DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Et que s’arrête le bal des vampires!

Par Alain Lamessi - 10/03/2014

"Que dire de cette fin tragique du dernier musulman de Mbaïki : le compatriote Saleh Dido?"

 

Que retenir de cette tragédie dont a été victime, comme des milliers d’autres, ce digne fils du pays dont le seul tort a été d’être musulman ? Il ne voulait pas partir parce qu’il croyait à juste raison qu’il était chez lui. Il a été lâchement assassiné parce qu’il était musulman. Paix à son âme ! Que la terre de la République centrafricaine qu’il a tant aimée, qu’il a tant servie lui soit douce et légère !!! Que le Dieu de toute consolation essuie les larmes de sa famille et de ses amis !

 


© journaldebangui.com
Alain Lamessi
Massacrer en masse des musulmans, manger si besoin leur chair, détruire leurs biens et incendier des villages entiers. Le faire surtout au moment où les projecteurs de l’actualité sont braqués sur la République centrafricaine, à l’occasion du débarquement des militaires français de l’opération Sangaris, à l’occasion de la discussion et de l’adoption de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, de l’Union européenne, de la commission des droits de l’homme de l’Union africaine ou simplement à l’occasion de la visite d’une personnalité internationale en République centrafricaine : Telle est la synchronie de la stratégie adoptée par certains compatriotes. Il fallait coûte que coûte transformer l’épopée macabre de la Séléka en une guerre de religions : musulmans contre chrétiens. C’était plus vendable. Ils l’ont fait, espéraient-ils, pour susciter l’émotion, attirer l’attention de la communauté internationale et in fine contraindre les différentes parties à accepter le principe du dialogue inter centrafricain qui aboutirait sinon à un hypothétique retour à la constitutionnalité, du moins à un partage de pouvoir.

Cette stratégie du pire tend, accessoirement, à semer la terreur au sein de la population et à montrer, si besoin en était, que la transition, dans sa forme actuelle, est incapable d’instaurer l’autorité de l’Etat. Est-ce par hasard que les critiques les plus virulentes à l’égard de la Présidente de la transition (à peine élue), Mme Catherine Samba-Panza, proviennent principalement de ce milieu et de ses affidés ? Au bout de seulement quelques poignées de jours, les voilà déjà qui enfourchent les trompettes de l’enfer pour prophétiser l’échec de la transition. C’est à croire qu’ils ne veulent pas que notre pays sorte de la crise pour que soit abrégée la souffrance du peuple centrafricain.

Après quatre mois de terreur la plus noire, instaurée par les « tontons macoutes des tropiques », force est de reconnaître que la réalité dépasse la fiction : Les morts ne se comptent plus. La désolation est à son comble dans tous les foyers. Les camps des déplacés sont toujours aussi nombreux et aussi pleins. « La nourriture rare et la mort facile » comme dirait Bouki, l’hyène, dans Les aventures de Leuk, le lièvre.

Cette petite stratégie, conçue et mise en œuvre par de petits hommes politiques au cœur de pierre et à la conscience de moineau, qui visent de petits objectifs politiques, a abouti à de résultats on ne peut plus catastrophiques qui ressemblent à s’y méprendre à un fiasco généralisé.
Alain Lamessi


L’avez-vous constaté?
Elle a surtout réussi, de façon magistrale, à faire oublier les atrocités innommables de l’exécrable Séléka, tant est grande la profondeur des horreurs que commettent chaque jour ces sbires. Ces horreurs révulsent la conscience humaine. Elles devraient révulser le cœur d’un homme ou femme normalement constitué (e). Réussir à faire passer au second plan l’inhumanité et la barbarie de la Sélaka, c’est que les Anti-balaka ont fait fort. Ils n’ont pas fait dans la dentelle pour mériter leur renommée mondiale d’impitoyables assassins, « épurateurs ethniques ». Ils sont inscrits, à leur corps défendant, dans le livre Guinness des records. Lorsque la justification prend la forme de la propagande, cela devient de l’imposture. On a beau pervertir la vérité, on a beau tromper une partie du peuple et se tromper soi-même, en s’autoproclamant patriote ou résistant, on ne peut tromper l’histoire qui reste, après Dieu le Père, le juste juge. De la mémoire des centrafricains, on n’a jamais vu un tel déni de la vie. On n’a jamais vu un tel mépris des droits humains. On n’a jamais vu une telle ignominie.

En vérité, Séléka ou Anti-balaka: c’est kif-kif. C’est du pareil au même. Chrétien je suis, chrétien je demeure. Je ne ferai pas mienne la déclaration sibylline de l’autre qui reconnaît que les Anti-balaka ont fait du bon travail mais qui se sont hélas badigeonnés le corps avec je ne sais quelle matière biologique. Je ne succomberai pas non plus à la tentation de les maudire en criant qu’ils aillent en enfer où va rôtir pendant l’éternité leur âme damnée. Je continuerai d’intercéder, de nuit comme de jour, pour qu’au nom de Jésus-Christ s’arrête le bal des vampires dans mon pays ! Et que justice se fasse pour qu’enfin le peuple centrafricain se réconcilie avec lui-même!
Que Dieu bénisse la république centrafricaine.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Merci

Par Merci

13/03/2014 11:58

Cher Mr Lamessi,

Je vous tire mon chapeau. Pour la premiere fois depuis le debut des attrocites commises en terre centafricaine, je lis une contribution tellement objective, tellement vraie, qui vienne de surcroit vient d'un centrafricain CHRETIEN.
J'ai ete tres emue en vous lisant, et j'ai eu du plaisir a vous lire et vous relire plusieurs fois.

La Centrafrique a besoin de gens comme vous Monsieur. L'Afrique a besoin de gens comme vous et non de ce troupeau de moutons betes, criminels, mangeurs de chairs d'homme qui suivent a la lettre, sans discernement aucun, ces petits hommes politiques, ses sous-hommes politiques pires de leur race.

les couacs et bourdes de monsieur LAMISSI

Par famoundjou

13/03/2014 20:03

le navire titanic qui avait a son bord ces marchands de mort et fous d,allah,talibans noirs endoctrines par l,ideologie du wahabisme venue du moyen-orient et ces erimats parrains de cette hecatombe.les ecrits messianiques de monsieur LAMISSA principal soutien a son AMIE premier ministre dechue MONSIEUR TIANGAYE et ACOLYTE DE NDOTODIA capitaine de se navire qui a chavirer.peut-on a toute honnetete intellectuelle comparee les crimes des selekas et des antibalakas?faisons le tour de l,histoire dans les 1 an passe pour tirer une conclusion et sythese.monsieur LAMISSI NE digere pas encore la perte de pouvoir de son amie premier ministre durant cette periode sombre de l,histoire de notre pays,l,ancien premier ministre restera dans l,histoire un NULISSIME et l,un des pioniers et l,aile intellectuelle de cette nebuleuse terroriste et ces fondamentalistes qui ont mener une guerre contre peuple centrafricain.

c,est d,une extreme fantasme et delire que tu met ce que je peux moi appeler des speculations philosofiques.tu es passionner par l,histoire du cannibalisme et ta facon caricaturale de decridibiliser les antibalakas,l,histoire de cette guerre n,a pas commencer aujourd,hui mais depuis decembre 2012rend leur dabord justice et nous verrons.ce n,est pas tout le peuple centrafricain qui mange de la chair humaine,car la chaine audiovisuelle britanique BBC avait fait l,exploit de donner la parole de celui qui a commis cette acte condamnable,voici sa reponse je cite(je ne sais pas comment vanger mon epouse en grosesse qui a ete porgnarder par les selekas et un autre membre de ma famille avait subit le meme sort,s,etait une maniere de repondre,mais je ne suis pas un cannibal)donc sa femme et son enfant qui n,etait pas nee etaient assassiner par les selekas.ce n,est pas le SCOUP dans le monde monsieur LAMISSI,un rebelle en SYRIE apres avoir tuer un soldat avait enlever son coeur et manger tous les televisions du monde ont vue l,image,en ALLEMANGNE en 2006,un allemand avait inviter son amie,l,a tuer et mange le corps,les centrafricains comdamnent ces actes.les centrafricains CHRETIENS OU MUSULMANS sont d,abord centrafricains avant de choisir leurs religions.je peux qualifier ce que tu met de BULL SHIT,car dans tes ecrits tu disais je cite(les selekas sont a genou ,il faut les finir)je me demande si tu n,est pas une personne controverse?tu aime les polimiques.SELEKA ET ANTIBALAKA sont KIF-KIF,c,est absolument FAUX ET ARCHI FAUX,les selekas sont une horde de terroristes financer par des LOBBY etrangers pour prendre par la force et s,accaparer des richesses de la rca,ils sont des etrangers a 90% et veulent islamiser par les armes la RCA et instaurer la charia,la lettre de NDOTODIA au conseil islamique en est la preuve,la france a tout organisee.les antibalakas sont un groupe de defence constituee de paysans qui se defendent contre les actes barbares perpetres par ces derniers par les selekas,donc il faut faire l,amalgame entre ces deux groupes.les atrocites ds selekas ont durer 10 mois,sur l,etendue du terriroire aucune province n,avait ete epargner.que dit tu de cette acte,la profanation d la mere de BOZIZE,meme ton ennemie pire tu ne peux accepter car c,est une centrafricaine,elle merite le respect de la nation,du respect pour ceux ou celles qui se reposent,reveille TOI monsieur le moraliste,le mosaule a l,honneur de pere fondateur B. BOGANDA avait ete profaner y compris ces ecrits,c,est inadmissible pour moi et pour beaucoup de compatriotes.tu faisait L,APOLOGIE de ton amie TIANGAYE(UN PREMIER MINISTRE PARATONNERE)son exploit de juriste et ses acolytes ZIGUELE c,est d,emmener les FONDAMENTALISTES ET EXTRMISTES MUSULMANS TUES LES CENTRAFRICAINS,c,est ca un intellectuel chevronne ?PARDON mon credit a un chef de village,la photos de DJAMENA existe encore,il n,a jamais dementis.NDOTODIA avait ministre francais des affaires etrangeres (JE NE SUIS PAS SEUL) ca veux tout dire.

le peuple comdamne les tueries des antibalakas,mais ils sont pas les instigateurs de cette sale guerre,LES ANTIBALAKAS N,EXISTERAIENT JAMAIS S,IL N,Y AVAIT PAS LES SELEKAS.nous etions a deux doigts d,etre UN SULTANAT,CAR ton AMIE TIANGAYE etait en djallaba a bangassou pour rendre visite aux refugiers centrafricains,sur la photos s,etait a BOSSANGOA,l,autre ministre BINOUA etait aussi en DJALLABA et s,etait islamiser,s,etait pourtant un PASTEUR quelque mois auparavant,il etait sur la liste des candidats pour la presidence de transition,BIZZARE chers intellectuels.vous hommes politiques centrafricains vous vous compertez comme des nouveaux colons noirs,car il ya une grande fossee entre vous et le peuple.pourquoi faite vous la politique?vous enrichir rien d,autre.LA FRANCE qui a organiser ce mini-genocide?pas un mot de ta part.tes prises de position caricaturales et demagogiques vis a vis des enfants qui ont sauver le peuple d,une crosade islamique barbare me laisse perplexe.sans eux NDOTODIA etait encore au pouvoir et le calvaire du peuple continuaitet la rca un grand cimetiere a ciel orvert,nous comdamnons ces tueries gratuites de tous notre energie,mais les selekas sont encore armee et tue les centrafricains en province.tes histoires commencent maintenant mais les dix mois passe?les CHARNIERS qui sont toujours decouvertce sont les selekas,ce n,est pas terminer?met toi dans la peau de ceux qui sont les victimes de viols ou leur parents sont dans les fosses communes tu cherchera la JUSTICE ET TU N,AURA pas de remords j,en suis sur et certain.

les cameras francais ont eu raisons de toi,car l,impact sur les images sont reelles,mais ce n,est pas la premiere fois que la FRANCE organise un genocide en afrique,ils ont le secret d,injecter le virus du genocide aux africains,c,est une erreure PHARAONIQUE de comdamner les antibalakas et prendre le cote des musulmans mais qui a commencer cette guerre?pendant les dix mois ils n,ont pas comdamner les actes odieux de leur freres venuent DU TCHAD ET DU SOUDAN,POURQUOI?le peuple demande l,arret des violences,mais ils sont encore armee et tuent en province,en partant ils ont bruler 800 maisons entre BOALI ET BOSSEMBELE,sont ils pret de faire la paix?nous remercions ces enfants pour avoir sauver notre pays car jamais nous serons un EMIRAT ISLAMIQUE nous devrions tous sans les antibalakas avoir des nouveaux noms ZACHARIA,IDRISS,MAHAMAT,MOHAMED, ECT.que le froid polaire canadien t,aide a bien mediter,car le pire est passer grace a ces enfantsnous vous remercions dans tous les quartiers de bangui j,enttend tu n,allais pas nous voir sans ces enfants MERCI ANTIBALAKA,L,HISTOIRE RETIENDRA QU,IL ONT DEFIER LES FOUS D,ALLAH,nous voulons un chef de village comme president et non UN INTELLECTUEL CHEVRONNE SALEKA.A BON ATTENDEUR SALUT.CIAO.

Le tropisme de Sieur Lamessi

Par DIEUDO

14/03/2014 22:27

Depuis LE DRIAN (Ministre français de La défense) a désigné les anti-balakas comme ennemis de la paix, tous les suppôts du néocolonialisme français donnent de la voix, à l'instar du Sieur Lamessi.

La présidente de transition a emboité le pas au ministre en déclarant la guerre aux anti-balakas.
C'est facile de déclarer la guerre à des pauvres diables qui ont subi 10 mois "d'ingénierie sociale". Monsieur l'intellectuel, vous devez lire le livre "Gouverner par le chaos" afin de comprendre la méthode satanique qui a été appliquée au peuple centrafricain. N'importe quel peuple au monde devient fou ou choisit le suicide. Dix mois de traitement de choc.

L'élite centrafricaine a toujours méprisé son propre peuple. Monsieur ! vous faites partie de cette élite méprisante et seulement soucieuse d'être à côté du mangeoire.

Votre insistance a vous exprimez en tant chrétien est malsain. Ça veut dire qu'un chrétien se démarque des crimes d'autres chrétiens. Or le port de gris-gris des anti-balakas montre qu'ils ont une inclinaison toute animiste. Vous reprenez à votre compte le "storytelling" des sponsors de cette agression contre notre pays qui fait croire que le conflit est de nature religieuse.

La SELEKA a sacrifié les musulmans de Centrafrique afin de justifier les revendications en faveur de la partition du pays qui est leur principal objectif. Ils ont pris le pouvoir juste pour instaurer une méfiance définitive entre les autres centrafricains et les musulmans. Sinon comment expliquer l'humiliation, les viols,les crimes, les vols, les destructions des documents administratifs, les décapitations de chefs de village, les profanations des églises et de la mausolée Barthélemy Boganda ?

Et tous ces agissements criminels étaient ostentatoirement orientés vers les non-musulmans.

A ce jour combien d'éléments de la SELEKA sont en prison ? Des charniers sont découverts à des endroits occupés naguère par la SELEKA sans qu’aucune enquête sérieuse ne soit initiée.

En Centrafrique, il doit avoir une justice "juste" qui sera la condition sine qua non de la réconciliation.

Vous avez soutenu Nicolas Tiangaye sous le règne de la SELEKA. Ce même Tiangaye qui soutient Ziguélé dont le seul souci est de devenir président. Vous avez espéré que le peuple centrafricain souffre en silence pour que l'oracle se réalise à la fin de la transition. Combien de morts de centrafricains votre petit groupe a estimé pour cette stratégie attentiste ?

Monsieur Lamessi, gouverner la Centrafrique avec la verticalité d'antan est désormais exclue sauf si l'on n'est frappé d'un autisme sévère.

PS. Prochainement mettez une photo plus grande et accentuer la blancheur des dents par photoshop. Ça fera vraiment affiche de campagne électorale.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués