DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Centrafrique: les forces Sangaris à Kaga Bandoro

Par autre médias - 12/03/2014

La population a laissé exploser sa joie suite à l’arrivée des forces françaises dans la ville. Plusieurs familles qui avaient fui en brousse commencent à revenir

 

La population de Kaga Bandoro a salué l’arrivée des éléments français de l’Opération Sangaris. Pris en étau entre les ex-seleka et les anti-balaka, les habitants espèrent un désarmement assez rapide de ces deux groupes. Cependant, le commandement de l’opération Sangaris n’a pas encore donné des indications exactes sur la mission des soldats français sur place. Selon les informations de radio ndéké luka, ces militaires sont déployés sur place pour des opérations de désarmement. Plusieurs sources locales affirment que depuis mardi, 11 mars matin, certaines personnes ont quitté le site des déplacés pour regagner leurs domiciles. Des personnes jusqu’alors terrées dans la brousse ont également tenté de sortir de leur cachette et la vie commence à reprendre. «C’est un soulagement pour les gens qui ont pu regagner leur domiciles. Depuis longtemps, certains ont quitté leurs maisons pour se réfugier dans des camps de déplacés, d’autres dans la brousse», a témoigné un habitant joint au téléphone par RNL.

 

A Bangui, par contre, la tension est toujours palpable au PK 5 et dans une partie du 5e arrondissement. Un soldat de l’ancienne Seleka, basé au camp Beal, a été retrouvé grièvement blessé dans la matinée vers Yassimandji. On ignore encore les circonstances au cours desquelles l’homme a été agressé, mais ses chefs imputent l’action aux anti-balaka. C’est dans ce contexte que la commission d’enquête de l’ONU est arrivée mardi en fin d’après-midi dans la capitale centrafricaine. Elle enquêtera sur les graves violations des droits de l’homme afin de traduire les auteurs en justice.

«Lundi, la population s’est réjouie de voir la Sangaris à Kaga Bandoro. Appuyés par les soldats de l’Union africaine, les militaires français font la reconnaissance du terrain ainsi que des zones périphériques. Aucun crépitement d’armes depuis lundi soir jusqu’à ce mardi», a ajouté la source citée par RNL.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

A quand la fin

Par Dambéti

16/03/2014 19:13

Depuis le 5 décembre, date de l'arrivée des Sangaris à Bangui, les Centrafricains, ceux qui croyaient que c'était une fois, terminé, ne sais plus a quelle sauce, vont-ils être mangés. Il ne se passe pas un jour, sans qu'on puisse déploré, les meurtres, assassinats et disparitions. Pourquoi avoir cantonnés, les Séléka à Kagabandoro, alors ces derniers sont là pour que pour tuer. N'est-il pas dit ou écrit que la Séléka à été dissoute, pourquoi l'armée Française et la Misca tardent à désarmés tous ces bandits. Je suis pour que la paix revienne dans mon pays, car nos parents on trop soufferts, qu'il n'y pas de distingo entre Séléka et anti-balaka, tous doivent être désarmés, point bar. J'entends, et je lis partout que les Chrétiens sont entrain de massacrer les musulmans, y'en a qui vont même jusqu'à parler d'épuration ethnique, mais es ce que musulman, est une ethnie, ou une confession. Quand la séléka, à dominante musulmane a pris le pouvoir, combien de chrétiens ont été, ou continue d'être massacrer, combien de musulmans ont dénoncés cette tuerie, n'ont-ils par briller par leurs silences partial, en temps que chrétien pratiquant, je veux bien pardonner, mais à condition que nos frères musulmans reconnaissent leurs ingratitudes.Nous, les chrétiens de Centrafrique, doivent lancés un appel: Notre avenir et celui de nos frères musulmans ne font qu'un: ou bien un cercle de violence dans lequel nous périssons tous ensemble, ou bien une paix dont nous jouissons ensemble. Notre message aux musulmans en cette période carême, est un message d'amour et convivialité et un appel à rejeter le fanatisme et l'extrémisme. La Centrafrique, est un pays laïque et indivisible.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués