets et presque inexistant, non peut être c'est une méthode de gouverner en silence!!! " Parlons peu et ne travaillons pas du tout "

Chère madame la représente spéciale de l'ONU sur la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits, puisque vous êtes fonctionnaire de l'ONU pouvez-vous m'éclairer sur ces questions suivantes:

1-) Pourquoi l'ONU intervient toujours après les conflits?
2-) Quand les seleka ont annoncé leurs intentions de marcher sur Bangui l'ONU n'était pas au courant? l'ONU ne savait pas qu'il y aura comme suite logique de cette prise de pouvoir par la seleka des violations sexuelles massives?

3-) Pourquoi l'ONU a -telle attention jusqu'à ce que la situation humanitaire en RCA s'est dégradée pour en fin " mandater" la France Sangaris?
Chère madame de l'ONU en dehors de la France un autre pays ne pouvait pas intervenir en RCA? et pourquoi seulement la France?

4-) Madame de l'ONU auriez vous vraiment la sincérité de recenser toutes les femmes violées sur toute l'étendue du territoire Centrafricain, et comment procéderiez vous à leur apporter ce dont elles ont besoin?

Qu'est-ce moi monsieur Sorokaté comprends de tout cela?
Pour ma part , en laissant pourrir la situation humanitaire en RCA l'ONU enverra des missions et des" missions" de toute nature afin dilapider les fonds qui lui sont alloués. " Le malheur des UNS font le bonheur des ...."

Je me demande est-ce que l'ONU connait ce adage: Mieux vaut prévenir que guérir?
L'ONU pouvait empêcher ce qu'ont vécu et continuent de vivre les filles, femmes centrafricaines?

Je suis convaincu que ce n'ai pas la dernière mission Onusienne en Centrafrique en la matière !!!!

Bonne diligence.
Sorokaté Alias Domzan-Bene.



POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués