SOCIéTé  |    

Bangui: la Justice expertise les corps du charnier du BSS

Par Source: RNL - 19/02/2014

Les opérations d’expertise se déroulent à l’hôpital communautaire et concernent le 13 cadavres du charnier découvert mercredi dernier au camp militaire du Bataillon des Services et Soutien (BSS)

 

A la demande du Ministère de la Justice, les 13 corps ont été extraits par la Croix Rouge Centrafricaine (CRCA). Au moins cinq d’entre eux étaient encore en état de décomposition avancée. Le reste, des carcasses humaines soutenues par de la peau sèche, a été entassé dans des bacs par la Croix Rouge. Le président de la CRCA, Antoine Mbao-Bogo, indique que les corps seront inhumés après les observations faites à l’hôpital communautaire de Bangui.

 


© radiondekeluka.org
A la demande de la Justice la Croix Rouge centrafricaine s'en charge
Le procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance de Bangui, Ghislain Grézénguet annonce l’amorce de l’enquête après examen des corps. «On s’est rendu compte que ce sont 13 corps qui ont été extraits. On ne peut pas en ce moment parler des éléments de l’enquête. Il nous faut d’abord faire un travail sur ces corps et ce n’est qu’après que nous allons nous lancer nous dans l’enquête proprement dite», déclare Ghislain Grézénguet.

Le magistrat Grézénguet ne veut pas se prononcer sur l’existence probable d’autres charniers à Bangui par prudence. «Parler de l’existence de charnier n’est pas une chose à prendre à la légère. On ne peut pas non plus affirmer aussi rapidement si nous n’avons pas vu des corps», dit-il. Difficile pour le moment d’identifier les cadavres ainsi que leurs sexes. La Croix Rouge Centrafricaine affirme que cela relève de la Justice. Officiellement, aucune interpellation n’est encore annoncée depuis la découverte de ce charnier.

 

 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Laisser leur âme reposer en paix

Par NADE Berty

19/02/2014 16:45

Dites- nous de quel travail il s'agit? Vous parlez de faire un travail sur les corps ...quelle est la finalité de ce "travail"...Disposons-nous vraiment des moyens pour déterminer à postériori l'identité des compatriotes froidement abattus par ces fous de la séléka?
Pour ma part je ne crois pas; en tenant de la sous formation de notre police...
Je ne pense pas que nous ayons une police scientifique susceptible de nous dire avec précision la date d'exécution de ces centrafricains...
Disposons- nous si en Centrafrique nous disposons des médecins Légistes pour de telles enquêtes?
Cherchez plutôt à inhumer dignement les dits compatriotes au lieu de nous bassiner avec des balivernes...
Et que leur âme repose en paix...Tout ou tard leur assassins paieront...

Les leaders des sélékas sont dans le gouvernement ! Pourquoi ne pas les inculper maintenant pour tout !

Par abou

19/02/2014 23:01

Et pourquoi refuser autant de places aux anti-balaks dans le gouvernement et leur faire la guerre alors que les sélékas ont tué, tuent encore, et silence radio. Vive la PR Séléka, le coup de Djotodia est bien réussi, et les francais soutiennent. A nous de nous battre. La victoire c'est pour bientôt.

Les leaders des sélékas sont dans le gouvernement ! Pourquoi ne pas les inculper maintenant pour tout ! Par abou 19/02/2014 23:01

Par sorokaté

19/02/2014 23:34

Qui va nous donner de réponses à cette question posée par Abou?
Cependant les Ant-Balles AK sont en prison de Ngaragba.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués