SOCIéTé  |    

Bangui: un calme précaire règne, certains déplacés regagnent leur domicile

Par Rjdh-rca - 22/02/2014

Toutefois les personnes dont les maisons ont été détruites sont toujours dans les sites et s’inquiètent de leur situation

 

Une partie des déplacés du 5ème et 3ème arrondissement de la ville de Bangui commencent déjà à regagner leur domicile depuis quelques temps. Ce retour fait suite à un semblant de calme constaté dans la ville de Bangui. Toutefois les personnes dont les maisons ont été détruites sont toujours dans les sites et s’inquiètent de leur situation. Il s’agit des habitants des quartiers de Sara, de Gbakodja, de Ngou-ciment et les quartiers environnants, qui ont trouvé dans les sites des paroisses Saint Sauveur, Sainte trinité des Castors et de l’église Evangéliques des Frères des castors.

 


© Hervé Serefio
image d'illustration
Dans ces localités, le calme semble s’installer depuis la semaine dernière. «En marge de quelques tirs sporadiques, qui sont de manière isolée, nous avons constaté qu’il n’y a pas eu d’affrontements, ni d’attaques durant la semaine écoulée. Cela nous rassure et nous avons décidé de rentrer», a témoigné Solange Ngambo qui habite le quartier de Ngou-ciment. «J’ai décidé de regagner ma maison parce que j’ai constaté qu’il y a déjà un calme dans notre secteur. Je ne vois pas l’importance de rester sur le site, les conditions de vie sont difficiles dans ces lieux de refuge», a-t-elle ajouté.

Avis partagé par un autre déplacé de l’église Evangélique des Frères des camps de Castors, «ce n’est pas comme au début où chaque nuit on entendait des tirs à l’arme lourde et légère et des grenades dans toutes les directions. Ces détonations ont cessées, ainsi que les cas de vols et des pillages. Nous allons regagner notre domicile, le fait de rester dans les sites des déplacés ne va pas résoudre nos problèmes vaux mieux retourner chez soi», a dit Eric Ndondé, habitant le quartier Oualingba dans le 5ème arrondissement. Ida Sengué, habitant le quartier de Sara et qui s’est réfugiée dans le site de Saint Sauveur, déplore le comportement de certains éléments anti-balaka et demande à ce que les éléments de la MISCA et les forces Sangaris puissent les désarmer ainsi que les musulmans qui détiennent encore des armes. «Les ant-Balaka c’est vrai qu’ils ont fait un bon travail, nous les félicitons mais pour le moment ils exagèrent, c’est eux qui sont en train de commettre des exactions comme les ex-rebelles de la Séléka», a-t-elle dit.

Signalons que dans les quartiers Gbakodja, Sara, Ngou-ciment et d’autres localités, la circulation est libre et les habitants se promènent jusqu'à 20 heures. Les activités ont également repris dans ces zones mais le marché est toujours à la paroisse Saint Sauveur et de l’église des frères de Castors. Toutes fois l’on révèle que dans ces deux arrondissements, des maisons ont été incendiées, les biens pillés et les victimes ne peuvent plus rentrer, celles-ci ne savent pas où aller.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués