DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Pour une mission efficace en République centrafricaine (2)

Par Thierry Vircoulon et Thibaud Lesueur (ICG) - 26/02/2014

Presque une année s’est écoulée depuis le coup d’Etat de mars 2013 qui a fait sombrer la RCA dans le chaos, et le conflit s’est rapidement propagé de Bangui aux provinces

 

Réconciliation locale entre communautés et plan de relance économique
Les relations entre communautés musulmanes et non musulmanes se sont détériorées très fortement, comme l’ont prouvé les derniers événements et l’assassinat d’un membre du Conseil national de transition qui avait appelé la population à dénoncer les violentes faites aux musulmans. Les anti-balaka ont pris pour cible les quartiers musulmans avec un message d’épuration à peine voilé: à Nola et Berberati, ils ont détruit des magasins appartenant à des musulmans suite à la fuite de ces derniers. Les troupes internationales vont devoir utiliser tous les moyens nécessaires pour mettre fin à ces attaques, mais cela peut avoir une incidence pour les soldats de maintien de la paix. Les Tchadiens, en particulier, sont considérés comme proches des combattants de la Seleka et sont accusés d’avoir été complices des exactions commises par ces derniers, ce qui devrait compliquer leur intégration dans une force onusienne. Prendre des mesures pour rétablir la confiance entre communautés est essentiel. L’imam, l’archevêque et les représentants des autres églises à Bangui ont travaillé en étroite collaboration mais leur impact est limité à la capitale. Un dialogue inter-religieux et une campagne de réconciliation devraient être menés à un niveau local à Bangui puis étendus aux provinces avec le soutien du gouvernement de transition et des partenaires internationaux. A ce stade, l’absence d’implication des politiciens dans les efforts de réconciliation est fortement regrettable.

 

Comme l’a déclaré la présidente Catherine Samba-Panza, le suivi des violations des droits de l’homme et la conduite d’investigations vont être très importants pour permettre une réconciliation entre les communautés. Dernièrement, un nouveau charnier a été découvert dans un ancien camp occupé par la Seleka à Bangui. Les responsables doivent être identifiés et sanctionnés.

L’économie doit également être à l’ordre du jour. Le développement est généralement un objectif de long terme mais, en RCA, il doit être au cœur des efforts des partenaires internationaux. L’effondrement du pays est le résultat de décennies de mauvaise gouvernance et de déclin avec des indicateurs socioéconomiques parmi les plus faibles du continent. La création d’emplois, notamment pour les jeunes de Bangui, est absolument vitale. Des programmes à forte intensité de main-d’œuvre devraient être lancés notamment dans le domaine de l’eau et de l’assainissement avant que la saison des pluies ne débute en avril. Le nouveau gouvernement pourrait récolter les dividendes de ces actions à court terme et cela pourrait dans le même temps contribuer à la stabilisation de Bangui et d’autres villes. Les bailleurs ne devraient pas se concentrer uniquement sur la gestion macroéconomique de la RCA mais devraient développer des projets concrets ayant un impact sur le quotidien des gens.

Pour un calendrier de sortie de crise réaliste
Des décisions majeures vont être prises dans les deux prochains mois. Le 25 février, l’Assemblée nationale française va débattre de la République centrafricaine. Quelques jours plus tard, le secrétaire général des Nations unies va présenter au Conseil de sécurité son rapport sur la RCA, qui devrait selon toute vraisemblance proposer la transformation de la Misca en une mission de maintien de la paix des Nations unies. Pendant ce temps-là, des missions d’information sont déployées à Bangui (une équipe turque arrive cette semaine et des ministres européens devraient arriver au milieu du mois de mars).

Presque une année s’est écoulée depuis le coup d’Etat de mars 2013 qui a fait sombrer la RCA dans le chaos, et le conflit s’est rapidement propagé de Bangui aux provinces. Plus inquiétant encore, ce qui était au départ un conflit essentiellement politique – résultant de la pauvreté, de la mauvaise gouvernance, de la corruption, du sous-développement et des inégalités – a pris un contour religieux qui rend la résolution de la crise beaucoup plus complexe. C’est le troisième gouvernement en un an. Organiser des élections l’année prochaine est irréaliste et dangereux dans un pays qui a une histoire électorale difficile, dans un contexte de profondes divisions communautaires, de contrôle de territoires par les groupes armés et de déplacements massifs de population. Les acteurs régionaux et internationaux devraient se préparer à soutenir une transition plus longue et le gouvernement devrait concentrer son action sur la réconciliation, le retour de la sécurité et la reconstruction des services de l’Etat. Ce sont les fondations nécessaires pour organiser un vrai processus électoral. Dès que la situation sécuritaire le permettra, la nouvelle présidente devrait voyager dans les provinces, pour montrer que la situation du pays se normalise et pour réactiver les services de l’Etat.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués