DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

L’OCI confie le dossier Centrafrique à Cheikh Tidiane Gadio

Par journaldebangui.com - 11/03/2014

L’ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Cheikh Tidiane Gadio, est nommé envoyé spécial de l’organisation, pour la Centrafrique

 

L’organisation de la coopération islamique (OCI) nous a fait confiance dans le dossier centrafricain qui est «extrêmement sensible», a indiqué le Sénégalais Cheikh Tidiane Gadio, récemment nommé envoyé spécial de cette organisation en Centrafrique. «La Ummah islamique nous fait confiance dans un dossier extrêmement sensible. Mais tout le monde sait que depuis des mois, je me suis engagé en tant que panafricain et à titre tout à fait bénévole dans le règlement de la crise centrafricaine. Et je suis prêt à rester bénévole sur ce dossier. Comme je m’étais engagé dans le dossier malien depuis un an et demi sans répit, je suis prêt à continuer l’engagement sur celui centrafricain sans répit aussi», a dit M. Gadio, dans un entretien.

 


© carrapide.com
Dr Cheikh Tidiane Gadio, de Institut panafricain de stratégie (IPS)
Ministre des Affaires étrangères du Sénégal de 2000 à 2009, Dr Gadio, journaliste de formation, dirige actuellement l’Institut panafricain de stratégies. Il dit mesurer l’importance de cette mission et la confiance investie dans le Sénégal et en lui pour prendre en charge cette mission. Selon M. Gadio, cette mission ne lui serait pas confiée si elle n’avait pas l’aval des autorités au premier chef desquelles le Chef de l’Etat Macky Sall et le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye. «Maintenant il est question d’aller rejoindre tous ceux qui sont sur le terrain, qui ont fait beaucoup d’efforts, beaucoup de sacrifices, beaucoup d’engagements pour aider la Centrafrique à résoudre ses problèmes. Et sous ce rapport, je crois que j’ai du travail, mais à côté de ceux qui étaient déjà là. Et je n’y vais pas sous le rapport d’un musulman qui intervient dans une crise où il y a des musulmans qui ont des problèmes. Non! J’y vais parce que je suis panafricain, parce que le peuple centrafricain est indivisible dans ses difficultés, dans ses problèmes», a-t-il fait remarquer.

Pour Cheikh Tidiane Gadio, sa mission est d’apporter le concours de la Ummah islamique dans la résolution de la crise. «Un concours très simple: Le dialogue politique pour la réconciliation nationale, mais avant tout la cessation des hostilités, des tueries pour qu’on puisse engager le dialogue politique, l’assistance humanitaire et la reconstruction économique de la Centrafrique», a précisé Dr Gadio. «J’ai également reçu un député centrafricain à Dakar. J’ai parlé à beaucoup d’amis de la classe politique centrafricaine bien avant cette nomination. Je me suis même permis d’appeler au téléphone la présidente de transition (Cathérine Samba Panza), parce que je m’honorais qu’une femme soit désignée pour diriger la transition. J’ai discuté avec elle des scenari de sortie de crise qu’elle avait approuvée. Donc comme on dit j’étais resté saisi du dossier moi-même avant que l’OCI ne m’investisse de sa confiance», a-t-il conclu.

Dr Gadio qui a aussi travaillé à la banque mondiale à Washington, a dirigé pendant longtemps la diplomatie sénégalaise (2000 -2009) et joué un important rôle dans l’organisation du sommet de l’OCI en 2008 au Sénégal. Cet actif militant du panafricaniste a été candidat à la présidentielle de 2012 sous la bannière de son mouvement politique «louy jot jotna». L’OCI voit en lui un «médiateur expérimenté, un universitaire distingué et un homme politique de haut niveau». «Iyad Amine Madani, le Secrétaire général de l’OCI espère que l’ancien ministre sénégalais pourra user de ses vastes connaissances, de sa compétence et de ses contacts pour mener à bien les objectifs de sa mission en Centrafrique. Dans ce pays, les affrontements entre musulmans et chrétiens ont fait des centaines de morts, entre fin 2013 et début 2014», conclut le texte de nomination. Depuis 2013, Cheikh Tidiane Gadio dirige l’Institut panafricain de stratégie (IPS), qui est basé à Dakar. La mission de cet institut est, selon lui, d’«établir une paix durable, de garantir la sécurité et la bonne gouvernance dans tous les Etats d’Afrique». Sa nomination est intervenue à la suite de la réunion du comité exécutif de l’OCI, le 20 février dernier à Jeddah (Arabie Saoudite), sur la situation en Centrafrique, indique l’Organisation de coopération islamique.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués