NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: Exclusivité sur RJDH – Ngaïssona dément son arrestation

Par RJDH-RCA - 26/02/2014

Pour lui, «à part la tentative d’assassinat dont j’ai été l’objet il y a quelques jours, je ne suis pas inquiété et je jouis de ma liberté de centrafricain»

 

Dans une interview exclusive accordée ce matin au RJDH-RCA, Patrice Edouard Ngaïssona, coordonateur politique des Anti-Balaka dément son arrestation, annoncée depuis quelques heures par certains médias nationaux, internationaux et la Mission internationale de soutien à la Centrafrique, la Misca. «Je ne suis pas arrêté. Je suis en liberté et présent dans Bangui», a annoncé Ngaïssona qui dément des «propagandes haineuses», de certains médias locaux et internationaux. Pour lui, «à part la tentative d’assassinat dont j’ai été l’objet il y a quelques jours, je ne suis pas inquiété et je jouis de ma liberté de centrafricain».

 


© peace.org
Le coordonnateur national du mouvement anti-balaka, Patrice Edouard Ngaissona
Des Anti-Balaka disposés au dialogue
Pour Patrice Edouard Ngaïssona, les Anti-Balaka sont toujours disposés au dialogue. «Nous n’avons jamais refusé l’idée de dialogue. D’ailleurs, c’est nous qui nous approchons toujours du gouvernement afin de vite enclencher le processus de désarmement et donner la chance aux centrafricains de vivre enfin dans la paix. Mais hélas, nous n’avons toujours pas reçu la réponse des autorités», a-t-il dit. L’autoproclamé coordonnateur politique des Anti-Balaka dit ne pas aussi comprendre l’attitude des militaires français de l’opération Sangaris et les éléments de la Misca, qui se transforment désormais en gendarmes et policiers centrafricains pour arrêter les présumés suspects, dans les rangs des Anti-Balaka.

«Le mandat de la Misca et de Sangaris est de ramener la paix en Centrafrique et non d’être des gendarmes et policiers afin d’arrêter les présumés suspects. Cette attitude ne peut permettre le retour de la paix aussi vite dans le pays. Il faut que les autorités puissent en prendre conscience que sans les Anti-Balaka, les Séléka allaient exterminer le peuple centrafricains, donc il faut les traiter comme des fils du pays», a-t-il martelé.

Dans un communiqué publié sur son site web mardi, le service des opérations de paix de l’Union africaine a annoncé l’arrestation de Patrice Edouard Ngaïssona avec deux de ses collaborateurs, dans la région frontalière de la Likouala, dans la partie nord de le République du Congo. Les trois personnes appréhendées auraient été transférées à Brazzaville.

 

 
MOTS CLES :

8 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

oui monsieur

Par zola

26/02/2014 15:11

Eh bien oui monsieur. Le mandat de l'onu est clair: arrêter y compris par la force les fauteurs de troubles, les ennemis de la paix etc. L'objectif des anti balaka était le départ de Djotodja. Cet objectif étant atteint, cette milice anti balaka devrait se dissoudre. Certains veulent en profiter pour se faire une place, il est hors de question d'accepter cela. Il faudrait aider les paysans à rentrer chez eux et reprendre leurs travaux. On ne peut pas intégrer 70000 hommes soit disant dans l'armée ? On va les payer avec quel argent?

Reconciliation

Par Kaba

26/02/2014 15:35

Ne nous trompons pas des énnemis, au départ les Anti-Balaka étaient pour le départ des ndotodja mais leurs objectifs étaient l'extermination des musulmans, choses qui ne peut être tolérer par qui que ce soit. Ce Mr appelait à nettoyer les autres pour qu'ils reviennent au pouvoir et bénéficié des privilèges qu'ils avaient perdus, voulant prétendre être l'ethnie supérieur aux autres, poussant les musulmans Centrafricains hors du pays, je ne dis pas Tchadiens ou Soudanais, ils ont oublié que il y'a aussi des musulmans Gbaya, Mandja, Rounga, Kara, Youlou et autres qui sont des centrafricains à part entière. Ceux qui se disent fils du pays, c'est ceux la qui sèment le désordre dans le pays, dont ils méritent des lourdes peines.Ce Mr Ngaissona doit aussi répondre de sa gestion à la tête de FCF et aussi de la construction de l'Immeuble de l'ART

ARRESTATION DE NGAÏSSONA

Par Colombelion

26/02/2014 17:24

Personne ne doute et ne condamne la légitime défense du peuple Centrafricain contre les exactions faites par les rebelles tchadiens, de connivence avec nos compatriotes mais le départ de la clique Djotodja puis la mise en place du gouvernement de transition suffisent de tout arrêter. Exploiter un mouvement de défense légitime a des fins personnelles pour déstabiliser le pays alors que cela ne nous emmène nulle part, je trouve cela très vil, ignoble, malsain, criminel et très idiot. La capacité de détruire n'est pas une preuve de force. La nuit porte conseil monsieur NGAÏSSONA car vous n'obtiendrez pas ce que vous allez, n'y rêvez même pas.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués