SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Elan Béarnais: le Prince se livre

Par Sud-Ouest - 14/03/2014

À 63 ans, l’ancien joueur de l’Élan Mathieu Bisseni vient de publier sa biographie

 

Seuls les cheveux blancs étaient là pour confirmer que le temps ne s’était pas arrêté. Ce week-end, à l’occasion des 18es Journées du livre d’Orthez, Mathieu Bisseni, l’ancienne gloire de l’Élan Béarnais était de retour à Orthez. Le public n’a pas boudé son plaisir de voir le Prince revenir siéger à la Moutète. D’ailleurs, durant deux jours, le stand où il présentait sa biographie intitulée «De Berbérati à Orthez, itinéraire d’une légende du basket» a affiché complet. Installé depuis 13 ans à Bordeaux où il coule une retraite paisible, Mathieu Bisseni avait choisi de réserver la sortie de sa biographie au salon du livre orthézien. Cet ouvrage, écrit avec Jean-Pierre Delbouys, un proviseur toulousain à la retraite, se présente comme un «puzzle» où se dévoilent les «arcanes» de l’ancien sportif. «C’est un homme profond et libre à la fois, chaleureux et secret», résume Jean-Pierre Delbouys, qui a travaillé deux ans et demi avec l’ancien basketteur avant de faire éclore cette biographie.

 


© Photo Jean Sarsiat /«Sud-Ouest»
Jean-Pierre Delbouys et Mathieu Bisseni ont travaillé deux ans et demi pour écrire ce livre
2,03 mètres à 15 ans
Né le 2 janvier 1950 à Berbérati, en Centrafrique, de parents commerçants, Mathieu Bisseni est le quatrième enfant d’une fratrie de 14. «J’ai reçu une éducation stricte, se souvient-il. Même si nous avions des véhicules, je devais me rendre à l’école à pied, comme les autres.» Son enfance est aussi «heureuse» que sa courbe de croissance est extraordinaire. Et logiquement, dès l’âge de 10 ans, Mathieu Bisseni commence à taquiner le ballon orange. Cinq ans après, alors qu’il a atteint sa taille adulte de 2,03 mètres, il fait ses premiers pas au sein de l’équipe nationale de Centrafrique. En 1970, il rejoint celle du Cameroun avant d’être repéré par un médecin, ami de Pierre Seillant, alors président de l’Élan. Pendant six mois, les deux hommes entretiennent une correspondance. Puis, le 15 octobre 1971, Mathieu Bisseni débarque à Orthez. «C’est un garçon adorable même s’il ne fallait pas trop lui marcher sur les pieds quand il était sur le terrain, raconte Pierre Seillant. Sans lui, l’histoire aurait été différente.»

L’Afrique «sans concession»
On connaît la suite, la victoire en Coupe d’Europe en 1984 et les 95 sélections en équipe de France. «Mais Mathieu n’est pas qu’un sportif», relève Jean-Pierre Delbouys. Loin du vernis superficiel, Mathieu Bisseni se livre, dans cette «profession de foi», sur des choses très personnelles comme le décès de son épouse Claudia, il y a un an et demi. Ce grand amateur de langue française qui a fait des études de droit et de sciences économiques s’exprime aussi sur l’Afrique qu’il regarde «sans concession». «Quand les investisseurs arrivent, ils pensent toujours à la commission», regrette-t-il. Toujours très lié à son continent où il est retourné il y a encore trois ans pour affaire, il reste optimiste, sûr que le «potentiel» va finir par s’exprimer. «L’élite est en route», assure-t-il.

Quant au sport, même s’il lui a appris «l’amour, le respect de l’autre et l’humilité», l’ancienne gloire n’est pas tendre. « Ça m’énerve quand je vois les footeux ou les rugbymen pour lesquels il n’y a que leur discipline qui compte», relève-t-il. Au fil des pages, les anecdotes continuent de «fonder le personnage». «Nous avons ouvert des portes que peu de gens connaissent», indique Jean-Pierre Delbouys. Désormais amis, les deux hommes pourraient ne pas s’arrêter là.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Une Valeur d'Afrique Centrale

Par jean M'balanga

15/03/2014 14:33

Mathieu Bisseni a porter la gloire du basket en générale. Une valeur pour la jeunesse centrafricaine !

Biographie de notre ancien fauve des années 70, Mathieu Bisseni 2,04 cm

Par Lucien MBOMBA DEBAT

09/04/2014 01:31

Mathieu Bisseni. De Berbérati à Orthez. Itinéraire d'une légende de basket.

Né le 02/01/1950 à Berbérati (République Centrafricaine
Une carrière sportive très internationale, de 1965 à 1986.

International de basket
- Centrafrique: 1ère sélection en 1966, Cameroun: à partir de 1970, France: 91 sélections.
- Championnat d'Afrique des Nations: Champion d'Europe (Chalenge Round) 1978.
- Médaillé de Bronze, Casablanca, 1968, - Médaille de Bronze, Dakar, 1970 - Médaille de Bronze, Bangui, 2976 - Médaille d'Or, Afrique Centrale, 1972.
-Champion de Centrafrique Collège Normal et Hit Tresor.
- Champion du Cameroun Yaoundé Université Club.
- champion de France Élan Béarnais Orthez (1976 D2, et 1986 D1)
- Champion d'Afrique des Clubs Champions Hit Trésor 1974.
- Champion d'Europe coupe KORAC Élan Béarnais 1984.

Équipe d'Afrique

- médaille d'argent 1er Jeux Afro-Latino-Américains Guadalajara (Mexique)

International Athlétisme

Saut en hauteur , lancers de poids et disque.
International de Handball et Volley Centrafrique.

Citation: Le sport est un sculpteur de l'éphémère. [Mathieu Bisseni]

Infos Photo: cette photo à été prise; le 15/03/2014 avant le coup d'envoie de la rencontre Pau/Orléans, pour célébrer leur 30eme anniversaire du titre de la coupe Korac 84. 15/03/84 # 15/03/2014, avec de gauche à droite : Bankaly Kaba, G. Bouscarel, Didier Gadou, Pierre Seillant, Freddy Hufnagel, Mathieu Bisseni, P. Henderson, C. Ortéga accompagnés par le Président Maher Abid.

TEMPS MORT: Extrait du livre; De Berbérati à Orthez par [Mathieu Bisseni]

Par Lucien MBOMBA DEBAT

09/04/2014 01:39

Pour celles et ceux qui pourraient l'ignorer, un "temps mort" au basket est une interruption du jeu demandée par l'entraîneur de lune des deux équipes ou parfois l'arbitre.

http://youtu.be/uMI2xlBfk0s

"Temps mort" pour décrire ces quelques minutes où les regards se croisent, les mains s'agitent, les mots s'échangent autour du coach, qui dessine fébrilement sur son "ardoise" blanche des ronds, des flèches, des chiffres et des courbes. Géométrie savante seulement déchiffrable par les joueurs qui lisent dans ces cryptogrammes de subtiles fusées offensives ou des guet-apens pour les artilleurs adverses. La magie du basket - et sa grandeur - est aussi dans ce petit moment contraint où les hommes ou femmes se parlent et se disent à la fin de la force de leurs convictions en additionnant fugitivement leurs mains et en les scellant par un cri de ralliement. La suite de la partie dira si de leur mystérieux conciliabule était sortie la fumée blanche de la victoire ou la fumée noire de la défaite.

Comment a-t-on pu désigner ce moment "temps mort", alors qu'il est un espace de fusion et d'invention ?. Il vise à aiguiser ce qu'il y'a de meilleur dans chaque joueur pour le transformer en une gerbe victorieuse.

Pourquoi ne pas avoir appelé ces minutes privilégiées "temps suspendu", ne serait-ce que par fidélité au caractère aérien du basket, sa grâce et son apesanteur ?. Les basketteurs sont des indiens qui dansent des figures suspendues. Eux seuls en connaissent les mystères. Le "temps mort" est presque un concentré de tout ce qui les porte. Toute une partie s'y ramasse, avant les énergies un moment haletantes et contenues ne se libèrent à nouveau, que ne se déploie le ballet des joueurs bruissant sur le parquet.

Comment Mathieu a-t-il vécu ces "temps morts"? Une chose est certaine: pour lui, l'homme de la palabre, cela ne pouvait être un "temps muet". La parole est au maître de Berbérati:

"Pour moi, le temps mort, c'est une minute de stratégie. Le coach transforme son équipe en joueurs d'échecs. Il faut bien utiliser les "pions". Et c'est difficile quand ces "pions" sont des hommes, avec leur fatigue, leurs égos, leurs non-dits. Il faut qu'ils adhèrent au discours du coach. Le temps mort, c'est aussi parfois une façon de casser le rythme de l'adversaire. Mais l'essentiel est toujours de donner confiance, de rassembler, de réagir vite et de remettre en ordre. Ce moment précieux peut être perturbé par des joueurs qui prennent mal les consignes, qui ne se sentent pas concernés, ou qui traînent les pieds. C'est une minute qui peut être précieuse ou désastreuse. J'ai vu des réactions variées dans les temps morts: des coéquipiers qui partaient aux toilettes pour faire des besoins ou même pour vomir ou encore pour tirer deux ou trois bouffées de cigarettes"

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués