DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Burkina Faso: les Centrafricains lancent un cri de détresse

Par Source: Xinhua - 24/02/2014

Une lettre ouverte a été adressée au chef de l’Etat burkinabé, Blaise Compaoré par le président de la communauté centrafricaine au Burkina Faso

 

Les ressortissants centrafricains résidant au Burkina Faso ont lancé un cri de dé tresse au président Blaise Compaoré en vue d'obtenir de l'aide et du secours, indique un communiqué rendu public vendredi à Ouagadougou. Au nombre de 600, ces Centrafricains, pour la plupart des étudiants inscrits dans les universités et instituts de formation au Burkina, ont affirmé qu'ils sont confrontés à des problèmes de logement et de nourriture suite à la crise sociopolitique qui sévit dans leur pays.

 


© news.aouaga.com
Les jeunes centrafricains lors de leur rassemblement à Ouagadougou
Selon le communiqué, c'est au regard de la crise sociopolitique que traverse la Centrafrique que le président de la communauté centrafricaine résident au Burkina, Amos Benguelet, a écrit au président Compaoré. 400 étudiants centrafricains ont été expulsés de leurs logements parce qu'ils n'ont pas pu honorer les frais, indique le communiqué. "Tout cela parce que les bourses sont interrompues au pays et leurs familles d'origines ne parviennent plus à les soutenir convenablement", a-t-il ajouté.

Amos Benguelet a sollicité auprès du président Compaoré "la réalisation d'un campus des étudiants ressortissants de la Centrafrique", l'épuration de leurs arriérés de loyers, et une "prise en charge totale" par la Commission nationale pour les réfugiés (CONAREF). Malgré l'élection d'une nouvelle présidente et la présence des troupes française et africaine en Centrafrique, le pays reste confronté à une guerre civile très intense.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Avis à une Grève générale concernant non payement de notre bourse depuis 4 à 6 ans

Par Communauté des Etudiants Centrafricains et Stagiaires en Algérie

24/02/2014 12:20

A Monsieur le Directeur Général des bourses et des Stages.


Monsieur le Directeur Général

Nous vous informons que nous sommes des étudiants Centrafricains et envoyé en Algérie par l’état Centrafricain au titre d’un étudiant boursier (nous répétons au titre d’un étudiant boursier). Et cela fait 4 à 6 ans que nous sommes en Algérie, nous n’avons pas la bourse que notre gouvernement nous l’avaient promis. Depuis nous asseyons par tous les moyens possible de décrire nos conditions de vie et des études au près de notre Ministère des affaires étrangères nationales, Ministère de l’éducation nationale et la Direction de la bourse nationale personne ne préoccupe de notre problème.


Malheureusement, c’est nos parents qui sont obligés de nous envoyer de l’argent, alors que la monnaie Algérienne est 7 fois supérieurs à la notre, l’argent que les parents nous envoient, cela ne nous suffit pas du tout et ce n’est pas tous le monde que les parents envoient de l’argent, certains leurs parents sont décédés et d’autres leurs parents sont allés à la retraite dans cette même année, certains ferons le Master, dont ils ont besoins de faire faire des recherches, de rédiger de mémoire et après la cérémonie de la soutenance, mais compte tenu de l’absence de notre bourse nationale la condition de projet de poursuivre nos étudies en Algérie est quasiment impossible.


Depuis, jusqu’à maintenant, nous sommes dans l’impasse chaotique, périlleuse, précaire et pénible de poursuivre nos études en Algérie.

Et nous n’avons pas notre Ambassade en Algérie, ni consulat, ni Représentant et nous sommes sous-tutelle d’aucun Ambassade, cela fait que nous avons beaucoup des problèmes, par exemple nos passeports sont expiré, dont si nécessaire, nous avons besoin de les renouveler et avoir aussi un Représentant de notre pays si nécessaire de préoccuper de nos problèmes.

Cependant, nous informons pendant le congé de 2 semaines de MARS, nous tous, nous allons descendre au Ministère des affaires étrangère à Alger de déposer notre pétition pour un avis de la grève, dont temporellement nous allons cesser de prendre des cours pour premier temps pendant 2 semaines, donc nous demanderons au Ministère de l’éducation nationale et à la Direction nationale de la bourse une suite au bref délai.

En outre, la Bourse de la coopération algérienne dont nous sommes les bénéficiaires n’avait pour but qu’une prise en charge partielle, car elle ne couvre pas tous les besoins nécessaires pour nos études, à savoir :

- Les fournitures scolaires et les soins médicaux sont en charge de l’étudiant;

- L’hébergement coûte 1500 Dinar = 10500 FCFA par An ;

- L’inscription renouvelable chaque année ;

- L’étudiant doit lui se prendre en charge pendant les grands vacances et les congés intermédiaires ;

- La carte de séjour vaut 3000 Da = 21000 FCFA renouvelable chaque deux ans ;

Et tant d’autres besoins individuels avec le coût de la vie très élevé du pays.

En vue de tous ces problèmes aggravés par la sous-évaluation de FCFA face au Dinar Algérien (100 Dinar = 700 FCFA),

Et l’Etat Algérien nous donne 4000 Dinars par trimestre équivalent 26 Euros versés chaque 3 mois à-peu-près 17500 FCFA restent insatisfaisantes.


Dans l’attente d’une suite favorable.
Veuillez agréer Monsieur le Directeur Général de Bourses et des Stages l’expression de notre sincère dévouement.


NB: Si vous avez des informations à nous suggérer, pourriez-nous contacter sur notre groupe de Facebook: Communauté des étudiants et Stagiaires Centrafricains en Algérie (C.E.S.A).


Chargé de la Communication de la relation intérieure et extérieure de la Communauté des étudiants et Stagiaires Centrafricains en Algérie (C.E.S.A). Tél:002130796946114

Avis à une Grève générale concernant non payement de notre bourse depuis 4 à 6 ans

Par Communauté des Etudiants Centrafricains et Stagiaires en Algérie

24/02/2014 14:40

A Monsieur le Directeur Général des bourses et des Stages.


Monsieur le Directeur Général

Nous vous informons que nous sommes des étudiants Centrafricains et envoyé en Algérie par l’état Centrafricain au titre d’un étudiant boursier (nous répétons au titre d’un étudiant boursier). Et cela fait 4 à 6 ans que nous sommes en Algérie, nous n’avons pas la bourse que notre gouvernement nous l’avaient promis. Depuis nous asseyons par tous les moyens possible de décrire nos conditions de vie et des études au près de notre Ministère des affaires étrangères nationales, Ministère de l’éducation nationale et la Direction de la bourse nationale personne ne préoccupe de notre problème.


Malheureusement, c’est nos parents qui sont obligés de nous envoyer de l’argent, alors que la monnaie Algérienne est 7 fois supérieurs à la notre, l’argent que les parents nous envoient, cela ne nous suffit pas du tout et ce n’est pas tous le monde que les parents envoient de l’argent, certains leurs parents sont décédés et d’autres leurs parents sont allés à la retraite dans cette même année, certains ferons le Master, dont ils ont besoins de faire faire des recherches, de rédiger de mémoire et après la cérémonie de la soutenance, mais compte tenu de l’absence de notre bourse nationale la condition de projet de poursuivre nos étudies en Algérie est quasiment impossible.


Depuis, jusqu’à maintenant, nous sommes dans l’impasse chaotique, périlleuse, précaire et pénible de poursuivre nos études en Algérie.

Et nous n’avons pas notre Ambassade en Algérie, ni consulat, ni Représentant et nous sommes sous-tutelle d’aucun Ambassade, cela fait que nous avons beaucoup des problèmes, par exemple nos passeports sont expiré, dont si nécessaire, nous avons besoin de les renouveler et avoir aussi un Représentant de notre pays si nécessaire de préoccuper de nos problèmes.

Cependant, nous informons pendant le congé de 2 semaines de MARS, nous tous, nous allons descendre au Ministère des affaires étrangère à Alger de déposer notre pétition pour un avis de la grève, dont temporellement nous allons cesser de prendre des cours pour premier temps pendant 2 semaines, donc nous demanderons au Ministère de l’éducation nationale et à la Direction nationale de la bourse une suite au bref délai.

En outre, la Bourse de la coopération algérienne dont nous sommes les bénéficiaires n’avait pour but qu’une prise en charge partielle, car elle ne couvre pas tous les besoins nécessaires pour nos études, à savoir :

- Les fournitures scolaires et les soins médicaux sont en charge de l’étudiant;

- L’hébergement coûte 1500 Dinar = 10500 FCFA par An ;

- L’inscription renouvelable chaque année ;

- L’étudiant doit lui se prendre en charge pendant les grands vacances et les congés intermédiaires ;

- La carte de séjour vaut 3000 Da = 21000 FCFA renouvelable chaque deux ans ;

Et tant d’autres besoins individuels avec le coût de la vie très élevé du pays.

En vue de tous ces problèmes aggravés par la sous-évaluation de FCFA face au Dinar Algérien (100 Dinar = 700 FCFA),

Et l’Etat Algérien nous donne 4000 Dinars par trimestre équivalent 26 Euros versés chaque 3 mois à-peu-près 17500 FCFA restent insatisfaisantes.


Dans l’attente d’une suite favorable.
Veuillez agréer Monsieur le Directeur Général de Bourses et des Stages l’expression de notre sincère dévouement.


NB: Si vous avez des informations à nous suggérer, pourriez-nous contacter sur notre groupe de Facebook: Communauté des étudiants et Stagiaires Centrafricains en Algérie (C.E.S.A).


Chargé de la Communication de la relation intérieure et extérieure de la Communauté des étudiants et Stagiaires Centrafricains en Algérie (C.E.S.A). Tél:00213(0796946114

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués