SOCIéTé  |    

Centrafrique: 11 janvier 2011, reprise du procès Bemba à la CPI

Par Radio Ndeke Luka - 11/01/2011

Le leader du Mouvement de Libération du Congo, est accusé de crime de guerre et crime contre l’humanité en Centrafrique

 

La reprise des audiences de Jean-Pierre Bemba est prévue ce mardi 11 janvier 2011, au siège de la CPI (Cour Pénale Internationale) à la Haye au Pays Bas. Elle avait été suspendue en raison des vacances judiciaires des membres de la Cour à l’occasion des fêtes de fin d’année. Le procès redémarre avec l’interrogation du témoin numéro 87. A ce jour, trois personnes ont déjà été auditionnées lors des précédentes audiences.

La première, un homme, le témoin numéro 38, a expliqué le contexte de ce qui s’est passé en République centrafricaine. La deuxième, une experte en traumatologie, a quant à elle expliqué les conséquences physiques, morales et psychologiques des violences sur les victimes, notamment le viol. La troisième personne, une femme, présentée dans ce procès comme l’une des victimes du viol, a raconté son martyre. Il faut noter que toutes ces personnes ont été interrogées aussi bien par la défense que par l’accusation. Le leader du Mouvement de Libération du Congo, est accusé de crime de guerre et crime contre l’humanité en République Centrafricaine. Lesquels crimes commis par ses milices entre 2002 et 2003, sous le régime de l’ex président de Centrafrique Ange Félix Patassé actuel candidat à l’élection présidentielle. Patassé a été chassé du pouvoir par la rébellion de François Bozizé en 2003, légitimé par le scrutin de 2005, et candidat à sa propre succession à la présidentielle du 23 janvier 2011.

 


© cpi
Inédit: Bemba probable candidat en 2011 en RDC
Le parti d'opposition présentera vraisemblablement la candidature de son "chairman", Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président et candidat malheureux aux dernières élections de 2006 face à Joseph Kabila. Une candidature inédite, puisque Jean-Pierre Bemba est actuellement détenu à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI). La présidentielle de 2011en RD Congo pourrait donc voir se présenter un "candidat-prisonnier"… si cela est juridiquement possible. Même si le président sortant de République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, n'a pas encore annoncé son intention de se présenter à sa propre succession aux élections de 2011, les autres candidats commencent à sortir du bois. Il y a tout d'abord l'opposant historique Etienne Tshisekedi, 78 ans et actuel président de l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS). Autre rival de poids à s'être déclaré: un ancien allié et fidèle du président Kabila, Vital Kamerhe, l'ex-président de l'Assemblée nationale congolaise. Vital Kamerhe, avait battu campagne en 2006 pour le candidat Kabila et largement contribué à la victoire du président dans l'Est du pays en 2006. Il a annoncé le 14 décembre avoir démissionné du parti présidentiel pour lancer sa propre formation politique : l'Union pour la Nation congolaise (UNC) et a commencé à sillonner le pays en vue des prochaines échéances présidentielles.

 

 
MOTS CLES :  Bemba   Cpi   Juge   Crime Humanité 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués