NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: la Commission d’enquête commence son travail de terrain

Par journaldebangui.com - 11/03/2014

La Commission d'enquête, qui comprend également Fatimata M'Baye de la Mauritanie et Jorge Castaneda, du Mexique, doit rendre son rapport préliminaire au Conseil de sécurité dans les six mois

 

Le Président de la Commission internationale chargée d'enquêter sur les violations des droits de l'homme en République centrafricaine, Bernard Acho Muna, a prévenu lors d’une conférence de presse à Genève que la diffusion d'un discours de haine et l'effondrement de l'ordre public dans le pays sont d'éventuels précurseurs de graves violations des droits de l'homme, y compris le génocide. «Nous voulons présenter au Conseil de sécurité un dossier complet afin que des mesures appropriées soient prises», a dit M. Muna La Commission d'enquête, qui a été établie par le Conseil de sécurité, est attendue en République centrafricaine mardi et commencera à y collecter des éléments de preuve.

 


© flickr.com/photos/information_binuca
Me Bernard Acho Muna
M. Muna a estimé que l'ampleur de la propagande et l'effondrement de l'ordre public dans ce pays pourraient être les précurseurs de violations graves des droits de l'homme, en particulier le génocide. «Nous aimerions parler aux réfugiés, à des groupes de musulmans ou des groupes de chrétiens qui ont fui la violence. Ils ont une histoire à raconter et ces histoires pourraient nous conduire à mieux décrire la situation au Conseil de sécurité», a-t-il dit. Les enquêteurs sont au courant des informations faisant état de génocide, a-t-il ajouté. «Je peux vous dire d'après mon expérience au Rwanda qu'il y a certainement une question de propagande haineuse», a expliqué M. Muna, qui est un ancien procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). «Je pense qu'il est dans notre mandat de voir comment nous pouvons arrêter toute évolution vers un génocide», a-t-il ajouté. La Commission d'enquête, qui comprend également Fatimata M'Baye de la Mauritanie et Jorge Castaneda, du Mexique, doit rendre son rapport préliminaire au Conseil de sécurité dans les six mois.

 

 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Stop à la manipulation

Par NADE Berty

11/03/2014 13:51

A lire ce qui est écrit ci-dessus, je suis tenté de dire que les dés sont déjà pipés et que les résultats de cette fameuse enquête risquent d'être faussés...
En lisant bien entre les lignes ce monsieur Muna semble ignorer les causes pour s'appesantir sur les conséquences...
Qu'est ce qu'il entend par "PROPAGANDE" ? Qui fait la propagande et de quoi ? Pourquoi la France qui tire les ficelles dans la situation que connaît notre pays,avant même le début effectif de l'enquête s'est-elle empressée pour donner une liste de huit personnes à mettre sous les verrous. C'est interférer dans une affaire judiciaire...
Il est vrai que le dossier centrafricain a une dimension politico-économique certes non négligeable. Mais pour autant on devrait laisser les mains libres aux juristes pour mener les investigations en toute quiétude sans quoi la thèse selon laquelle la CPI est un instrument aux services des grandes puissances(dans le cas d'espèce la France)pour régler des comptes aux plus faibles et surtout à ceux qui seraient tentés de jouer avec leurs intérêts.
Il y'a de la manipulation dans cette affaire sans laquelle les Déby et les Hollande devraient aussi donner des explications devant le tribunal international.

Peut-on encore faire confiance à ces organisations qui servent un système etnon des peuples?

Par alphonse

11/03/2014 15:55

Exactement ce que beaucoup de centrafricains pensent il faudrait une vraie enquête,il faut mettre en evidence les causes internes et extérieures par qui ces crimes sont arrivés en centrafrique d'autant plus qu'un président expulsé a fui pour eviter un combat inutile à ce pays et pourquoi un nouveau pouvoir s'est attelé à investir tout un pays et à s'en prendre à une partie de la population qui ne pratique pas la réligion musulmane et lui infliger des supplices 9 mois durant sans que cela ne soit devenu un problème de droit de l'homme jusqu'à ce que ce peuple revolté ne pouvant ne compter que sur lui applique la loi de talion pour que tous les médias du monde et certaines organisations travaillés par le qatar se jettent sur ce peuple en défense pour pleurer les bourreaux présentés en victimes et l'acculer dans sa souffrance ignorée. Des mois des centrafricains vivaient le clandeau dans des eglises,dépouillés de tout biens,tués au sein meme des hopitaux,des quartiers recevant des obus sur obus,sans que la communauté internationale ou l'onu qui espéraient encore gagner quoi avec djotodia minimisaient le mal séléka. Pourquoi avoir attendu Pourquoi avoir tant attendu pour ce qu'ils veulent nous faire endosser comme genocide arrive? les victimes sont ils si saint que cela? Pourquoi n'ont ils jamais manifesté un soutien aux chrétiens ou animistes centrafricains qu'on tuait sans pitié,pourtant pour se rassembler et applaudir djotodia ils etaient là,pour manifester contre sangaris ils etaient là . Hollande et Fabius n'étaient pas neutres dans ce que Séléka a infligé aux centrafricains et Déby du tchad qui mène sa guerre de pouvoir et d'objectif qatari de nation d'islam a fait plus de décès avec ses soldats fomac et misca que leur lobby veut maintenir à tout prix malgré les protestations des centrafricains et leurs fréquents dérapages. Alors si des enquêtes sont pour chercher des causes pour comprendre ses conséquences et enrayer le phénomène oui mais si la france et certains politiciens véreux veulent encore se jouer de la justice pour une justice politique au service des politicards et leurs colons qui ont toujours mis à feu et à sang avec la traitrise et la stupidité des mêmes rien ne saura résolu eton ne peut forcer un peuple à vivre avec qui ne lui sied plus. Tout le mondeconnait l'expérience des églises et mosquées comme dortoir et des assassinats,c'est la leçon à en tirer mais certains ne veulent ou ne peuvent même pas faire cette analyse intérieure pour comprendre ce qu leur arrive. Et si l'enquête peut nous faire savoir comment un pays comme centrafrique se trouve subitement envahi par tous ces musulmans 10000 voir plus dans chaque prefecture qui nous chantent la leçon apprise par coeur,nous sommes nés ici grandi ici,puis que ça marché en cote d'ivoire,n'est ce pas qu'un IB avait ecrit pour féliciter DJOTODIA dès la prise du pouvoir,mais pourquoi n'y a t-il jamais eu d'autres africains de religion autres pour nous chanter des revendications malsaines et qui cultivent toujours l'amour de leur pays d'origine et le retour au pays et seulement ceux là musulmans qui posent problèmes surtout dans des pays où ils peuvent prosperer en magouilles et exploitations anarchiques et clandestines des mines s'affichaient originaires de tels pays et quand il y a problème trouvent un malsain plaisir de crier un patriotisme insultant.Tiens il y a un africain qui a vécu 50 ans en france qui décédé le corps rentre chez lui comme il le dit en afrique pourtant de nationalité française et dont les enfants parlent de bled le pays d'origine de leurs parents.En europe beaucoup de ceux qui pleurent centrafrique comme pays de leur naissance quittent et vivent de leur retraite en afrique par des voies détournées ou remplissent les foyers et leur enfants cultivent les pays d'origine de leurs parents,alors il n' y a qu'en centrafrique qu'ils ne peuvent se départir de leur pays d'origine? Quand le mensonge nous tient,centrafrique est simplement un pays de non droit qui attire tous ces délinquants nomades,pourquoi la première préoccupation de séléka était de détruire les archives administratifs de centrafrique.on ne peut s'imposer à un peuple,tôt ou tard chacun se resoudra à la raison et de retourner à son vrai bercail et laisser ce peuple acceuillant que nous sommes et qu'on nous chier dessus définir nos nouveaux concepts d'acceuil.Où sont les chefs seleka? Qui les protège? PAR qui séléka est armée,le rôle de Déby?POURQUOI la france lui donne un si grand rôle alors que c'est un problème centrafricain et que ce dictateur regne en terreur etouffant son peuple et n'accepte aucune opposition crédible et qui n'a que ce qu'il mérite des embryons de rebellions qu'il déguise en un problème de sécurité alors qu'il s'agit de problème de non Démocratie.Pourquoi hollande ferme les yeux là bas et s'en prend au pouvoir centrafricain ,pourtant ce que vivait ce peuple est loin de ce que djotodia et séléka ontfaitvivre à ce peuple et ce pays

La justice humaine est truffée d'injustice. C'est le cas ici.

Par Ngarra

11/03/2014 19:56

Je souscris tout à fait aux propos de ma compatriote NADE Berty qui a parlé de manipulation dans cette affaire.

Si le problème ne s'était limité qu'au renversement de l'ancien pouvoir en Centrafrique, il n y aurait pas eu autant de dégâts. Mais il était d'abord idéologique avant d'être politique, économique et social. Les commanditaires ne sont pas inquiétés et ne le seront pas. Par contre cette commission d'enquête a pour mission de trouver des gens qui ont résisté face aux exactions de ces barbares de la séléka dont le chef vit paisiblement au Bénin. C'est ce que M. Muna appelle une " propagande haineuse ".

M. Muna oublie de viser d'abord ceux qui ont fomenté ce coup d'Etat, ceux qui ont voulu imposer la religion musulmane à l'ensemble des Centrafricains par le djihad offensif ( tueries, pillages, viols, déshumanisation de la population ), ceux qui ont laissé faire, les auteurs de toutes les exactions perpétrées en RCA, et qui ont fini par déclencher une résistance tardive mais efficace... Bravo, la justice de l'homme !

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués