SOCIéTé  |    

Bangui: les femmes se mobilisent pour le retour de la paix

Par rjdhrca - 07/03/2014

Ces femmes ont reçu une enveloppe de 3 000 000 FCFA, de la part du chef de l’Etat Centrafricain Catherine Samba Panza

 

A l’occasion du 8 mars, journée internationale de la femme, plus d’une centaine de femmes se sont réunies ce jeudi 6 mars, au parc du cinquantenaire à Bangui, autour du thème «non à la violence». C’était en présence des autorités du pays et des représentants des agences du système des Nations Unies. Dans leur message, ces femmes ont lancé un appel à la réconciliation, à la paix et au non-violence. «Nous, femmes de Centrafrique, à l’heure où nous nous apprêtons à fêter la journée internationale de la femme, après les temps dures de crise que nous avons passé ensemble, nous disons non à la guerre, à la violence, à la tuerie, à l’injustice et à la destruction. Nous disons oui aux Droits de l’Homme, à la justice, au pardon, à la réconciliation et au retour à la paix durable en Centrafrique. Unissons-nous pour la paix dans ce pays qui est une et indivisible», a lue Martine Solange Kafi.

 


© flickr.com/photos/information_binuca
Photo de famille de l’atelier de réflexion des femmes centrafricaines sur la résolution 1325 de l’Onu sur la RCA. Et leur participation aux élections futures, le 27 fev 2014 à Bangui
Marie-Noël Koyara, ministre du Développement rural, représentante de la présidente de transition a dans son allocution félicité ces femmes pour leur initiative et leur encourage à travailler dans leurs arrondissements respectifs, pour le retour de la paix. M. Charpentier, représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), a pour sa part souligné que cette initiative du retour à la paix lancé par ces femmes, s’inscrit dans le cadre des activités du 08 mars, dans le thème retenu en RCA est "égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous".

«Cette initiative des femmes de Bangui pleinement soutenue et appuyée par les Nations Unies en collaboration avec ces agences tel que ; la FAO, l’UNFPA et l’UNICEF, se situe dans le cadre de leurs interventions aux côtés du gouvernement Centrafricain, dans les efforts de la réduction de tensions communautaires et de rétablissement de la cohésion sociale. Elle s’inscrit également dans le cadre d’un projet pilote de facilitation du dialogue intercommunautaire pour la réconciliation et la cohésion sociale. Il prévoit d’intervenir dans trois domaines à savoir le plaidoyer, la sensibilisation et l’accompagnement des initiatives communautaires à Bangui et dans les provinces les plus affectées par les violences intercommunautaires», a-t-il dit. Ces femmes ont reçu une enveloppe de 3 000 000FCFA, de la part du chef de l’Etat Centrafricain Catherine Samba Panza.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Arrêtez de paraitre,quand vous ne savez meme pas definir une urgence,n'abusez pas les femmes

Par jean louis

07/03/2014 16:17

Journée de la femme,parce que les autres le font,on nous bombarde journée de la femme.Quelle femme a l’esprit à une fête,sinon ces opportunistes et inutiles à la nation et non capables devant le défi centrafricain .La fete est une occasion pour elle d’accaparer la scène et rêver debout leu ambition malsaine sur des cadavres,alors que les femmes qui font ce pays depuis letemps ce sont les femmes du petit monde du peuple nos mamans, les institutrices,les femmes agricultrices,les femmes commerçantes de legumes et autres qui font ce pays plus que que ces parasites femmes bien qu’instruites pour certaines font plus parlerd’elle par des questions de dessous dela ceinture,du détournement et autres falsifications et ne s’illustrent dans des occasions telles que vivent notre pays pour se faire un nom.Mais un nom pour quel futur dans un pays? Avec un peuple qui vous regarde comme un ennemi potentiel ,un complice avéré?
Les femmes à mettre en valeur ce sont ces femmes du peuple qui continuent de travailler alors que leurs enfants tombent encore sousles balles de séléka ou de l’armée tchadienne,sans que celle qu’on a désignée pour conduire la transition ne compatisse avec elle et le peuple,mais les pointe ou les désigne comme ennemis et les ennemidu peuple :séléka ou la force tchadienne delamisca malgré ses déraages fréquents sont toujours caresser dans le sens du poil par cette catherine samba panza qui fait semblant d’etre impartiale. Comme c’est une transition sectaire,ils pourront trouver des figurants tantes,cousines pour remplir les gradins et venir jouer l’extravagance comme toujours.
Si l’armée tchadienne ose encore tuer des civils et un gendarme sans que l’ambassadeur de cepays ne soit convoqué et que la question du retrait de ce pays delamisca ne revienne au tapis,peuple centrafricain,l’ennemi n’est pas loin,il est intérieur aussi avec tous ces traites que les évènements dévoilent leur vrai visage. Les soldats rwandais qui assurent la protection de dame samba panza s’ils sentaient que cette dame sebat pour son peuple leur réaction était de réagir contre l’agression des soldats tchadiens pour faire plaisir à cette dame,or sachant lepeu d’estime qu’elle porte à ses compatriotes et savassalié au tchad ;ilsne pouvaient que la suivre dans la ligne que Déby s’est fixée en cdéfiant les ETATS UNIS CORROMPANT les soldats forméspar lui :burundais et rwandais qui sont vite passées à la sauce Déby etqui n’inspire plus confiance aux populations dont ils devraient assurer la protection.
A ces dames desorganismes internationales qui rentrent dans la conspiration disant que les anti balakas opèrent un nettoyage ethnique et sectaire,quand seleka faisait son épuration pourquoi on ne vous entendait pas ? les centrafricains sesont organises en auto défense,il setrouve que ces ennemis sont tous des musulmans et ont entrainé avec eux les colonies musulmanes sur notre territoire qui ne jouent pas la loyauté envers nous alors,il fallait se proteger au risque de laisser sa propre peau déjà mille fois massacrée par la seleka et complices depuis 9 mois sans que lacommunauté internationale et ces organisations crient au genocite comme ilsle font maintenant et nous refusait ce mot et laissaient seleka et l’armée tchadienne de Déby tuer. A boda,vous avez lu le reportage européen qui disait que le chef seleka de boda en partant a distribue des armes à la colonie musulmane qui bloque l’entrée et la sortie de boda pour se faire des centrafricains,c’etaient des civils musulmans qui se comportaient ainsi et le jeune chauffeur centrafricain que le chef colonel a obigé de le conduire,parce que centrafricain et chrétien ils l’ont abattu à l’aéroport avant de prendre l’avion.Alors on appelle cela quoi ?Et où est la samba panza pour condamner ?pourtant il ne s’agissait pas des anti balakas que le reportage disait hors portée du coin. Ces civils qui font la chasse àl’homme si les anti balakas ou les centrafricains les tuent car ils sont tous pour la cause séléka malgré le mensonge de neutralité,vous allez dire quoi ? Que c’est un nettoyage sectaire ? Quelle fete de la femme ?Les femmes sont encore violées,tuées en province,la madame Catherine samba panza ne s’est jamais souciée d’elle pour aller leur rendre visite,ne serait qu’à celles qui croupissent dans des abris de fortune dans bangui ,ça fait pas chic pour ses colliers de mamy nova ou tatie danielle. Allez parler de femme qui se mobilisent pour la paix.T outes les centrafricaines demandent justice pour les sévices subies et la hautre trahison pour la Nation ;personne àcejour ne prononce un teldiscoursetveulent encore profiter d’elles pour sortir d’autres tailleurs de mémé de parcs parisiens les après midi de chaleur. On fait du droit pour frimer ou on ne comprend pasle droit. Elles frimes a bangui et se disent juristes mais quelestleur combat ? Avoir des postes Et gargariser.Si les militantes du droit civique et autres femmes juristes du monde s’occupaient plus de leurs fesses et carrières toutes ces libertés acquises et sur lesquelles vous venez faire les malines,vous ne serez memes pas. Que de continuer et sauver d’autres gens,votre égoisme et nullité vous amènent dans le déshonneur mondial car le monde entier a vu la limite et sent la collusion avec la seleka et les destructeurs voisins de centrafrique. dame n'a pas jouer de l'intelligence juridique mais de celle du ventre,alors laissez nos soeurs et mères tranquille ce 8 mars ,elles ont d'autres soucis que ces préoccupations secondaires alors que vous etes incapables de securiser bangui ou un quartier.Pour qu'un travail soit efficace,il faut etre clair,alors quand est du mauvais coté comment travaillercorrectement

@ mon cher compatriote Jean Louis

Par Nomzamo

08/03/2014 11:07

Je vous remercie pour cette brillante analyse de la situation de notre cher beau pays livré aux opportunistes de tout poil.

Notre pays a besoin d'une politique cohérente au profit de toute la population et non pas des actions cosmétiques.
Que pensent les femmes centrafricaines qui viennent de perdre leurs enfants tombés sous les balles des soldats tchadiens, frère (SIC) de la dame MBALA.

Oui, quand on connait les dessous des cartes de la désignation de cette dame en tant que Présidente de la transition, il y a de quoi avoir honte en tant que FEMME.

La priorité des priorités de cette équipe devait être le retour de la sécurité sur toute l'étendue du territoire.

Pourquoi ne pas utiliser cette journée du 8 mars 2014 pour rendre visite à des femmes qui croupissent dans des camps de fortune?

Plus ça va, plus cette équipe déçoit de plus en plus.
La dame MBALA devait se rappeler dans quelles conditions son patron le phacochère dotodia qui l'a nommée maire de Bangui en mai 2013 est partie, elle sera ce qui l'attend.
Comprenne qui peut.

il n,y a rien a feter ou se rejouir

Par famoundjou

09/03/2014 00:23

car si beaucoup de compatriotes restes au pays ne voyent pas ce qui se passe autour de nous,ici en occident nous faisons face aux images de desolation et de souffrance extreme auquels nos compatriotes sont soumisent.les images D,Al JAZAIRA nous dit plus sur la galere et misere auquel sont confronter les refugiers centrafricains.merci au peuple amie du RDC ex zaire,car ils ont acceullient 60000 refugiers centrafricains dans des camps dans ce pays et beaucoup arrive en masse,nous remercions les autorites du RDC,d,avoir recuent ces centrafricains.

il ya beaucoup de jeunes enfants entre 10 ans et 18 ans,les conditions de vie precaire dans lesquelles ils vivent sont cauchermadesques,si ils ont des tentes qui leurs permettent de dormir,mais ils ne mangent pas a leur faim,un petit sachet de riz,un peu d,huile et d,haricot,pour deux semaines,car les humanitaires precisent que le seul moyen logistique d,acces a ce camp est le fleuve oubangui,et c,est la saison seche rend la logistique difficile,car les responsable humanitaire ne peux se rendre sur les petits navires,ou risque et peril de leur vie.

vraiment il faut mettre fin une bonne fois a la souffrance infligee injustement au peuple centrafricain,ceux qui ont vecuent la mutinerie 1996 a 1999,savent les souffrances de nos freres qui preduent la vie,depuis 18 ans les centrafricains ne font que mourrir en masse,chers compatriotes une prise de concsience definitive pour mettre fin a l,hecatombe du peuple,plus jamais ca,car selon AL-JAZAIRA des humanitaires centrafricains etaient tuer a NDELE par des hommes en ARMES,la vie ne s,arrete pas a bangui,nous comnpatriotes souffrent dans l,arriere pays,mobilisons nous pour une solution definitive et radicale.nous pouvons pas parler d,election alors que les enfants centrafricains sont a la merci des serpents,nos ennemies changent de strategies tous le temps pour nous confondre,CHRETIENS,MUSULMANS,ANIMISTES ONT TOUJOURS VECUENT DANS PAYS EN PAIX,CETTE GUERRE EST ORGANISER PAR DES FORCES OBSCURES QUI VEULENT CONTROLER LES RICHESSES,SOYONS UNIE ET DEFENDONS NOTRE PAYS.QUE DIEU BENISSES LA RCA.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués