NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

5 candidats à la présidentielle et 885 aux législatives au contact des électeurs

Par C-Emmanuel Sandy - 11/01/2011

Cette campagne démarre sur fond de crise avec quatre candidats à la présidentielle qui menacent de se retirer

 

La campagne électorale pour le 1er tour des scrutins du dimanche 23 janvier 2011 démarre ce lundi 10 janvier 2011 sur toute l’étendue du territoire, conformément à l’article 54 du code électoral et au décret du 30 juillet 2010 convoquant le corps électoral. Les candidats aux différentes élections ont quatorze (14) jours pour se faire connaître et se faire valoir en allant vers les électeurs pour présenter leurs ambitions et programmes, échanger avec la population et recueillir leurs avis, plaintes et desiderata. Seulement, cette campagne démarre sur fond de crise avec la menace de l’opposition démocratique et quatre candidats à la présidentielle de se retirer du processus pour non respect de la loi électorale et insécurité. Mais le problème récurrent est celui du type de campagne à mener qui doit calmer les esprits et ramener la paix après les scrutins. A propos, une bonne campagne électorale devrait se dérouler de la manière suivante:

 


© jde
Le triage au sort pour établir l’ordre de passage des candidates à l’antenne des medias audiovisuels publics
expliquer ce qui a motivé la candidature à l’élection; donner des réponses claires et précises aux questions posées par les électeurs; exercer des droits de réponse aux accusations ou attaques dirigées par les autres candidats ou camps contre le candidat ou le parti que l’on défend; faire preuve de fair-play, de retenue et de grandeur d’âme devant les provocations et menaces de tout genre; respecter la vie privée des autres et le public lorsqu’on parle pendant les meetings et les tranches d’antenne dans les médias publics; privilégier et respecter les activités de campagne électorale prévues par le code électoral, notamment: les affiches, les banderoles, les discours radiotélévisés, presse écrite, meetings, conférences-débats, points ou conférences de presse, lettres circulaires, droits de réponse, objets publicitaires (t-shirts, casquettes, pins…).

Il ne faut pas oublier que pendant la campagne électorale: il y a des dates et heures autorisées pour la campagne; les emplacements des affiches sont attribués dans l’ordre des candidatures; les affichages faits en dehors des emplacements réservés et la destruction d’affiches, de la banderole ou de tout objet publicitaire d’un autre candidat sont strictement interdits et peuvent entraîner des sanctions pénales (articles 55, 118, 119, 120 du code électoral); l’utilisation des cinq couleurs de l’emblème national est interdit (art. 57 du code électoral); l’utilisation sous quelque forme que ce soit du patrimoine et du personnel de l’Etat est formellement interdite, à l’exception de ceux autorisés par le statut de chef de l’Etat s’il est candidat (cf. article 61 du code électoral); seul le Haut conseil de la communication (HCC) est habilité à faire la répartition des tranches d’antenne sur les médias publics entre les candidats (cf. article 59 du code électoral).

 


© Centreafrique
Les ONG centrafricaines invitent au débat d’idées
D’après Radio Ndélé Luka, le Collectif des organisations non gouvernementales de Centrafrique (CIONGCA), a attiré lundi 10 janvier 2011, l’attention de la population sur les promesses fallacieuses qui ne sont pas souvent respectées par les candidats une fois ceux-ci élus. Modeste Gonda, président de cette plate forme de la société civile l’a signifié sur les ondes de la Radio, à l’ouverture de la campagne électorale lundi 1O janvier. lui, pendant 2 semaines, ces candidats vont promettre vents et marrées, partiront et la population va en pâtir. Il a précisé que cette population devrait faire preuve de vigilance et demander de comptes aux élus, facteurs d’un nouveau suffrage ou non, conclut-il». A la 2ème journée de cette campagne, le bilan de la première a été marqué par un timide mouvement dans les différents états majors des candidats tant à Bangui qu’en province. Les conférences de presse et quelques meetings ont été réalisés. 5 candidats à la présidentielle et 885 aux législatives, poursuivent ce mardi la présentation de leurs programme de société aux électeurs. Les consultations populaires sont convoquées pour le 23 janvier 2011.
 
MOTS CLES :  Urnes   Parti   Campagne électorale   Vote   Crise 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués