DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

RCA: 10 morts dont 3 militaires tchadiens de la MISCA à Bangui

Par Lucie Nkouka avec autres médias - 25/02/2014

Malgré les déclarations de la Misca, des civils ont encore fait les frais d’un week-end tendu dans la capitale centrafricaine, avec en filigrane, la menace d’Apmi

 

Au moins une dizaine de personnes ont été tuées parmi lesquelles trois militaires tchadiens de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) depuis dimanche suite à de violents affrontements avec les milices d’autodéfense anti-Balakas (anti- machettes) à Bangui, révèle un bilan communiqué par une source sécuritaire de cette force africaine. Selon un chef de la MISCA de nationalité rwandaise, les soldats tchadiens ont ouvert le feu sur la population après la mort d’un de leurs compagnons d’armes près de l’aéroport où vivent quelque 100.000 déplacés, créant la panique au sein de la population. «Un soldat tchadien qui poursuivait des prostituées qu’il accusait d’avoir volé son téléphone portable a été abattu dimanche soir. Ce qui a déclenché les violences dans ce quartier», a-t-il déclaré. Aucune déclaration officielle n’a été faite par la MISCA ni par les autorités de la transition en Centrafrique qui refusent tout commentaire à propos de ces incidents.

 


© africatime.com
Des soldats tchadiens de la Misca à Bangui
Vivien Sorawa, porte-parole des anti-Balakas du 8e arrondissement de Bangui, a déclaré à que plusieurs autres personnes ont été blessés, y compris trois femmes et cinq combattants anti-Balakas dans ces violences qui se sont poursuivies lundi, 24 février matin. Dans le cadre de la MISCA, 850 soldats tchadiens sont déployés en Centrafrique. Ils sont accusés par la population de soutenir les ex-rebelles de la Séléka, composés en majorité de mercenaires tchadiens et soudanais. «Je condamne les troupes tchadiennes. Ils ont dit qu'ils venaient ici pour rétablir la paix mais ce sont eux qui nous tuent», selon Macnel Ndotowe, un riverain. Un porte-parole de la Croix-Rouge a fait savoir que son personnel avait bien retrouvé des corps dans le quartier, mais ne pouvait donner plus de précisions sur les circonstances de leur mort.

«Ça rendra du temps»
Selon des travailleurs humanitaires, la situation s'est pourtant améliorée ces dernières semaines, en particulier depuis le départ vers le nord d'une grande partie de la population musulmane du pays qui a fui les attaques menées par des chrétiens. Le commandant de la force française Sangaris en Centrafrique, le général Francisco Soriano, a tenu lundi matin un discours allant dans le même sens lors d'une interview donnée à Europe 1. «Il faut comprendre que remettre la Centrafrique sur les rails, ça prendra du temps, après il ne faut pas minimiser tous les progrès qui ont déjà été accomplis», a-t-il dit.

Le nombre d'exactions et d'affrontements a radicalement baissé depuis le début de l'opération Sangaris le 5 décembre et la transition politique dans le pays est "une réalité" et la vie économique reprend, a-t-il souligné. L'armée française a toutefois enregistré dimanche sa troisième perte depuis le début de l'opération en décembre, celle d'un soldat mortellement blessé dans un accident de la circulation. Et elle doit désormais faire face à la menace d'Aqmi, même si aucune présence de djihadiste n'a pour l'instant été rapportée dans le pays. «Sachez que vos crimes ne resteront pas impunis et la guerre entre vous et nous va se poursuivre», a écrit le groupe affilié à Al Qaïda dans un communiqué. AQMI a également appelé les musulmans de Centrafrique à entamer un djihad anti-français et les musulmans du reste du continent à frapper les intérêts français. Le week-end dernier, Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a menacé la France de représailles pour son intervention et son laisser-faire présumé devant les crimes commis contre les musulmans.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Toujours le tchad !

Par Batouala

25/02/2014 15:26

Encore et toujours des soldats tchadiens mis en cause dans des troubles. HRW publiait dernièrement un article mettant clairement en évidence le rôle néfaste du tchad dans ce conflit mais qu'est ce qu'on a entendu comme réaction ? La misca qui félicite le tchad pour son "grand rôle" en RCA. La france affirme que la solution au problème centrafricain viendra du tchad. Même cette doungourou de samba panza est allée faire les lèche-bottes au tchad. Peuple tchdien ouvrez bien les yeux sur la politique desstructrice de vos dirigeants. Croyez le ou pas c'est vous pairez tôt ou tard les conséquences des décisions stupides de vos dirigeants. Demandez au peuple allemand sous hitler. Comme le disait churchill, nous vous ferons avaler une pillule quatre fois plus amère que ce que vous nous avez fait avaler. Vous pourvez tout le temps tromper une partie du peuple. Vous pouvez pour un temps tromper tout le peuple. Mais vous ne pouvez pas tout le temps tromper tout le peuple.

POURKOI TOUJOURS LE TCHAD

Par Ndonge Bernard

25/02/2014 17:38

Une fois de plus les soldats tchadiens de la Misca viennent de demontrer que sans leur depart de la Centrafrique, la crise qui sevit dans ce pays n'aura pas de fin. L'image de la France sera toujours ternie si elle continue a dire que la solution a la crise centrafricaine passe par le Tchad. Le plan tchadien est de maintenir la Centrafrique dans une situation permanente d'instabilite pour qu'il continue de voler les biens centrafricains comme ses soldats et citoyens deguises en rebelles l'ont deja fait. Ainsi donc, la solution a la crise centrafricaine sera resolue avec le depart des soldats tchadiens de la Misca.Car, ces incontroles et indisciplines soit disant soldats ternissent non seulement l'image de leur pays mais aussi la Misca en general. Mais que le Tchad sache qu'aucune situation n'est eternelle. Qui pensait qu'on aboutirait a la paix en Sierra Leonne, en Cote D'Ivoire et d'autres pays qui ont vecu de pareils moments? peuple centrafricain, courage et tener bon.

toujour le tchad le sodomme

Par Orock

25/02/2014 19:39

la centrafrique n'est pas le tchad, Alord mes chers tchadiens rentrez chez vous ,si ont ne veut de vous!ce que le tchad a fait en centrafique tout le monde voie,ne tompez les cntrafricains en disant qu'ont aide les centrafricains,pourquoi vous n'aviez pas aider les lybiens ou kadafi?bozizé et djotodia sont ils rentreé en centrafrique par le caméroon? un jour c'est un jour,ça va finr, mai en attendant rentreé chez vous et laissez les centrafricains vivre aussi comme vous!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués