DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Lydie Pace: «Je ne peux pas rester du haut de ma tour»

Par Luidor Nono - 25/02/2014

La soprano dramatique centrafricaine, très touchée les cimes commis, signifie son ras-le-bol de voir des Centrafricains se tuer entre eux

 

On se rend compte que vous avez beaucoup d’émotion quand-t-on parle du cas de la Centrafrique?
C’est tout simplement parce que je suis originaire de la Centrafrique. Ce qui se passe me touche énormément parce que j’ai de la famille là-bas, ma grand-mère grâce à Dieu est encore vivante. A cause de ma famille et de toute la souffrance de la population que je vois, je ne peux pas rester indifférente. Je vois un pays qui n’est pas en sécurité, tout cela m’émeut. Je ne peux pas rester du haut de ma tour.

 


© actu-pontdevaux.info
Lydie Pace, un sourire pour égayer les cœurs!
Votre devoir c’est lequel maintenant ?
En tant qu’artiste mon devoir est d’accompagner ce qui est fait en faveur de la paix, dans la mesure où je me considère comme une ambassadrice qui se doit de persévérer et de lutter contre toutes les formes de divisions. C’est surtout de ne pas pousser les gens à la haine. En même temps, quand je vois que mon pays à travers mon écran, je vois qu’il y a de la barbarie, on se bat, on se tue, que cela ne semble pas vouloir s’arrêter, je dis Non! Il faut arrêter, toute forme de haine !

Qu’est-ce, les rencontres entre Centrafricains et amis de la Centrafrique vous apportent en tant que artiste?
Quand je me déplace de Bourgogne pour assister ces rencontres, je me dis que je ne le fait pas pour rien. Je le fais pour écouter, pour entendre ce que pensent les autres, qu’est-ce qui se prépare ? que proposons-nous (de la diaspora centrafricaine – ndlr)? j’ai envie d’être là pour ne pas être seule de mon côté, pour savoir. Et aussi dire à tous, d’être ensemble, portés par une seule voix. Que nous ne soyons pas divisés. Que nous soutenions la transition dans son programme vers la recherche, la quête de la paix. Toute seule, la présidente n’y arrivera pas.

<div align="center"><iframe width="560" height="315" src="//www.youtube.com/embed/3VFlAymIRiA" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></div>

 

S’il fallait faire quelque chose, ce serait quoi?
Moi, je vais dire, arrêtons de nous battre. Nous sommes tous des frères, nous sommes des êtres humains. Arrêtons d’avoir de la haine pour l’autre et, que l’on soit musulmans ou chrétiens, nous sommes des êtres humains. Nous devons nous comporter en êtres humains. Cela me fait mal de voir que des gens se tuent. A partir de maintenant, c’est intolérable. Il faut arrêter! Arrêtons parce que tout le monde est entrain de perdre. Tant que nous serons dans cette insécurité, le pays ne va pas avancer.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués