SOCIéTé  |    

Sibut: pas de base de cantonnement des ex-Séléka

Par radiondekeluka.org - 07/03/2014

Les habitants de Bangui originaires de la localité rejettent ainsi une proposition qui avait été avancée par le général Issa Issaka, de l’ex-coalition Séléka

 

Les habitants de Bangui originaires de Sibut, dans le Kémo, ne veulent pas que leur terroir serve de base de cantonnement des ex-Séléka. Ils rejettent ainsi une proposition qui avait été avancée dimanche par le général Issa Issaka, de l’ex-coalition Séléka. Ce dernier avait suggéré aux autorités de transition de transférer des combattants Séléka dans cette localité avant le démarrage du processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR).

 


© RJDH-RCA
Image d'illustration
Les habitants de Bangui venant de Sibut affirment qu’il est hors de question que ces hommes armés soient déployés dans cette ville où ils ont semé la terreur par le passé. «La déclaration faite par le général Issa selon laquelle les Séléka de la base du RDOT devraient être déployés et cantonnés à Sibut est un propos extrêmement grave. Nous dénonçons cela », s’est indigné jeudi Ange Yanguére, un des représentants des personnes originaires de Sibut. «A l’époque, ils ont causé du tort à la population, ils ont détruit des maisons, incendié des greniers. La population a fui dans la brousse. Nous refusons catégoriquement ce redéploiement à Sibut», a-t-il insisté.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Les habitants de Bangui originaires de la localité rejettent ainsi une proposition qui avait été avancée par le général Issa Issaka, de l’ex-coalition Séléka

Par sorokaté

07/03/2014 14:43

La seleka n'est pas humaine donc l'avoir dans sa circonscription est un danger imminent.
Un lion est une bête féroce sans morale, ni foi.

Je soutiens la prise de position des ressortissants de Sibut dans le Kémo. Non à la seleka sur toute l'entendue du territoire Centrafricain.
Nous ne voulons pas de seleka en Centrafrique. les habitants du 6é arrondissement ont barricadé les artères menant vers le camps Kolongo suite aux rumeurs de cantonner les seleka dans ce centre de formation(gendarmerie de Kolongo).

Tous ensemble disons non à la seleka en Centrafrique.
Sorokaté Alias Domzan-Bene.

Pas question !

Par Kpakparakpa

07/03/2014 15:11

Ces parias et ces maudits s'imaginaient quoi en se prenant lâchement aux paisibles citoyens centrafricains ? Les voilà maintenant qui veulent l'hospitalité de ceux là même qu'ils ont voulu exterminés. Hors de question de mettre ces malades aux côtés des gens normaux. A croire que la communauté internationale a perdu la raison pour faire cohabiter ces bourreaux avec leurs victimes. C'est le début d'autres problèmes c'est sûr.

les habitants de Provinces en particulier ceux de Sibut ne sont pas des Centrafricains ?

Par Patrick

12/03/2014 14:06

Non au déploiement des Séléka dans aucune ville de nos provinces, ils vont rester à Bangui et attendre le processus de DDR. Car la population de nos provinces sont longtemps marginalisée et nous ne voulons plus. Combien des hommes politique vivent présentement dans nos villes en province ? pourquoi voulez vous déverser les résultats de vos actes d'immaturités sur la population de provinces ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués