NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Paris: pour une prolongation de la mission Sangaris en Centrafrique?

Par journaldebangui.com et autres médias - 25/02/2014

Le débat est lancé à l’assemblée nationale ce 25 février après la visite de terrain des parlementaires français conduite par la socialiste Elisabeth Guigou

 

C'est ce mardi 25 février que le Parlement doit voter la prolongation ou non de la mission Sangaris en Centrafrique. L'intervention militaire française a été déclenchée le 5 décembre. François Hollande avait promis qu'elle serait rapide, mais l'insécurité et le chaos régnant à Bangui ont rendu la situation plus complexe que prévu. Intervenir en RCA, l’idée était dans les cartons depuis le printemps 2013, mais à cette époque l’armée française était très occupée au Mali. Il faudra attendre l’automne et le feu vert des Nations unies. «Les Nations unies vont être saisies d’une résolution à l’initiative de la France, et il y aura une deuxième résolution», affirme Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense. A Paris, on parle alors d’un millier d’hommes et de quatre à six mois de mission de sécurisation, avant de passer le relais aux forces africaines et à l’ONU. Mais les choses se précipitent. Le 5 décembre, la France doit intervenir sans plus tarder après un déchaînement de violence à Bangui qui a fait près de 500 morts en quelques jours.

 


© assemblee-nationale.fr
A ce stade, 1 600 Français sont déployés. Le 9 décembre, l’armée de Terre enregistre ses premiers morts durant les opérations de désarmement. Le président François Hollande se rend à Bangui: «Antoine et Nicolas sont morts pour la France», dit-il. Ex-Seleka, anti-balaka, à Bangui personne ne veut déposer les armes. Deux mois seront finalement nécessaires pour ramener un semblant de calme. Mais après le départ forcé de certains miliciens musulmans, les anti-balaka tentent d’imposer leur loi. 400 Français sont finalement envoyés en renfort, 200 viennent du Tchad. Officiellement, les effectifs français passent à 2 000 hommes. Sangaris se déploie enfin en région. La force africaine Misca atteint 6 000 hommes. L’Europe se prépare à déployer un millier d’hommes au total à partir du mois de mars.

En France, l'heure est maintenant au vote du Parlement, prévu par la Constitution pour les opérations extérieures qui se prolongent au-delà de quatre mois. Celle de RCA ayant débuté le 5 décembre, la consultation parlementaire aurait donc dû intervenir fin mars ou début avril prochain. Mais les travaux des Chambres seront suspendus à cette période, en raison des élections municipales. Alors, le vote tombe maintenant. Certes, la discussion devrait aboutir à un prolongement de l'opération. Mais elle s'annonce animée, en raison des difficultés sur le terrain. C'est à droite que l'on attend les critiques les plus fortes.

Bien sûr, l'opposition ne remet pas en cause le fondement de l'opération. Mais elle fustige des erreurs d'appréciation. L'Elysée avait parlé d'une opération courte et d'un contingent limité. Or, 1 600 hommes, «c'était insuffisant et nous le savions», avance le député centriste Philippe Folliot. «Et nous savons aussi, dit-il, que nous sommes en Centrafrique pour longtemps.» Son collègue UMP Pierre Lellouche se montre encore bien plus dur, parlant d'une lourde erreur des services de renseignement» et d'une décision d'engagement des troupes «très improvisée». «Nos soldats, argumente-t-il, sont pris dans une épuration ethnique qui ne dit pas son nom.»

Que voter? Les parlementaires UMP sont loin d'être unanimes. Leurs suffrages devraient se partager entre l'abstention, le vote «contre», et le vote «pour» la prolongation de l'opération. Alors que dans la majorité aussi, on émet aussi quelques inquiétudes, à l'instar du socialiste Jean-Paul Bacquet, de retour d'une mission parlementaire à Bangui, et qui estime que l'on est «en train de conduire les soldats français à la limite de l'épuisement». Mais réserves ou pas, les socialistes voteront bien sûr en bloc la reconduction de Sangaris.

 

 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Pour laisser les seleka tuer comme ils le font toujours? pas l peine,on a tout compris

Par xavier

25/02/2014 15:35

VOICI COMMENT LE DEVELOPPEMENT SE FAIT AU TCHAD?PAYS QUI A LE GRAND SOUTIEN DE HOLLANDE ET LE DRIAN ET FABIUS, ON S'AMUSE AVEC L'ARGENT DU PETROLE (qui pousse a provoqué les voisins et comrrompres ses politiciens)ALORS QUE SON PEUPLE manque de presque tout. les chanteurs griots ont la pèche.
http://www.youtube.com/watch?v=aFWBwQsSYe8: famille Déby en fete
POURQUOI centrafrique ne jouira t-il pas de ses richesses mille fois pillées par tous les seleka direction le tchad et soudan,beaucoupp ,beaucoup de Diamants qu'on nous a spoliés et ça continue par eux et d'autres. on nous parle de prolongation mais si prolongation pour laisser les seleka tuer au km5 encore toujours interdit aux centrafricains chretiens ou animistes? Pour laisser les Séléka faire ce qu'ils veulent à bangui et en province et pointer les centraficains,rester pour laiser tuer ce peuple centrafricain et ne rien faire pour ratisser les quartiers km5 veritable poudrière heritage des seleka comme forteresse,alors là non,le bon dieu ne nous abandonnera jamais et par notre détermination,nous vaicrons les ennemis

POUR QUELLE EFFICACITE SUR LE TERRAIN?

Par RODOLPHE

25/02/2014 16:03

j'avais vu cela avec xavier et il etait important qu'il l'affiche CE GASPILLAGE DE CE DICTATEUR alors que son peuple n'a pas cette aisance ni un billet pour s'acheter des medicaments,car on nous sort des principes et ces memes donneurs de leçon sont très copains et mouillés avec des dictateurs comme déby à qui ils ne peuvent dire la vérité. Le bordel en centrafrique c'est bien Deby,à bien que la france reconnaisse que Déby c'est lui car malgré les bavures des soldats tchadiens et malgré le fait que les soldats tchadiens leur ont tué deux soldats,la france de hollande est restée molle face à déby. Et ce meme deby est invité à paris pour parler de centrafrique, demander sa permission pour l'envoi des casques bleus alors que c'était ce que l'archeveque de bangui demandait et meme le president hollande le voulait,Mr deby y mettait son véto,hollande obtempérait. Et depuis on nous sort des mots qu'on refusait à nos morts:genocide et comme un compatriote l'a mentionné déby toujours à la recherche d'une autre pertubation, est très active en souterrain: desordre des faux anti-balakas,usage abusif du mot genocide et sollicitation de l'oci:organisation de cooperation islamique .
La verité et justice,pas de couverture en abusant des anti balakas
Par Jean rené
24/02/2014 16:49
Centrafricains le monde est-il contre nous avec la grande complicité des nôtres? Voilà les anti balaka que madame Samba-PANZA Traite comme des on ne sait plus quoi,même un prisonnier de guerre a meilleur traitement.Un SéLéKA VAUT MIEUX QU'UN ANTI BALAKA,Séléka dont ils se soucient du ravitaillement en nourriture et qui malgré leurs horreurs encore en province comme les soldats tchadiens sont toujours les protégés de madame samba panza.
J ai lu un édito d'un gréla sur centrafrique libre,nous centrafricains nous voulons moins de journalisme narratif,nous voulons du journalisme d'inquisition,d'analyse ,de critique qui dévoile les cotés d'ombre et apporte des solutions. On nous évoque les condamnations de l'organisation de coopération islamique,mais où etait-elle quand les musulmans séléka s'en prenaient aux chrétiens et aux centrafricains, Centrafrique est un pays laic,il se trouve que 2% sont musulmans.Ca donne pas droit à cette organisation de venir en centrafrique dire le droit ou se comporter en territoire conquis ou y projeter des enque^tes qui des le départ ne sera pas objectives car qui n'est pas musulman n'est rien à leurs yeux. mais où etait-elle concernant le mali? ce sont ces meêmes fous qu'elle nourrit qui ont mis ce pays à sac.Le coté barbare et belliqueux et envahisseur ce sont eux qui le cultivent et partout.
dire que les anti balaka tuent les musulmans ,cette propagande pour cacher leurs horreurs. 9 mois le centrafricains souffraient ,subissaient les pires atrocités,tous ces gens qui viennent condamner les anti balaka balayant de fait les horreurs des séléka qui continuent où etait ils pour venir faire la morale ou reclamer quelque chose et au nom de quoi?
Après avoir raté leur projet d'Etat islamique centrafricain par sieur djotodia et la pression que subit déby,ce même Déby active autres choses,d'abord les anti balakas tuent les musulmans c'est un genocide(,celui que Séléka affichait et faisait en plein ciel,tous ces traites combattaient le mot geneocide nous sommes des animaux pour eux ennemi de la paix),puis avec le duo déby et le drian les anti balakas enemi de la paix? mais que font les sélékas, en province pendant ce temps :Boda etc et dernièrement Bnguassou ou des jeunes resistants les ont combattu dans deux communes ,après une grossière mise en scene de Bangassou modèle de reconciliation nous mettent en avant un colonel fabrication Séléka.
Ils veulent reécrire l'histoire,de leur histoire de bourreaux ils veulent se faire passer pour des victimes avec la complicité de nos frères de transition. c'est pourtant eux qui sont venus dérégler ce peuple les poussant à l'autodéfense et a adopté la meme ligne de conduite qu'eux seul moyen de survivre et éviter leur supercherie de reapparition?
on apprend à l'école que pour travailler sur ce qu'on voit comme CONSEQUENCES me disait hier une amie,on doit s'appliquer sur les causes or dans le problème centrafricain, les conséquences qui sont les anti balakas ,la chasse aux musulmans qui ne sont pas le seul fait ddes anti balaka officiels mais de presque tout un peuple qui ne supporte plus les comportements et les manières de certaines personnes qui ne voient à part et insistent pour imposer un mode de vie chez les autres et se comporter comme ils le font et qui sort au grand jour aujourd'hui. La cause de tout ce qui suit est la SELEKA et ses COMPLICES NATIONAUX, INTERNATIONAUX Déby et HOLLANDE qui a laissé faire et aidé Déby et Ziguélé et le parti socialiste qui espère faire comme au mali imposer un ami socialiste centrafricain au pouvoir malheureusement pour eux ,même avant Séléka ne passait pas, et après Séléka est devenu imbuvable. Que de condamner la cause Séléka et ses dérives sur ce pays,dont les ressortissants sont les victimes,les arreter et juger,on laisse trainer,sauve la peau de leur création séléka avec tout ce qu'on voit des fuites et protections des chefs séléka meurtriers,et après n'ignorant ps qu'une vengeance populaire se fera,on laisse faire pour mieux accuser et refaire l'histoires,faire des victimes des bourreaux et pleurer les bourreaux. vous voyez un petit pays comme le notre,tout ce qu'il y a de musulmans qui y sont sortis et qui restent à sortir? C'est une conspiration de certaines de tous ces gens qui ont monté nos centrafricains musulmans de ce qu'ils appellent la nation de l'islam et ils ne se voient que cela,à preuve tous ces seleka etrangers ne sont là que pour vision extremiste.Les cicils musulmans sont ils neutres? Certainement pas pour beaucoup,seleka n'est que les tchadiens en majorité et autres islamistes africains vendeurs pères ou enfants d'oignons ou de frippe ou de chaussures de seconde au km5 . ON TUE DES CIVILS dites vous MAIS n'est ce pas des civils commerçants qui ont livré le jeune taximan de quartier sango à etre tué et planifié la disparition de 4 autres jeunes,. les centrafricains font de la resistance chacun selon son histoire personnelle ou collective. certains politiciens veulent utiliser les anti-balakas pour accuser d'autres partis ou politiciens qu'ils craignent politiquement ou pour entrer dans le plan extérieur, mais tout centrafricain sait que chacun d'entre nous peut devenir anti balaka. Avez vous lu l'article des anti balakas sur l'ile des singes? sont ils teleguidés par un politique comme ziguélé et déby ,SAMBA PANZA veulent NOUS FAIRE CROIRE?
Mme samba panza qui fait plutot la lutte pour son maitre djotodia et non celle d'aider ce peuple à sotir des griffes des Séléka,elle ne peut ignorer ni elle ni sangaris que le camp beal et celui d'obrou renfermer 7000 Séléka qu'on nous pretendait cantonnés?Quand on est parti ouvrir n'y restait que 400 Séléka? Où sont ils passés,d'autant plus qu'ils sortaient au su de tous piller leur voisinage au 36 et 200 villas. pourquoi ne seraient -ils pas tranquillement installés au km5 se pretestant civils qu'on tue alors que ce sont ces memes populations qui avaient integres seleka. s'ils avaient quitté bangui,on l'aurait vu et annoncé leur départ et ne pas etre surpris de trouver des locaux presque vides de Séléka.
pour surveiller les anti balakas à garagba;MMA SAMBA PANZA met toute sa haine à contribution,mais les Séléka qui sont les ennemis du peuples,ils peuvent sortir et aler et tuer comme ils veulent et aujourd'hui,ils viennent tous de partout parler de genocide ou de musulmans tués.Que anti balakas pillent mais les rois de pillage:Séléka volatilisée dans leur fief que sangaris refuse de désarmer,que font -ils
il parait que dans sa tete limitée qu'on decouvre aujourd'hui car le maçon s'apprécie à l'oeuvre,nos pseudo intelleo non confronté à des situations ,se pavanent l'air hautain de tout savoir et voilà qu'il parait que cette dame aurait dit à ses compatriotes,vous chasser les etrangers si le tchad,congo,gabon vous livraient la guerre,qu'allez vous faire? j'espère qu'elle n' a pas accouché une énorme comme celle là; centrafrique a droit de choisir qui sur son territoire. la france meêm expulse,c'est son droit qui vient lui déclarer la guerre pour cela? on pensait que apprendre le droit eveille les gens mais là c'est le beurre de karité endormi,meme le soleil au zénith ne la transforme pas,c'est grave. Dites à vos amis de l'organisation de coopération islamique que centrafrique est un pays laic. le fait qu'on ait 2% de musulman et meme si on avait 95% de musulmans ne lui donne pas droit de s'ingérer dans nos problèmes internes. ce sont des centrafricains;s'ils ont la nationalité musulmane alors ils sont des étrangers sur notre territoire.
arretez cette instrumentalisation des horreurs des anti balakas,les centrafricains ont eu pire et encore maintenant et demain avec tout ce qu'on va decouvrir de nos parents en provinces avec d'autres charniers. Les français etaient quand séléka tuaient à BANGUI?PARTOUT et vers l'aéroport où ils étaient installés,qui osaient dire quoi? n'était ce pas une non assistance à personne en danger, Rappelez vous le vieux papa que le monde entier a vu revenant d'une messe avortée et passant devant une boulangerie et répondant à une interview de I Télé ,kidnappé,tabassé devant tout le monde et finalement tué,qui de la france sur place a dit a djotodia puisque ces gens le défendait de sauver la vie de cet homme. votre falsification de l'histoire ne prendra pas. il nous faut juger ce qui a fait qu'on en soit là d'abord. on gère un pays avec la tete,pas avec des voyages,des cérémonies. Si on veut réduire une sécurité c'est déja faire que la nuit le pays soit éclairé,or le délestage abusif continue pourtant beaucoup de foyers sont désertés et le branchement abusif des Séléka est reduit,alors pourquoi continue -ton de priver les centrafricains d'electricité et d'exiger d'eux des frais d'abonnement que l'on nous l'explique?

Je suis contre

Par Alpha

25/02/2014 18:44

Laissons les s'entretuer, qu'il n'en reste plus un seul !

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués