SOCIéTé  |    

Droits de l’Homme: les Anti-Bakala épinglés

Par RJDH-RCA - 17/03/2014

Une observation a été faite par Marie Thérèse Keita Bocoum, experte indépendante mandatée par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

 

Des violations graves des Droits de l’homme ont été enregistrées sur toute l’étendue du territoire centrafricain. Ces actes se sont accentués depuis le mois de décembre dernier. Les formes les plus cruelles auraient été commises en particulier par les Anti-Bakala à Bangui et à l’intérieur du pays. Une observation faite par Marie Thérèse Keita Bocoum, experte indépendante mandatée par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU lors d’un point de presse dans la capitale. Ce constat a été fait après une mission de 10 jours conduite par Marie Thérèse Keita Bocoum en Centrafrique. Une occasion qui lui a permis de sillonner quelques villes du pays et de rencontrer également les autorités de la transition, les responsables de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique, quelques membres de la société civile et des leaders religieux. «Cette visite entreprise dans le cadre de l’exercice de mes fonctions d’experte indépendante sur la situation en Centrafrique, m’a permise d’entreprendre une évaluation de la situation sur le terrain. Elle m’aura surtout donné l’opportunité de m’imprégner des réalités politiques, sécuritaires, sociales et culturelles qui ont pu exposer et continuent d’exposer les populations à la violence, à des violations de leurs droits fondamentaux et aux déplacements forcés», a-t-elle déclaré.

 


© flickr.com/photos/information_binuca
Marie Thérèse Keita Bocoum
L’impunité : l’ennemi numéro 1
L’experte indépendante a relevé quelques types de violations, citant entre autres les exécutions sommaires et extrajudiciaires, les traitements inhumains et dégradants, les violences sexuelles et le recrutement d’enfants associés aux groupes armés. Elle a poursuivi en faisant savoir que d’autres droits fondamentaux ont été violés. Elle a entre autres mentionné le droit à la sécurité humaine, à la liberté de mouvement, de choisir sa résidence, à l’éducation, à la santé et au travail.

La présence de l’autorité de l’Etat centrafricain ne se sent que timidement dans la capitale et très peu à l’intérieur du pays. L’impunité, selon elle, semble régner en maître. « La lutte à l’impunité, dans ces conditions où les infrastructures du système judiciaire sont détruites, est notre recommandation primordiale pour arrêter l’augmentation de l’insécurité et réussir la réconciliation nationale», a ajouté Marie Thérèse Keita Bocoum. Elle s’est également rendue dans la ville de Kaga-Bandoro (centre nord). Elle s’est entretenue avec le représentant de la Misca dans la région. Elle a eu l’opportunité d’échanger avec 26 mineurs sauvés par la force internationale, après une attaque d’un convoi d’hommes armés venus du Tchad.

 


© flickr.com/photos/information_binuca
Marie Thérèse Keita Bocoum et la présidente Mme Catherine Samba-Panza
Quatre de ces enfants ont retrouvé leurs parents et les autres ont été accueillis et hébergés dans l’enceinte de la Misca avec l’aide de l’Unicef et de l’ONG Save the Children, en attendant d’avoir des informations sur leurs parents. Marie Thérèse Keita Bocoum a parlé avec les leaders de l’ex Séléka ainsi que ceux des Anti-Balaka. Leurs entretiens ont permis à l’experte de se rendre compte des efforts que les leaders de ces deux groupes font de temps à autre pour résoudre leurs problèmes de cohabitation, malgré des incidents dans lesquels d’ailleurs, les victimes sont des civils.

Des recommandations pour les autorités transitoires
A Bangui, elle s’est entretenue avec la présidente de la transition, Madame Catherine Samba Panza, certains membres du gouvernement, les leaders religieux et quelques représentants de la société civile. A l’issue de ces rencontres, elle a recommandé au gouvernement de faire des efforts afin de rétablir la paix et la sécurité dans toutes les régions, pour favoriser un environnement où les droits sont respectés. Elle a par ailleurs proposé l’établissement d’un programme national de vérité, justice, réparation et réconciliation intercommunautaire. Elle encourage par la même occasion les autorités à entreprendre des visites régulières et fréquentes dans les régions pour sensibiliser la population et donner l’exemple de la réconciliation. Elle pense également qu’un programme de soutien psychothérapeutique pour les victimes et les jeunes associés aux conflits armés serait approprié dans les circonstances. L’experte indépendante a pour mandat de suivre l’évolution de la situation des droits de l’homme en République Centrafricaine et de formuler des recommandations en vue d’une assistance technique adaptée.
 
MOTS CLES :

14 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

maintenant il faut les poursuivre

Par sidibé

17/03/2014 20:19

Ce que les anti balaka ont fait depasse l'entendement humain. Il y a de nombreux pays qui ont la geurre et beaucoup de morts civiles, mais les images qu'on a vu sont comparable toute proportion gardée au genocide rwandais et les terribles exactions des hommes de Charles taylor au liberia et en sierra Leone. Lorsque l'homme traverse la frontière humaine pour se comporter en animal, il faut reagir et reagir fermement. C'est comme ça la rca peut repartir sur des bonnes bases comme le rwanda et le liberia. Malgré leur passés horribles, ces pays fonctionnent paisiblement aujourd'hui. Peace and love

une justice a deux vitesse

Par famoundjou

17/03/2014 21:29

selon les images d,Al JAZAIRA le samedi 15 mars 2014 dans un camp de refugier au CONGO DEMOCRATIQUE EX-ZAIRE demontre que vos allegations monsongere et bases sur le plan demoniaque francais de contunuer son plan d,annexion de la RCA via les barbares extremistes et fondamentalistes pour recoloniser notre pays.ces images pathetiques ont montrer les chretiens centrafricains en priere et les musulmans dans le meme camp,a montrer le journaliste anglais,ils ont ensemble comdamner la guerre importee,une femme centrafricaine declarait je cite(nous avions toujours vecue ensemble depuis toujours ,les selekas sont venuent et ont tuer mon frere ont vie ensemble avec les musulmans dans ce camp sans probleme)les musulmans qui priaent aussi avait dit je cite(ce pays est un pays laic,il n,ya jamais eu de probleme entre nous,ce sont les politiciens qui nous ont manipuler,a cause DU PETROLE ET DU DIAMANT),vos allegations mansongeres et taillees sur mesure pour DIABOLISER LES ANTIBALAKAS ET DIRE QUE LES SELEKAS SONT DES ENFANTS DE COEUR sont des histoires fabriquees,la france et son allie tchadien utilise les medias et la presse pour leur campagne de desinformation et decridibilisation.

cet DAME est en mission pour consolider le plan francais pour couvrir cette HONTE MONDIALE,car le monde entier sait que la france a creer le genocide en RCA apres celui du RWANDA 20 ans auparavant.HONTE A VOUS MADAME KEITA.LA RCA est un pays LAIC et tres tolerant,toute les religions se cotoient,le dimanche a la radio,PASTEUR,IMAN,passe leur message a la radio national,nous sommes un des pays les plus tolerant au monde,aujourd,hui pour empecher la RCA de devenir un producteur de petrole,CETTE GUERRE EST ORGANISER PAR LA FRANCE,CET ORDE DE TERRORISTE ET FONDAMENTALISTE emmener par la france sur le territoire centrafricain VIA LE TCHAD ET LE SOUDAN ET FINANCER PAR LE QUATAR POUR PRENDRE PAR LA FORCE LES RICHESSES D,UN PAYS SOUVERAIN.LES SELEKAS SONT PLUS QUE LES NAZI,ils detterent les morts et profanent le corps,ils tirent et tuent les centrafricains en plein priere et ,VIOLS LES FEMMES CENTRAFRICAINES,DETRUISENT LES MAIRIES POUR FAIRE DISPARAITRE LES ACTES DE NAISSANCES,DETRUISENT TOUS LES ADMINISTRATIONS,EGORGENT les civiles dans le palais de la renaissance,L,ISLAM ENSEIGNE CES PRATIQUES? 10 mois d,apocalyse et d,enfer,aucune puissance mondiale ou pays africain a entendue la detresse,les enfants de 10 ans 15 ans garcons et filles sont enroler puis droguer les selekas les poussent a tuer.les mercenaires sont des tchadiens et des soudanais a 90%,la reponse et resistance des enfants du pays s,etaient organiser doucement,voila que les ennemies sont encercler par les resistants et ont fait capituler l,ennemie par la force.

MADAME MBALLA fait la volonte de la france,et prend partie,nous centrafricains sommes solidaire a la population musulmane qui souffrent,mais comment est t-on arrivee la?vous oubliez les dix mois passe?il ya 5000 orphelins centrafricains,les selekas tuaient porte par porte,le peuple a vecur 10 mois d,enfer sans camera etranger,car apres avoir donner le pouvoir a NDOTODIA les cameras francais ont disparuent,apres sa chutte ils sont revenuent pour proteger leur creature les selekas,LES CRIMINELS DE GUERRE;MOUSSA ASSIMEH,NDOTODIA,NORREDINE ADAM,ISSAKA,ARDA,ect,tous ont quitter le pays par la complicite des francais et des tchadiens,pourquoi la JUSTICE N,EST PAS RENDUE AUX VICTIMES AUTOCHTONES CHRETIENS ,MUSULMANS,ANIMISTES?CEUX QUI ONT EMMENER CES MERCENAIRES SONT DES POLITICIENS CENTRAFRICAINS,pourquoi le gouvernement de transition ne dit rien?pas de reconcialiation sans la justice,l,aile intellectuelle des selekas sont des politiciens centrafricains pourquoi ne sont ils pas inquites?

la RCA reste un pays occupe par des mercenaires etrangers ,ils sont pas encore quitter notre territoire.MADAME KEITA LE PEUPLE EST UN VOLCAN DORMANT,le peuple centrafricain a vecue est une agression barbare,une croisade islamique,loin des CAMERAS DE TELEVISIONS le peuple connait la verite,pas la propagande raciste des francais qui vous ont envoyer,nous avons le droit de nous defendre et la legitime defence contre les actes inhumains des personnes qui instrumentalisent L,ISLAM pour des fins politiques.rien ne sera plus comme avant dans ce pays,vous les ouest africains qui prennent partient dans ce conflit,c,est a cause de l,islam mais cette religion n,a jamais dit de violer les femmes?criminels et terroristes,vous mentez,plus jamais qun groupuscule de de talibans noirs aux ideologies ISLAMO-FASCISTE viendrons abuser de nos femmes.vous pouvez dire ce que vous voulez des antibalakas,mais ils ont sauver notre nation d,une colonisation islamique.MORT A LA CHARIA,lisez la lettre de NDOTODIA au conseil islamique damandant l,argent,les hommes et l,argent pour prendre le pouvoir,il a eu et prie le pouvoir par la force et tuer beaucoup de cmpatriote.QUI SEME LE VENT RECOLTE L,OURAGAN.

Simple démagogie!!!!

Par sorokaté

17/03/2014 21:57

"....Des violations graves des Droits de l’homme ont été enregistrées sur toute l’étendue du territoire centrafricain. Ces actes se sont accentués depuis le mois de décembre dernier. Les formes les plus cruelles auraient été commises en particulier par les Anti-Bakala à Bangui et à l’intérieur du pays. Une observation faite par Marie Thérèse Keita Bocoum, experte indépendante mandatée par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU lors d’un point de presse dans la capitale..."

Voyez vous !!! Ces violations ont été enregistrées sur toute l'étendue du territoire de la RCA qu'en Décembre dernier....
Quelle hypocrisie? quelle démagogie? ha les droits de l'HOMME simple utopie. Ils s'attaquent à la fumée(Anti-balles AK) alors que la braise(seleka) est intouchable. Je ne fais plus confiance à aucune institution au Monde puuuffff.

Sorokaté Alias Domzan-Bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués