SOCIéTé  |    

Centrafrique: désarmer églises et mosquées

Par journaldebangui.com - AFP - 21/02/2014

L’appel a été lancé par les chefs de l’Eglise catholique et de la communauté musulmane centrafricaines

 

Il faut désarmer les civils «infiltrés» dans les églises et les mosquées pour neutraliser miliciens et pillards qui terrorisent le pays malgré le déploiement de forces internationales. Face à la persistance de violences à grande échelle, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a lui appelé jeudi à déployer très vite plus de soldats et de policiers en Centrafrique pour secourir des populations livrées aux crimes de bandes armées, particulièrement dans les zones où aucune force de l’ordre ni administration n’est présente. Saluant cet appel du secrétaire général, l’archevêque de Bangui, Dieudonné Nzapalainga, et l’imam de la capitale centrafricaine, Oumar Kobine Layama, côte à côte, ont conjuré tous les Centrafricains de désposer les armes. «Que tous nos frères qui ont des armes les remettent. Les militaires doivent désarmer tout le monde, dans les églises et les mosquées», a lancé l’archevêque lors d’une conférence de presse; «Beaucoup de Centrafricains ont des armes, musulmans et chrétiens. Les armes n’ont pas choisi un camp», a-t-il ajouté. «Des gens s’infiltrent avec des armes dans les sites religieux, y compris les mosquées», a renchéri l’imam, en appelant à soutenir les opérations de désarmement des forces internationales.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Les religieux centrafricains lancent un appel
La peur au ventre
Les deux hommes appellent en vain depuis des mois à la fin des tueries entre chrétiens et musulmans, qui ont plongé le pays dans une crise humanitaire dans précédent avec près d’un million de déplacés sur une population totale de 4,6 millions d’habitants et un exode de la minorité musulmane de régions entières. Le cycle infernal des tueries a été déclenché par des mois d’exactions en toute impunité contre les chrétiens perpétrées par des combattants majoritairement musulmans de la Séléka qui avaient pris le pouvoir à Bangui en mars 2013. En réaction des milices d’auto-défense majoritairement chrétienne, les anti-balaka, se sont formées. Très rapidement elles ont attaqué les civils musulmans, à Bangui notamment, entraînant un exode depuis décembre de dizaines de milliers d’entre eux, sur fonds de lynchages et de pillages que les soldats français et africains ne parviennent pas à faire cesser. Ces crimes ont conduit la nouvelle présidente de transition, Catherine Samba Panza, à annoncer une «guerre» contre les anti-balaka.

A l’issue d’une visite de deux jours à Bangui, la responsable des opérations humanitaires de l’ONU Valérie Amos avait elle aussi jugé jeudi qu’il n’y avait «pas assez de troupes sur le terrain» et souligné que la RCA «a connu une destruction totale de ses institutions». Comme dans la ville de Bossangoa (nord-ouest) où elle est rendue et a pu constater que les quelques centaines de musulmans qui y vivent encore manquent de tout, craignent tout le monde et n’attendent qu’une chose, la peur au ventre: fuir la Centrafrique.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Il faut écouter ces hommes de Dieu pour réussir à pacifier ce pays.

Par sorokaté

22/02/2014 23:07

Ne pas écouter le peuple c'est être contre le peuple. Ni sagaris ni la MISCA n'écoutent pas le peuple Centrafricain. Pour le gouvernement n'en parlons pas car c'est un gouvernement virtuel, ce sont des marionnettes. Ni madame Samba ni son premier ministre n'ont que les yeux pour voir des cadavres entassés ça et là dans des charniers.

Ils n'ont ni programme ni la volonté de voir la RCA paisible, ils sont complice car si le pays retrouve la paix leur présence à la tête du pays n'aura pas son sens.

Comment comprendre la reconduction des mercenaires, des étrangers issus de seleka, des , chefs de guerre Centrafricains dans ce gouvernement tant venté par madame Mbala comme Technocrate?

Démafouth, l'ancien chef de cabinet de Dondoja? Koyambounou? la fille de madame Samba Mbala? les collègues et proches de madame Mbala? ce sont les technocrates qu'on nous a promis? Si c'est une équipe des Technocrates mais qu'est-ce que nous qui sommes des villageois comprenions de cela? qu'elle différence ferons nous de l'équipe de madame Samba Mbala et celle de monsieur Dondoja?

Moi qui suis un villageois monsieur Sorokaté après un comparaison, je me suis posé cette question:

A l'époque du général en carton , le dictateur, président du KNK, pasteur, député, président de la RCA, le président de conseil d'administratif de toutes les PME..étatiques, para étatiques, privés et autres en RCA monsieur Yango Vonda François Bozizé jusqu'au coup d'état du 24 Mars par la seleka par rapport à aujourd'hui j'ai constaté que les vraies raisons qui ont motivées monsieur Démafouth, monsieur Ziguélé, Monsieur Eric Nercis le Français qui se dit fils adoptif de Massi, monsieur Dondoja , Daffane et autres complices extérieurs à commettre ce coup d'état en RCA.

Non, je suis Centrafricain, je ne vois pas aujourd’hui ce qui justifie ce coup d'état, alors qu'il restait à ce dictateur ex président Monsieur Bozizé avec sa politique d'une dynastie que deux à trois années pour les nouvelles échéances électorales en RCA. malgré les accords de Libre-Ville et de N'Djamena la seleka n'était pas satisfait. Devant les menaces de la part des seleka à commettre ce coup d'état , les opposants ont apporté leur soutien à la réussite de ce coup d'état ce que nous avons comme conséquences maintenant.

Avions nous vraiment besoin d'une transition politique de cette manière? certains homme politiques Centrafricains ont déclaré je cite" Monsieur Dondoja est l'homme de la situation.." est-ce cela? où est donc monsieur Dondoja?

Pourquoi madame Samba Panza Mbala? c'est encore " La femme de la situation?"
Voilà que nous avons un retour en force de l'armée Française sur notre sol. La France va t-elle à la fin de son mandat quitter totalement notre sol? je parle ici de la présence des militaire Français.

Je suis entrain de m'inquiéter sur notre pétrole, sur notre cimenterie, notre usine de coton qui allaient booster notre économie. je me souviens après la prise du pouvoir par Dondoja ,il a été interrogé sur la continuité des travaux d'exploitation de notre pétrole laissés par son prédécesseur celui-ci répondait je cite" Mon gouvernement et moi, allons voir si les choses ont été bien fait ou pas... " il parle ici des contrats, mais jusqu'à son départ cette question n'a fait partie de son discours.

Pourquoi je suis inquiet? pour la simple raison que dès la prise du pouvoir, des français sont venus en RCA pour signer de contrats avec monsieur Dondoja, quels contrats?

Je suis inquiet par ce que la société " indienne Jaguar Overseas Limited" qui ont commencé les travaux d'exploitation de notre cimenterie Centrafricaine viennent de faire leur valise. C'est inquiétant!!! pourquoi partent-ils? qui les ont menacé?

Je suis inquiet par ce que nos zones minières sont occupées par les mercenaires seleka ...
J'ai compris que la seleka n'a pas un programme de société en Centrafrique, la seleka n'a rien de patriotique en Centrafrique, la seleka a détruit toutes les églises, les paroisses, les administrations sur toute l'étendue du territoire Centrafricain. Par ces faits, la seleka n'est pas Centrafricaine, puisque tout Centrafricain ,ne parlant pas leur langue est exécuté.

Ecouter les hommes de Dieu, l'Imam, les pasteurs, monseigneur et autres c'est chercher à aider le peuple Centrafricain car ceux là sont proches du peuple en savent ce qu'aspire nation Centrafricaine. Ce n'est pas une guerre Ethnique, ni un conflit religieuse, encore moins de la Xénophobie en Centrafrique comme prétendent les médias auxiliaires du néo colonialisme mais il s'agit d'une agression étrangère dans le but d'empêcher le peuple Centrafricain de vivre de son sous sol. La FRANCE comme toujours est derrière tout cela. La voilà revenir en RCA sur les pointes de pieds.

Ce n'est pas une accusation haineuse de ma part: plusieurs faits attestent ce que je dis.
1-) Si la France est alliée au dictateur Déby?
2-) malgré les accords de défense existants entre la RCA et a France et que la seleka a pris le pouvoir après le refus volontaire de la France à secourir l'état Centrafricain agressé par les mercenaires étrangers, ce que la répond en ces termes: "Nos forces sont là pour défendre nos intérêts et nos ressortissants en RCA..." ce qui n'est pas compatible avec les accords signés avec l'état Centrafricain....

3-) La seleka ayant réussi le coup d'état, nous avons vu arrivés en RCA des " hommes d'affaires Français pour des contrats avec la seleka au pouvoir" certains commandos Français assuraient déjà la protection du président seleka monsieur Dondoja. où est donc le sérieux?

4-) Les gardes corps et rapprochés du président seleka ont reçu une formation donnée par des officiers Français venus en RCA pour la circonstance. Entre Bozizé et la seleka qui est légitime?
Je ne suis pas entrain de réclamer la légitimité de monsieur Bozizé mais au moment où ce dernier était au pouvoir avait appelé sans succès la France au secours, mais curieusement c'est la seleka qui bénéficie à son tour le secours refusé j'adis.

5-) Monsieur Idriss déby a soutenu la seleka en hommes et matériels pour réussir le coup d'état en Centrafrique encore ce dernier bénéficie d'un soutien total de la part du gouvernement Français, ce qui nous surprend nous peuple Centrafricain.
6-) le sangaris laisse les militaires Tchadiens pénétrer le territoire Centrafricain placé par l'ONU sous le contrôle militaire Français. C'est quand même curieux non? l'armée Tchadienne massacre la population Civile sur son passage en territoire Centrafricain sans moindre réaction de la part de sangaris.

7-) Quelle justification donne la France quant à la " disparition mystique de notre président BOGANDA dans un simulacre "accident d'avion? Comment Bokassa est arrivé au pouvoir et dans quelles circonstances est-il parti de là?
comment le feu président Kolingba est arrivé au pouvoir? et qui l'ont aidé à faire les mutineries en RCA
Comment monsieur Bozizé est arrivé au pouvoir? et comment est-il parti de là? étant en exile quel discous a t-il ténu vis à vis de la France son ancien soutien en 2003?

6-) A chaque passage des éléments de seleka ils font des morts, puis arrivent la sangaris pour constater les dégâts( M'baïki, Boda, Ngotto, Nola, Berbérati, Carnot, Baoro, Bouar, Bozoum, Bocaranga, Sibut, Bria....) les Français arrivent toujours après les forfaits, juste pour constater . Où est le sérieux?

L'arrivée de Sangaris il y a eu plus de morts qu'avant, et c'est en cette période que le conflit a pris une autre connotation on parle désormais de conflit " religieux, la Somalisation, interconfessionnel, ethnique, , génocidaire....épuration d'une ethnique..."
L'arrivée de Sangaris a donné l'occasion aux seleka de dévoiler la question de la partition du pays par le NORD, et curieusement ils(seleka) se sont réorganisés tous au NORD. Les voilà tous cantonnés à la sortie Nord (RDOT) nuitamment ces seleka vont à Sibut et reviennent à Bangui.

Ce qui est marrant, à Sibut la MISCA qui y était basée a volontairement laissé cette ville aux seleka, mouillé par la honte le commandant de la MISCA a promis de procéder au désarmement des seleka de Sibut, le lendemain de son discours radiodiffusé les séleka ont fuit la Ville avec armes en mains vers Bambari et Bria. hiiiiiiiiiiiiii c'est bizarre. Non, franchement même un petit enfant comprendra que ni la Sangaris ni la MISCA ne sont pas fiables.

Le commandant de la MISCA, le Camerounais est souvent trop cacophonique dans ses propos sur la crise en Centrafrique.

Je ne suis pas le seul à accuser la France mêmes certains démocrates européens parlent le même langage que moi. lisez- les pour mieux comprendre le double JEU de la France en Centrafrique. www.youtube.com/watch?v=jQdmmbO63_s

Ce n'est plus un secret pour personne. C'est du néo colonialisme Français en CENTRAFRIQUE. la partition de notre pays n'est pas n'est vain mot, mais plutôt une révélation.
Peuple Centrafricain, il n'y a plus de HONTE à mourir pour notre pays s'il le FAUT.

"...Ô Centrafrique, Ô berceau des Bantous !
Reprends ton droit au respect, à la vie !
Longtemps soumis, longtemps brimé par tous,
Mais de ce jour brisant la tyrannie..

."www.youtube.com/watch?v=jQdmmbO63_s

Sorokaté Alias Domzan-Bene.

DESARMER QUOI ???

Par SANI

23/02/2014 13:43

IL N'Y A PLUS DE MOSQUEE,ELLES ONT ETE TOUTES DETRUITES HELAS,AUCUNE CARTOUCHE N'A ETE TROUVEE DANS CELLES QUE LES ANTIBALAKAS ONT DETRUIT,ILS FAUT REORIENTER LE DESARMEMENT DES EGLISES.AU PASSAGE JE RAPPELE QU'AU MOIS DE JANVIER 2014 PAR LA CONFERENCE DE PRESSE ORGANISEE PAR LES VRAIS IMAMS DE BANGUI RECONNUS COMME TELS,ONT UNANIMEMENT FAIT CONNAITRE AU MONDE ENTIER QUE "COBINE LAYAMA" NE REPRESENTE PLUS LA COMMUNAUTE MUSULMANE DE RCA.

Les vraies raisons de cette guerre contre la RCA convertie en conflit religieux, ethnique...épuration ethnique...génocide contre les musulmans.....

Par sorokaté

23/02/2014 16:42


Françafrique : que cherche Guéant à Bangui ?
Ali Bongo Ondimba(400) - Michel Djotodia(208) - Claude Guéant(153) - Laurent Foucher(1)

Claude Guéant et Michel Djotodia. Claude Guéant et Michel Djotodia. © AFP/Montage J.A.
On a retrouvé la piste françafricaine de Claude Guéant... en Centrafrique. Où il a été reçu en juin par le nouvel homme fort de bangui, Michel Djotodia.

« Je n'ai rien signé avec M. Guéant, il n'est venu ici qu'en transit », a déclaré Michel Djotodia lors du Conseil des ministres du 27 juin, à Bangui. La veille, l'ancien ministre français de l'Intérieur avait quand même été reçu par le nouvel homme fort de la Centrafrique. Quel contrat convoite-t-il ? « Derrière Guéant, il y a des intérêts pétroliers et diamantifères, analyse un ancien ministre centrafricain. Il peut négocier de nouveaux permis en échange d'une assistance sécuritaire à Djotodia, qui cherche à acquérir du matériel d'écoute et de surveillance. » De fait, l'ex-bras droit de Nicolas Sarkozy a voyagé en jet privé avec Laurent Foucher, un collaborateur du groupe pétrolier français Maurel et Prom. Le Gabon a-t-il facilité le contact ? En décembre 2012, le président Ali Bongo Ondimba a reçu Guéant à Libreville. Et le 14 juin, il a invité Djotodia à un sommet de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), au Gabon. Le numéro un centrafricain en a profité pour rencontrer discrètement de nombreux hommes d'affaires...

HONTE A LA FRANCE.

Sorokaté Alias Domzan-Bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués