NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le Général Mohamed Moussa Daffane sort de son silence

Par Source: APA - 20/02/2014

Le Président de la Convention des Patriotes pour le Salut du Kodro (CPSK) décrie le non-respect de l’accord politique de Ndjamena

 

Le Président de la Convention des Patriotes pour le Salut du Kodro (CPSK) et 2è vice-président de l’ex coalition Séléka, le Général Mohamed Moussa Daffane s’est offusqué mercredi à Bangui, au cours d’une conférence de presse, du non-respect de l’accord politique de Ndjamena débouchant sur la démission négociée de l’ancien président Michel Djotodia. A l’en croire la formation du nouveau gouvernement n’a pas tenu compte de cet accord qui accordait la primature et certains portefeuilles de souveraineté à la coalition Séléka. «N’avoir que trois ministres proches de Séléka au sein du gouvernement et surtout deux issues d’une même famille constitue un mauvais départ» a-t-il fait remarquer.

 


© afriquenewsblog
Mohamed Moussa Daffane du CPSK
Affirmant que la République centrafricaine est «unique et indivisible», il a condamné au nom de la coalition seleka l’idée de la partition du pays et le terrorisme clanique dirigé contre les musulmans. Selon lui cette insécurité ainsi créée a fait que «les recettes de l’Etat ont dégringolé puisque la plupart des opérateurs économiques qui contribuent par leurs recettes au bon fonctionnement de l’Etat et les éleveurs peulhs sont tous des musulmans. Ayant peur pour leur vie, ils sont tous partis se mettre en sécurité sous d’autres cieux» Toutefois a-t-il prévenu «la république centrafricaine court le risque de disparaître structurellement en tant qu’état si nous ne prenons pas garde». Pour ramener la paix et la sécurité en Centrafrique, il a demandé que ce soit «renforcée la capacité opérationnelle des forces étrangères».

 

 
MOTS CLES :

12 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Le deuxième laron

Par Dambéti

20/02/2014 19:39

Bonjour à tous, je voudrais tout d'abord présenter mes condoléances à toutes les familles Centrafricaines, ayant perdue un ou plusieurs membres de leurs familles.Je veux simplement apporter ma modeste contribution, dans ce que je peux appelé débat: pourquoi donné la parole aux ennemis de la Centrafrique, le sieur Daffane, arbore fièrement un pins aux couleurs de la Centrafrique, et ce dit patriote, je ne comprends pas que ce type à encore le courage de dire que les Sélékas, qui sont, tout le monde le sait, à l'origine des malheurs Centrafricains, peuvent encore réclamer des postes ministériels. On devrait le remettre en prison avec tous ces amis. Il prétend être le seul et unique cadre de séléka, à dire ouvertement que les massacres commis en Centrafrique sont l'oeuvre de la séléka, raison à laquelle Djotodia l'a mis en prison, foutaise, n'est ce pas lui qui était accusé de détournement de denier de l'état. Enfin pour ma part, je souhaite que ce dernier se taise, quant à sa prétendue, aide militaire de Boko-aram, aux musulmans Centrafricains, oublie t-il combien ses chiens de Tchadiens et Soudanais sélékas, ont fait comme victimes parmi les chrétiens, pauvre imbécile.

Sa place est la prison à vie

Par paul

20/02/2014 20:08

bjr,
La réaction des Anti-Balle AKA, est la conséquence de ce que les sélékas ont fait et ont apporté.
Je ne suis pas toujours en accord avec les Anti-Ballaka, lorsque qu'ils s'emprennent aux civils, par contre je les félicite pour les combats contre les sélékas.
Daffane par ces déclarations appele BOKO-HARAM pour annéantire la RCA et transformer le pays en république islamique.
SELEKA a eu le soutien du Quatar, de l'Arabie Saoudite,....., Daffane est un taliban...

La Justice de la RCA doit le mettre en prison à vie; lui et ses alliés de séléka.


Les Anti-Balle-AKA doivent se calmer car séléka s'est caché dans son trou de serpent, en attendant des jours autres pour faire leur travail démoniaque de destruction du peuple de RCA.

De qui se moque Mr Dhafane?

Par Blaise

20/02/2014 22:13

Monsieur Dafhane n'est-il pas celui qui, trois mois seulement après la prise de pouvoir de la Seleka, s'est illustré lugubrement dans le détournement des deniers publics, obligeant Djotodja à le foutre comme un bouc en chaleur en prison? et c'est lui qui parle comme un patriote? Aie! Centrafrique!...
Mais est-ce qu'il ignore le rouleau compresseur de la CPI qui se dirige implacablement vers la R.C.A. pour pouvoir dire fièrement que c'est lui qui a baptisé cette horde d'assassins de l'appellation "SELEKA" et qu'il en est le Nr "2"? Les six mois de sa princière détention lui a fait perdre la raison ou quoi? N'est-ce pas que cette affirmation constitue à elle seule son aveu de complicité avec Djotodja pour devoir rendre compte à la justice internationale, en attendant la justice de Dieu?
Il faut qu'il suive le conseil de Dambeti: se taire et attendre Fatou Bensouda. Et par respect pour les victimes innocentes, croyants ou non croyants, chrétiens ou musulmans, ne donnez pas la parole sur les réseau sociaux à ces personnes dont le nom traumatisme encore les centrafricains. On ne les rejettera pas de la société centrafricaine, ce sont nos compatriotes, mais ils doivent être mis en quarantaine.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués