INTERVIEW  |    

Martin Ziguélé: «Catherine Samba Panza doit réussir sa mission»

Par Mame Diarra DIOP - 18/02/2014

Regard croisé de l’ancien Premier ministre de Centrafrique sur le Mali et la Centrafrique. Martin Ziguélé évoque l’instabilité politique qui frappe les deux pays.

 

[i C’est en marge du Forum de Bamako que Martin Ziguélé, que le président de l’Alliance des forces démocratiques de la transition (AFDT) jette un regard croisé sur les crises malienne et centrafricaine. S’il a lui-même été aux affaires et Premier ministre de Centrafrique entre Avril 2001 et Mars 2003, il estime que ces crises sont le fait de ceux qui veulent saper les institutions. Son mouvement entend jouer son rôle pour que la transition centrafricaine réussisse. Entretien avec notre consoeur de journaldumali.com

La Centrafrique connaît une instabilité qui n’est pas sans rappeler celle que nous avons vécu au Mali ? Quel regard portez-vous sur la sortie de crise malienne ?
Vous savez les crises qui frappent nos Etats ont deux caractéristiques: elles surviennent soudainement, mais en réalité, elles ont commencé il y a longtemps en amont. Pour le Mali, nous avons vu la crise atteindre son sommet avec le coup d’Etat de Mars 2012 et peu de temps après, la tentative djihadiste de s’emparer du pays. Quelques temps après en Centrafrique, l’Etat s’est effondré par une avancée de coalitions et de mouvements de rébellions.

 


Martin Ziguélé, président de l'AFDT
Le Mali a puisé en ses propres ressources pour sortir de cette situation. Aussi bien les Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur et j’en ai été témoin, ont tout fait pour garder le pays au cœur de l’agenda de la communauté internationale, en se mobilisant et grâce à un plaidoyer intense jusqu’à l’intervention salvatrice des Français. En Centrafrique aussi, nous nous battons pour mobiliser les forces républicaines et démocratiques en interne afin que notre pays ne sombre pas. La leçon à tirer de tout cela, c’est que la tolérance et le savoir-vivre ensemble sont le fondement de ces nations que nous sommes entrain de vouloir créer.

Il y a eu les interventions «Serval» au Mali et «Sangaris» en Centrafrique, des interventions ponctuelles qui ont prévenu le chaos, malgré tout, on a vu les résurgences djihadistes au Nord Mali avec le Mujao ces derniers jours. A Bangui, la situation est loin d’être apaisée. Que font les forces africaines?
Vous savez, lorsqu’on parle de l’effondrement d’un Etat, il ne s’agit pas d’un mouvement isolé, mais cela veut dire que les institutions centrales sont faibles et l’institution centrale, ce sont quand mêmes les forces de défense et de sécurité. Ces forces en général n’ont jamais reçu, ni l’équipement, ni la formation, ni même la confiance nécessaire pour assumer leur mission. Et c’est pourquoi la population sent qu’il n’y a pas une armée au profit des ennemis de la république. Cela montre qu’il y a un problème dans l’armée et dans d’autres institutions du pays sans légitimité, crédibilité, ni contenus. Au final, l’état s’effondre et toutes les digues tombent successivement.

Vous qui avez été aux affaires, estimez-vous que Catherine Samba Panza, qui dirige la transition, sera à la hauteur ?
Madame Samba Panza est une femme très forte, sur le plan mental. Elle s’est toujours battue jusqu‘à être cadre dans le secteur privé et dans d’autres postes de direction. Ensuite, elle a crée sa propre entreprise, s’est investie dans le champ social en participant à plusieurs reprises dans les mécanismes de suivi du dialogue en Centrafrique. Elle a été présidente de l’association des femmes juristes en Centrafrique, défenseur des droits de l’homme avant d’être maire de Bangui jusqu‘à la présidence de la transition. Je lui fais confiance et il faut qu’elle réussisse sa mission. Si elle échoue, c’est le pays qui va sombrer.

Si elle échouait, ce serait aussi l’échec de la classe politique centrafricaine dont vous faîtes partie?
Non Madame, c’est toute la nation qui échouerait! Nous devons tous la soutenir parce qu’elle représente la dernière chance pour notre pays. Vous voyez les atrocités, tous les jours et les déchirures de la société centrafricaine, alors comme femme et comme mère, comme celle qui donne la vie ou a donné la vie, j’espère qu’elle va redonner de l’espoir à notre pays et je vous assure, que ce soit moi, ou mon parti politique, l’alliance des forces démocratiques pour la transition, qui est l’ancienne opposition, que je dirige, nous la soutenons de manière inconditionnelle.

Vous pensez que le retour à la stabilité politique va se faire rapidement comme la transition malienne?
Je pense que la lecture qui est faîte de la situation en Centrafrique commence à devenir réaliste. Maintenant, les uns et les autres ont compris que les milices qu’on qualifiait de milices chrétiennes sont en fait des milices militaro-politiques et qui voulaient déstabiliser durablement la transition. Maintenant, cela a été compris.

On a voulu donner un aspect religieux au conflit?
La RCA comme le Mali, le Burkina, le Niger, la Côte d’Ivoire, comme tous les pays africains ont des communautés de différence de religion et d’origines et s’il fallait faire la guerre parce que vous êtes chrétien et que je suis musulman, il n’y aurait aucun pays en Afrique, qui serait en paix. Pourquoi est-ce en Centrafrique seulement qu’on voit cela, c’est parce qu’il y a une instrumentalisation, une indexation de communautés, par des gens qui ont perdu le pouvoir et qui pensent revenir aux affaires par ce biais.

Est-ce que les médias internationaux n’exacerbent pas ce côté?
Non, les médias ne relatent que ce qu’ils voient. Ils cherchent à comprendre et à faire comprendre. Mais je vous le concède, les médias ont utilisé un terme impropre, c’est de dire que ces milices sont des milices chrétiennes ; Moi je suis chrétien et le premier message des chrétiens, c’est aimes ton prochain comme toi-même! Aucune religion au monde n’enseigne de tuer son prochain. Si Dieu qui nous a créé, et qu’il nous a donné diverses voies de le prier, il ne peut pas nous demander de nous entretuer. Ceux qui utilisent la religion blasphèment. Et je crois que la sagesse prévaudra, la paix reviendra et on saura qui sont les vrais coupables, et il faudra que justice se fasse. Je me réjouis de l’appel de Mme Bensouda de la CPI sur l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les crimes commis en RCA. Parce que c’est l’impunité qui est à la source de ce qui se passe en Centrafrique?

Comment jugez-vous la médiation au Nord du Mali et la reprise du dialogue avec les groupes armés?
Je suis un républicain et je pense qu’il ne faut jamais faire l’économie du dialogue, même quand l’adversaire n’est pas de bonne foi. La solution est politique ; La vie en société est politique. Et la politique vient du mot latin Polis qui veut dire la cité. Il faut toujours dialoguer. Un homme de bonne volonté ne se décourage jamais et le message qui peut germer comme un grain apportera la paix.

 

 
MOTS CLES :

12 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Celui là n'a pas honte. malgré qu'il a vendu le peuple aux seleka Déby Franco il ose ouvrir son machin...

Par sorokaté

18/02/2014 15:01

Le candidat présidentiel pour la France aux élections virtuelles à l'horizon 2015, ose parler , au nom de qui? en qualité de qui? il n'a pas honte. C'est cela être politicard Centrafricain.

Monsieur Marin Ziguélé doit rendre compte à la Justice Centrafricaine pour son soutien aux seleka. Si nous revendiquons aux seleka la justice cela est valable pour tous leurs acolytes connus de tous.
gardons un oeil sur ce caméléon de Ziguélé.

C'est un fumiste, un traître, un politicard un vrai danger pour une RCA paisible et prospère.

Honte à lui. Il se déguise à toute circonstance. MLPC, FARE, AGDT.... quoi d'autres encore?
Monsieur Martin Ziguélé est un mangeocrate.

Sorokaté Alias Domzan-Bene.

Quand l'humilité et l'autocritique manque à l'homme

Par albert

18/02/2014 16:25

Soutien interesse car vous avez les mlpc,les cousins maitresses et autres à la mangeoire et bien servis pour la bonne cause . vous etes tous deux aux services des dictateurs de l’afrique centrale qui se montrent indispensable devant la France abusant de votre idiotie. Le cameroun avait des tensions politique,se sont ils rabaissés devant des etats tiers ? Ils ontr resolu leurs histoires en adulte. Avec des perdus politiciens comme vous,les centrafricains ne paraitront que des gens norris au biberon. Si elle ne réussit pas sa mission,quelqu’un d’autre prend la relève. Et c’est bien come dit la journaliste la faute de vous politiciens de M. ET NON LE PEUPLE. Si vous ne persitez pas dans vos manières haineuses de voir l’autre,vous auriez composez avec tous,la recherche de la paix c’est cela. C’est cette manière que vous aviez induit en erreur vos amis socialistes et dit à fabius et hollande que djotodia est l’homme de la situation, avide du pouvoir par election truquée en promesse,c’est de la même façon que tiangaye,djotodia et vous y conduisez mme samba panz a dans le rejet des autres soit les anti balakas,alors que ces anti balakas ne demandaient qu’à être pris en compte comme les séléka assassisns à qui vous déroulez le tapis rouge. Comment voulez qu’un peuple vous suit. Vous demndez au peuple de pardonnez alors que vous n’etes que haine ,ne peuvent profiter d’une situation catastrophique d’un pays pour faire que tous les centrafricains se tiennent la main,ce que vous ne pouvez vous aplliquez dans votre quotidien politique car depuis djotodia vos refrain commun ce snt des pro bozizé et à bannir jusqu’à sacrifier le 4e et laisser tuer en province sans lever la voix,et . vous etes dans cette méchanceté maladive alors que le peuple demande une réaction de raison des politiciens mais la politique de haine et d’exclusion c’est votre nature. Si j’etais anti balaka je changerai de stratégie. Je ferai un nettoyage dans cette classe politique sans quoi le pays n’évoluera jamais et on aura rien compris de nos mortsDéjà votre cas est scellé ,on se demande dans quelle ville ,quel quartier vous pouvez faire une campagne. C’est votre refrain depuis sous djotodia que vous servez à le drian et samba panza ce sont les pro bozizé. Mais depuis le 5 décembre aucune voiture ne peut passer bers koudoukou au km5,les musulmans et seleka y tuent,miskine c’était pareille,sangaris est là ne faisait rien ce sont les quelques assauts des anti balakas que vous arre^tez aujourd’hui qu’une partie de miskine à vu les armements se déplacer ou pris. Sangaris depuis n’applique pas les resolutions des nations unies. Depuis deux jours un semblant de patrouille nocturme et disparait certainement à cause de l’arrivée des parlementaires. MAIS LES ELEKAS SONT MAITRES ENCORE DANS CERTAINS QUARTIERS DEGUISES EN CIVILESET FONT DES HORREURS ENCORE A BANGUI ; DANS LES CAMPS ILS SORTENT COMMETTRE DES MEUTRES ET VOLER ET SE FONT PASSER POUR DES ANTI BALAKAS ; UNE AMIE VIENT D ETRE DEPOUILLEE ALORS QU ON NOUS DIT QUE LES SELEKAS SONT CANTONNES ,ils ironisaient etre des anti balakas avec un accent et faux français,alors faites arreter ce simulacre des anti balakas qui pillent pour les enfoncer. Vous savez que politiquement vous etes mort,aucun centrafricain ne vous veut president pour nous vous etes un traite. Vous dites le vivre ensemble,encore faut-il que les gens pour lesquels vous plaider sachent ce que c’est vivre en convibialité avec les autres et chez les autres. Le peuple a beaucoup perdu les siens,les biens et traumatisé avec tes amis seleka et sa communauté qui a trahi l’hospitalité des centrafricains,aller chanter le vivre ensemble pour tes mettes que tu prends chez déby,nous centrafricains ce sera nous qui dicterons la loi,les gens ne viennent plus chez nous pour nous marcher sur les pieds.On ne se comporte pas comme cela en afrique chez eux.
Si vous savez que vous etes vomi par le peuple centrafricain,n’ayez pas peur de la popularité anti balaka,la démocratie c’est un jeu à la loyale,on ne cherche pas des superfiges pour écarter des adversaires politiques les accusaant de tout nom et se pressant à les arreter alors qu’on laisse les grands criminels fuir,se balader ou continuer de tuer en provence.
S’il n’ avait pas vous une classe politique aussi nulle,séléka e serait jamais là et mettre se ays à terre.
Je suis content que je ne suis pas seul à vous prendre pour responsable et pas representatif d’une nation ou capable de contribuer à la paix. Voila une autre réaction,vous aussi dans cette manipulation :
La manipulation commence diviser pour regner. Quand il y aeu des tueries en décembre et qu'il y avait eu 600 ou 700 contre 65 morts musulmans,on ne pleurait que les morts musulmans. Que les anti balaka ci ou ça.QUAND SELEKA tue ,ou tue parce qu'ils sont attaqués par les anti balakas et tuent en réprésailles les civils c'est normal pour vous tous qui dénoncer aujurd'hui et meme admis comme représailles normal?CES MORTS CE SONT LES ANTI BALAKAS. Mais quand les anti balakas par répresailles leur rendent la pareille sur des civils musulmans ou complices,on entend on tue les musulmans,ils quittent le pays en nombre et alors?. Mais où etiez vous quand les selekas tuaient faisaient des déplacés et des sans abris en nombre? A supposer que tous ces centrafricains déplacés dans des camps de fortune ou sans abris,ou dans des églises ou dans la brousse fuyaient tous se refugier en plus des autres refugies deja au rdc ou cameroun et que centrafrique se vidaient de ses hommes,allez vous dire la meme chose que c'est une épuratione ethnique,je ne crois pas.pour vous nous centrafricains nous ne sommes pas des etres humains on doit tout subir sans rien dire ni réagir. Séléka tuait et faisait des represailles aveugles et vous acceptez tous comme normal et parlez meme d'attente des represailles des seleka et en plus accuser les anti balaka. POURQUOI NE PAS EMPECHER QUE SE FASSE CETTE REPRESAILLE SELEKA? pARFOIS QUAND SELEKA ETAIT CONTENT TIRAIT DES BALLES ET LANCAIT DES OBUS SUR DES QUARTIERS NON MUSULMANS ET TOUT LE MONDE FOMAC MISCA SANGARIS ETAIENT ET TROUVAIT NORMAL. Qui les empechait de faire quoi,les anti balakas ont fait qu'on a saisi une partie de leurs munitions en nombre et les cachettes de déby.Si il est de propagande à noircir les antibalka aujourd'hui,ce que vous lui reprochez avec cette virulence de politique politicienne,pourquoi aviez vous trouvé normal et laissez faire seleka sur les civils à chaque attaque des anti balaka. ce n'est pas les anti balakas qui tuaient .ils attaquaient les seleka . Seleka envoient des obus ou tuent les civils,les anti balakas repliquent par la pareille pour leur montrer qu'ils peuvent leur appliquer leur méthode en tuant leurs civils dont un grand nombre sont complices vu les armements deceles dans leurs quartiers et maisons,ce sont les anti balakas qui deviennent les gens à doigter. Grace aux actions anti balakaà bangui,les selekas ont épuisé une partie des stocks menaçants qu'ils avaient et terrorisaient les civils forts de cela et l'action anti balaka a permis de mettre la main sur les armes de guerre enfouies dans les quartiers des musulmans qui ont pris faits et cause pour la séléka.
On entend dire les anti balakas ce sont des politicens pour le pouvoir,mais les sélékas combattaient et tuaient pour quoi? QUAND J entends cette propagande et le mlpc qui s'y met ;la presidente des séléka qui s'y met, et quelques politiciens de ventre et leurs plumes genre poussou pourou ti a séléka et lamessi,c'est le même but et le même refrain qu'on nous sert depuis: c'est la faute à bozizé. Quand allez vous arreter la politique politicienne et de haine maladive d'un adversaire politique pour penser enfin à ce pays. Actuellement le pays a besoin d'autre chose que vos sales manière de sectarisme politique qui nous a amené seleka,la politique d'un pays mourrant c'est de faire de parler et ecouter l'ensemble or ces même haineux qui hier ont fait que seleka arrive au pouvoir at qui malgré leurs exactions leur troouvent toujours des excuses ou nous disent que djotodia est l homme de la situation,au lieu de faire leur autocritique,ils sont là à accuser ,à pointer,normalement ils devaient être jugés en premier car sans eux et leur complicité tout cela seleka et anti balakas ne seraient là et on n'aurait pas eu ces pertes humaines. La misca etait la quand seleka faisait ce que tout le monde accepte comme represailles légitimes sur nos civils. Où etait ces ong,tous ont fui,il n' y avait que mMSF qui est resté.Amnesty international etait aux abonnés absente quand seleka regnait en maitre et en horreur. Truffé de musulmans cette Amnesty curieusement donne de la voix quand il s'agit des anti balakas. Toutes ces manipulations quelqu'un l'avait dit c'est pour satisfaire déby dans sa lutte contre Bozizé,il veut l'enfoncer jusqu'à l'accusation c'est pourquoi on tourne autour des anti balakas pour la finalité Bozizé.On les voit venir avec leur honteuse campagne methode seleka nourredine djotodia de toujours:Lesseleka pillaient,tuaient violaient partout et au 4e arrondissement tous ceux qui accusent les anti balakas aujourd'hui hier nous chantaient quoi,ce n'était pas seleka mais les pro bozizé jusqu'à ce que les gens excédes luttaient contre les selekas? pour eux seleka désarmaient seulement,la faute et pillage aux pro bozizé,nier la souffrance de leur propre peuple et aujourd'hui ils continuent. Séléka peut faire ce qu'ils veulent sur les autres, pas les centrafricains qui doivent baisser l'échine comme eux aux voisins;la place des nations unies ou des musulmans lynchés est ce des anti balakas pro bozizé? pétevo musulman lynché est ce des anti balakas, les paysans qui se defendent est-ce des pro x ou y? pourquoi voulez vous nier une resistance des citoyens pour en faire une affaire de politique politicienne qui vous permet d'accuser un adversaire politique,est ce le moment de parler parti.Les resistances sont multiples,chacun resistent à la hauteur de ses souffrances.Arretez vos nullités le pays a besoin de tous ces fils.avec votre comportements les politiciens du far et vos intellectueux,on n' apprendra pas la leçon de ce que nous venons de vivre.
Depuis les centrafricains vivent dans des églses,les musulmans dorment aujourd hui dans des mosquées ou eglises,ils devraient prendre conscience de ce qu'ont vecu pendant des mois des centrafricains abandonnés à eux memes avec des politiciens tous unis à la cause seleka. Et comme aujourd'hui suive la presidente des Seleka pour des raisons qui les reunissent et que seuls eux le savent. quelqu'un avait ecrit que aucun ventre d'une femme peut porter des créatures comme séleka,elle samba panza oui,c'est la maman des séléka.
les seleka ne sont pas desarmer ni en prison,sont libres.le camp où sont trouves des cporps,on disait bien que les selekas kidnappaient les gens vers l'axe obrou pour torturer sangaris etait là qui est aller verifier.PARTOUT Où ILS SONT ILS SONT UN DANGER. ILS SORTENT BIEN AU 12KM,pourquoi ne pourrait-ils as faire des degats accusant les anti balakas. on a dit que djotodia et seleka ont ramassé au cours de leur progression des badauds,on dit que certains avecc nos physionomies enrolés par eux sont utilisés pour faire du faux anti balakas et meme à bangui il y aeu des cas. Alors pourquoi ne pas chercher à percer que d'accuser comme un robot à qui on a mis un disque dans le ventre

@ Albert merci pour votre analyse!!! martin Zigélé nous prend comme des imbéciles.

Par sorokaté

18/02/2014 17:14

En tout merci monsieur Albert pour votre raisonnement.
Merci par ce que le peuple Centrafricain a pris conscience du malheur auquel il est confronté.

Empêchons tous les politicards comme martin Ziguélé de revenir à la tête de notre pays. Soit il nous décime tous pour prendre le pays. Voir martin Ziguélé comme président c'est vouloir une somalisation de la RCA. ça ne doit pas se passer comme cela. Ce monsieur doit rendre compte à la justice.

Plus jamais de martin Ziguélé dans nos gouvernements, ni comme président de la RCA.
A t-il oublié quand -il déclarait" Monsieur Dondoja est l'homme de la situation?"

Qu'on ne nous prenne pas de cons.
Vive la résistance contre la FranceAfrique et ses auxiliaires en RCA.
Plus jamais ça!!! trop c'est trop...

Sorokaté Alias Domzan-Bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués