DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

RCA: visite de la coordonnatrice des secours d’urgence de l’ONU

Par Luidor Nono - 18/02/2014

Mme Valerie Amos effectue une mission de terrain à Bangui afin de faire le point sur la grave crise humanitaire qui touche le pays

 

La mission de la Coordonnatrice des secours d'urgence et Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires des Nations Uniess’étale du 18 au 20 février 2014 à Bangui avec des visites de terrain. Mme Valerie Amos est sera accompagnée par le Directeur exécutif d’ONUSIDA, Michel Sidibe, la Commissaire aux affaires politiques de l’Union africaine, Mme Aicha L. Abdullahi, et la Sous-Secrétaire générale à la sûreté et à la sécurité, Mme Mbaranga Gasarabwe. Cette visite intervient alors qu’il y a quelques jours, un supplément de dix millions de dollars tirés du Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) a été décaissé en vue de soutenir les opérations d'aide humanitaire d'urgence en République centrafricaine.

 


© un.org
Mme Valérie Amos, la Coordonnatrice des secours d'urgence de l'ONU
Selon Valérie Amos qui s'exprimait jeudi 13 février, il s'agissait là de la deuxième allocation depuis décembre 2013. ‘'Mme Amos a lancé un appel aux partenaires humanitaires d'accorder la priorité à la fourniture de l'aide parce que les besoins sont énormes en Centrafrique, même s'il est également urgent de rétablir la sécurité et la stabilité'', avait indiqué une source onusienne. En effet, plus de 700 000 personnes sont déplacées sur le territoire, dont 288 000 personnes dans la seule capitale Bangui. 86 000 personnes se sont réfugiées dans les pays voisins. Quelque 2,6 millions de personnes ont besoin d'une assistance humanitaire immédiate, alors que les rapports d’atrocités, d’attaques sur les civils et les acteurs humanitaires continuent.

Mme Amos souhaite, durant son séjour de 72 heures, faire le point sur la grave crise humanitaire qui touche la République centrafricaine, qui s’est détériorée depuis début décembre, et aussi comprendre les défis que rencontrent les acteurs humanitaires. Son programme inclut des visites de terrain dans les zones touchées par la crise, des entrevues avec des hauts représentants du gouvernement, des représentants des Nations Unies, des ONG internationales, des pays donateurs, des chefs religieux et des personnes touchées par la crise. Le 20 février, il est prévu que Mme Amos donne une conférence de presse pour conclure sa visite.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Objet : plainte contre la France...

Par Principe Actif

20/02/2014 13:10

A
Mme la Procureure de la Cour Pénal Internationale
Objet : plainte contre la France...
Honneur de venir auprès de votre haute personnalité déposer une plainte contre la dénommée citée ci-haut.
En effet, il y’a plus de cent dix ans que la France dans sa mission impériale a mis les pieds sur la terre de nos ancêtres, les prendre en esclavage pour construire des routes, cultiver des caoutchouc avec eux, c’était à la fin des années cinquante qu’un de nous nommé Barthélemy BOGANDA a pu lever le défis pour réclamer notre pays en tant que nation indépendante à titre de République Centrafricaine, le grand jour de la liberté de nos parents qui ont été pris par force pour aller mourir sur le champs de bataille en Allemagne, malgré le sang coulé de nos parents qui ont succombé sur le terrain pour libérer la France sous l’emprise de l’Allemagne d’Hitler, la France demeure toujours non reconnaissant envers ce peuple libre,
Juste vous asserter que depuis très longtemps la France abus de sa coopération sur nous le peuple de cette république, de ce faire référer à des moitis cités ci-dessous :

- Assassinat de Barthélemy Boganda
- Assassinat de lieutenant Koudoukou
- Déplacement forcer de jean bedel BOKASSA
- Avoir privé l'économie centrafricaine suit à l'embargo à l'époque de Patassé
- Anéantissement du projet de construction de l'ile de singe et de la cimenterie
- Pression diplomatique sur les autorités centrafricaines
- L'appui à la Seleka à renverser Bozize
- Le refus volontaire de désarmer les antis balaka en laissant entrer semer la terreur sur la population musulmans
- L'appui aux groupes militaro politique en Centrafrique
- L'accompagnement de multiple coups d'Etat ayant occasionné la mort de plusieurs centrafricains
- L'exploitation illégale des nos ressources et entrave à l’exploitation de nos ressources depuis cinquante ans
-Le blocage des dons et projet au profit du peuple centrafricain
Vu ces motifs ci-hauts, nous décidons de soumettre l’affaire à votre compétence pour ouvrir une enquête que la justice soit faite.
Dans l’attente d’une suite favorable, veuillez agréer Mme la Procureure de la Cour Pénal Internationale l’expression de nos profonds respects.
Le Peuple Centrafricain

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués