SOCIéTé  |    

une Algérienne victime de la «chasse aux musulmans»

Par Mounir Abi - 04/03/2014

Son époux a disparu alors que 15 autres ressortissants algériens ont été rapatriés

 

C’est la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) qui a interpellé le ministre des Affaires étrangères pour l'ouverture d'une enquête devant déterminer le nombre de ressortissants algériens établis en Centrafrique. Houari Kaddour, secrétaire national à la LADDH, a demandé au ministère de recenser les Algériennes et Algériens établis en Centrafrique en vue de prendre les mesures nécessaires pour leur évacuation de ce pays. La Ligue exprime ses inquiétudes quant au sort réservé aux Algériens vivant dans ce pays qui connaitrait une «épuration ethnique» à l’encontre des musulmans établis en Centrafrique. Selon la LADDH, une ressortissante algérienne établie en Centrafrique est victime de cette épuration ethnique et son mari est porté disparu. La Ligue note, dans son rapport, «l'aspect inhumain et terrible de l'épuration ethnique pratiquée contre les musulmans en Centrafrique et dénonce ces massacres et tueries qui ont fait de très nombreuses victimes».

 


© algerie360.com
La Ligue des droits de l'homme rapporte que «[i des musulmans ont été immolés, d'autres ayant eu la tête tranchée et d'autres ont vu leurs membres inférieurs et supérieurs arrachés au cours de ces massacres». Au cours de traitement inhumain qui interpelle la communauté internationale pour intervenir pour l’arrêt de cette épuration ethnique, des milliers de personnes, en majorité des musulmans, ont été tuées et des dizaines de milliers d'autres ont quitté la Centrafrique pour se réfugier dans des pays voisins, dont le Tchad, le Soudan et le Cameroun.

Il y a lieu de noter qu'une famille algérienne composée de quinze membres, dont une majorité d'enfants, a été rapatriée lundi, 03 mars de Bangui (République Centrafricaine) en raison des évènements politiques et sécuritaires prévalant dans ce pays, rappelle-t-on. Il s’agit de la famille Arbaoui, originaire de la ville de Touggourt (Ouargla), établie depuis plusieurs années dans ce pays, a indiqué à la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères (MAE), Chérif Benali. «Il a fallu au moins un mois et demi d'efforts inlassables de tous nos services et la coopération de certaines institutions, notamment le ministère de la Solidarité nationale, pour rapatrier cette famille éprouvée par les évènements à Bangui. Nous avons fait un travail colossal et monumental», a-t-il ajouté.

En raison des évènements politiques et sécuritaires dans ce pays, la famille Arbaoui a dû s'installer dans un camp de réfugiés musulmans à proximité de l'aéroport international de Bangui, a indiqué un communiqué du MAE. Dès l'information de la présence de la famille Arbaoui dans ce camp, le MAE a activé sa cellule de crise, qui a mis en place dans ce cadre le dispositif devant assurer son rapatriement dans les meilleures conditions possibles, a ajouté la même source. Les missions diplomatiques algériennes dans la région «ont été mises à contribution pour venir en aide immédiate à cette famille et identifier l'itinéraire le plus judicieux pour son retour en Algérie», précise le MAE.

La famille Arbaoui avait rejoint en deux étapes la capitale du Tchad, N'Djamena, d'où elle a été acheminée par vol régulier sur Alger, via Istanbul, a précisé le communiqué du MAE. Les services du ministère de l'Intérieur et de Collectivités locales, de la Solidarité nationale ainsi que ceux de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) se sont mobilisés pour l'accueil et le transfert de cette famille à Touggourt, a relevé le communiqué du MAE.

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

manipulation ou desinformation pour cacher de l'injustice

Par kotoko Sembona

05/03/2014 03:51

Si La Ligue algerienne des droits de l'homme s'etait vraiment souciee de la defense des droits de l'homme, elle aurait denonce les nombreuses violations des droits de la personne menees par les mercenaires islamistes durant les 10 mois de pouvoir de Ndjotodia. Et ces mercenaires radicaux s'etaient non seulement distingues par l'ampleur de leurs actes odieux (tueries, viols, vols, destructions des biens, enlevements de personnes contre rancons, etc.) contre les populations chretiennes, mais ils s'etaient illustres par la destruction de tous les biens prives appartenant aux chretiens et institutions chretiennes, et des structures administratives tant au niveau communal, sous-prefectoral, prefectoral et au niveau de la capitale Bangui. Aujourd'hui, personne ne peut trouver un acte de naissance ou tout document legal delivres avant la prise du pouvoir de Ndjotodia, car toutes les structures administratives ont ete detruites. Tout le monde savait que ces destructions massives servaient a preparer la place pour l'instauration d'une republique islamiste! Ou etait la Ligue algerienne des droits de l'homme durant les 10 mois de pouvoir de Ndjotodia? Tous ces soi-disant organismes de defense des droits de l'homme ne font que nier aux millions de Centrafricains chretiens tues par les rebelles islamistes avec la complicite de quelques fils du pays. Aujourd'hui, les populations sont obligees de se faire la justice parce qu'elle n'a aucun espoir que la justice lui sera rendue un jour. Elles voient que leurs bourreaux ne sont nullement inquites tandis que la France avec l'aide de ses colonises traquent les anti-Balaka que le peuple considere comme ses vrais heros, car sans les actions de ces derniers, les rebelles de Seleka seraient entrain de poursuivre leurs actes odieux. De quelle droits de l'homme parle-t-on?

Dommage !

Par Ngarra

05/03/2014 10:12

Je déplore ce qui s'est passé en Centrafrique et ce qui s'y passe encore. Dans ce pays le plus pauvre de la planète comme aiment à le dire les journalistes et certains hommes politiques irresponsables, la vie se passait correctement ou presque. Les communautés cohabitaient sans heurts et, malgré la pauvreté matérielle, il y faisait bon vivre. Jusqu'au jour où des bandes de criminels de la séléka, sous prétexte de vouloir renverser le régime du dictateur Bozizé, y ont semé un désordre invraisemblable ; tout cela a été fait sous la bannière des djihadistes offensifs qui n'ont pas hésité à tuer, à piller, à violer les filles et les femmes, à déshumaniser la population non-musulmane qui représente 90% des habitants de ce pays. Quand l'occasion a été donnée à ces derniers de se venger, ils l'ont fait sans retenue...C'est dommage mais voilà la réalité de ce qui se passe.

Avez-vous pensé aux effets de votre politique d'invasion de la Centrafrique et d'anéantissement de sa population ? Qui sème le vent récolte la tempête.

Le président du Tchad, Idriss Déby Itno, qui a été l'un des commanditaires de cette invasion de la Centrafrique a eu un retour de bâton magistral. Avec l'argent du pétrole tchadien, il n'a qu'à faire face aux besoins de ses rapatriés de force. Pourquoi le Tchad appelle au secours la Communauté internationale pour aider le HCR local à prendre en charge les gens dont il a lui même provoqué le déplacement ? " Guingô ni na ouarrangô ni ( qui cherche trouve et qui trouve supporte ).

Il y a deux poids, deux mesures dans cette affaire. Des milliers de Centrafricains tués pendant plus de 10 mois par les bandits de la séléka à 90% musulmans, des charniers découverts tous les jours par ci, par là... Cela n'émeut personne. Des musulmans tués à leur tour, alors là, c'est un tollé général. La vie humaine est sacrée. Il ne fallait pas commencer avec la violence et la barbarie. Nulle part on ne parle de justice à rendre à toutes les victimes de cette situation musulmanes ou non-musulmanes. C'est dommage ! Les décideurs ont bien réussi à nous diviser pour mieux régner sur nous.

@ Ngarra, vraiment voyez vous comment les gens sont hypocrites!!! en tout cas vous avez tout dit.

Par sorokaté

05/03/2014 12:37

La «chasse aux musulmans» vraiment y a t-il une épuration en Centrafrique? s'il y en a mais quel qualificatif donneriez vous à ce que les Centrafricains non Musulmans ont subit de la part des mercenaires arabes?

c'est l'Antijudaïsme, aussi l'épuration des chrétiens? le Tsunami? le volcan .... y a t-il un qualificatif pour ce que le peuple Centrafricain non Musulman a vécu?

Pure hypocrisie. trop c'est trop.

"... Avez-vous pensé aux effets de votre politique d'invasion de la Centrafrique et d'anéantissement de sa population ? Qui sème le vent récolte la tempête.

Le président du Tchad, Idriss Déby Itno, qui a été l'un des commanditaires de cette invasion de la Centrafrique a eu un retour de bâton magistral. Avec l'argent du pétrole tchadien, il n'a qu'à faire face aux besoins de ses rapatriés de force. Pourquoi le Tchad appelle au secours la Communauté internationale pour aider le HCR local à prendre en charge les gens dont il a lui même provoqué le déplacement ? " Guingô ni na ouarrangô ni ( qui cherche trouve et qui trouve supporte ).

Il y a deux poids, deux mesures dans cette affaire. Des milliers de Centrafricains tués pendant plus de 10 mois par les bandits de la séléka à 90% musulmans, des charniers découverts tous les jours par ci, par là... Cela n'émeut personne. Des musulmans tués à leur tour, alors là, c'est un tollé général. La vie humaine est sacrée. Il ne fallait pas commencer avec la violence et la barbarie. Nulle part on ne parle de justice à rendre à toutes les victimes de cette situation musulmanes ou non-musulmanes. C'est dommage ! Les décideurs ont bien réussi à nous diviser pour mieux régner sur nous..."

Compatriote Ngarra sans commentaire Merci à vous.
Vive la Centrafrique.
Sorokaté Alias Domzan-Bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués