NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: les miliciens anti-balaka ne s’entendent plus

Par journaldebangui.com et agences - 17/02/2014

Des militaires centrafricains appartenant à la milice d'autodéfense ont annoncé dimanche une scission au sein du mouvement, lequel est accusé d'exactions et de pillages à Bangui et en province

 

Les auteurs de la déclaration qui relèvent des militaires devenus miliciens se sont dits prêts à coopérer pour le rétablissement de la sécurité. Les «anti-balaka» étaient une seule entité mais des problèmes sont apparus et il y a aujourd'hui une scission, a déclaré le capitaine Joachim Kokaté, à l'issue d'une rencontre, dans un hôtel de Bangui, entre le Premier ministre de transition André Nzapayéké et dix représentants anti-balaka, tous membres des Forces armées centrafricaines (FACA). Ancien ministre des Petites et Moyennes Entreprises (PME), Joachim Kokaté était jusqu'ici le porte-parole d'un collectif des officiers libres, apparu à l'été 2013 et qui affirmait lutter pour le retour de l'ancien président François Bozizé, renversé en mars par la rébellion à dominante musulmane Séléka. Nous avons voulu parler avec le Premier ministre du problème sécuritaire, a déclaré le capitaine Kokaté. Notre objectif était de faire partir Michel Djotodia, chef de la rébellion Séléka porté au pouvoir en mars et contraint à démissionner le 10 janvier après avoir été incapable de mettre un terme aux violences et aux tueries intercommunautaires dans le pays. A partir du moment où il est parti, les armes doivent se taire et il ne doit plus y avoir d'exactions, a-t-il ajouté. Les «anti-balaka» que nous représentons sont prêts à coopérer pour le retour de la paix, a encore dit le capitaine Kokaté, tout en se disant incapable d'estimer leur nombre. Nous voulons amener les autres groupes à coopérer avec la communauté internationale, a-t-il affirmé.

 


© cap
Le Capitaine Joachim Kokate
Cette annonce d'une scission au sein des anti-balaka survient au lendemain d'une démonstration de force dans leur fief de Bangui par les forces internationales qui ont durci le ton envers ces miliciens, issues des régions rurales, qui sèment la terreur dans Bangui et en province s'en prenant systématiquement aux civils musulmans. Samedi matin, les soldats de la force africaine Misca, appuyés par des éléments de l'opération française Sangaris, ont ratissé pendant quatre heures le quartier de Boy Rabe, où ils ont saisi des armes et munitions mais surtout interpellé plusieurs cadres de la milice. L'opération a en revanche manqué son objectif principal, à savoir l'interpellation du coordonnateur politique des anti-balaka Patrice-Edouard Ngaissona, ancien ministre et président de la Fédération centrafricaine de football, aujourd'hui en fuite. Interrogé sur le sort de M. Ngaissona, le capitaine Kokaté a affirmé l'ignorer, tout en soulignant qu'il s'en désolidarisait. Il prenait des décisions sans concerter les autres, a-t-il affirmé. Patrice Edouard Ngaissona a envoyé des listes de noms à la chef de l'Etat de transition (Catherine Samba Panza) et au Premier ministre (avant la constitution du gouvernement NDLR) mais il a agi sans aucune concertation. Il n'a envoyé que des noms de gens de sa famille, a-t-il accusé.

Aujourd'hui, il existe plusieurs factions au sein des «anti-balaka», a poursuivi le capitaine Kokaté, qui s'est défendu d'agir pour le compte de l'ancien président Bozizé, que beaucoup accusent en Centrafrique d'être derrière la milice des anti-balaka. Je ne suis pas pour Bozizé, je suis nationaliste, a-t-il assuré. Aujourd'hui, il faut désarmer les hommes mais aussi désarmer les comportements, a-t-il estimé, avant de prôner l'organisation d'un carnaval de réconciliation entre les chrétiens et les musulmans. En fin d'après-midi, hier dimanche 16 février, le Premier ministre André Nzapayéké était réuni avec les représentants de la communauté internationale en Centrafrique, ainsi que les chefs de la Force française Sangaris et de la Force africaine Misca. Aucune information n'a filtré sur la teneur de leurs entretiens.

 

 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

le désarmement

Par aklos

17/02/2014 13:32

Nous voulons la paix dans notre pays la RCA dont le peuple a beaucoup souffert.
La misca et sangaris désarment pour l'instant les anti-balle AK au quartier boy-rabé.

Mais à quand le désarmement du pk5?
La séléka qui avait été délogée au camp de roux, et cantonnée au camp rdot n'a pas été désarmer, à quand leur désarmement?

C'est quoi ses bavures?
Pour que notre pays la république centrafricaine puisse retrouver la paix, je demande au gouvernement centrafricain, au sangaris et à la misca de bien remplir leur mission,
c'est à dire de désarmer et les anti-balle AK, et les terroristes de séléka.

VIVE LA PAIX DANS MON PAYS LA RéPUBLIQUE CENTRAFRICAINE UNI ET INDIVISIBLE.

memoire courte

Par kmerk

17/02/2014 15:48

Les sangaris avaient commencé à désarmer les selekas dès le depart. Mais comme il y a eu de représailles tous azimuts, ils ont dû arreter.
Les fameux antibalakas ne sont reconstitué qu'à la faveur de l'arrivé des sangaris. Alors sans ces derniers, les forces de la seleka vont continuer à vous maltraiter. Je suis sûr que si les forces étrangères quittent la rca aujourd'hui, la seleka reprendra le pouvoir. Parce que à part le lynchage de civiles isolés, et le cannibalisme, vous êtes incapables.

DIVISER POUR REGER,?

Par JEAN PIERRE

17/02/2014 15:53

La manipulation commence diviser pour regner. Quand il y aeu des tueries en décembre et qu'il y avait eu 600 ou 700 contre 65 morts musulmans,on ne pleurait que les morts musulmans. Que les anti balaka ci ou ça.QUAND SELEKA tue ,ou tue parce qu'ils sont attaqués par les anti balakas et tuent en réprésailles les civils c'est normal pour vous tous qui dénoncer aujurd'hui et meme admis comme représailles normal?CES MORTS CE SONT LES ANTI BALAKAS. Mais quand les anti balakas par répresailles leur rendent la pareille sur des civils musulmans ou complices,on entend on tue les musulmans,ils quittent le pays en nombre et alors?. Mais où etiez vous quand les selekas tuaient faisaient des déplacés et des sans abris en nombre? A supposer que tous ces centrafricains déplacés dans des camps de fortune ou sans abris,ou dans des églises ou dans la brousse fuyaient tous se refugier en plus des autres refugies deja au rdc ou cameroun et que centrafrique se vidaient de ses hommes,allez vous dire la meme chose que c'est une épuratione ethnique,je ne crois pas.pour vous nous centrafricains nous ne sommes pas des etres humains on doit tout subir sans rien dire ni réagir. Séléka tuait et faisait des represailles aveugles et vous acceptez tous comme normal et parlez meme d'attente des represailles des seleka et en plus accuser les anti balaka. POURQUOI NE PAS EMPECHER QUE SE FASSE CETTE REPRESAILLE SELEKA? pARFOIS QUAND SELEKA ETAIT CONTENT TIRAIT DES BALLES ET LANCAIT DES OBUS SUR DES QUARTIERS NON MUSULMANS ET TOUT LE MONDE FOMAC MISCA SANGARIS ETAIENT ET TROUVAIT NORMAL. Qui les empechait de faire quoi,les anti balakas ont fait qu'on a saisi une partie de leurs munitions en nombre et les cachettes de déby.Si il est de propagande à noircir les antibalka aujourd'hui,ce que vous lui reprochez avec cette virulence de politique politicienne,pourquoi aviez vous trouvé normal et laissez faire seleka sur les civils à chaque attaque des anti balaka. ce n'est pas les anti balakas qui tuaient .ils attaquaient les seleka . Seleka envoient des obus ou tuent les civils,les anti balakas repliquent par la pareille pour leur montrer qu'ils peuvent leur appliquer leur méthode en tuant leurs civils dont un grand nombre sont complices vu les armements deceles dans leurs quartiers et maisons,ce sont les anti balakas qui deviennent les gens à doigter. Grace aux actions anti balakaà bangui,les selekas ont épuisé une partie des stocks menaçants qu'ils avaient et terrorisaient les civils forts de cela et l'action anti balaka a permis de mettre la main sur les armes de guerre enfouies dans les quartiers des musulmans qui ont pris faits et cause pour la séléka.
On entend dire les anti balakas ce sont des politicens pour le pouvoir,mais les sélékas combattaient et tuaient pour quoi? QUAND J entends cette propagande et le mlpc qui s'y met ;la presidente des séléka qui s'y met, et quelques politiciens de ventre et leurs plumes genre poussou pourou ti a séléka et lamessi,c'est le même but et le même refrain qu'on nous sert depuis: c'est la faute à bozizé. Quand allez vous arreter la politique politicienne et de haine maladive d'un adversaire politique pour penser enfin à ce pays. Actuellement le pays a besoin d'autre chose que vos sales manière de sectarisme politique qui nous a amené seleka,la politique d'un pays mourrant c'est de faire de parler et ecouter l'ensemble or ces même haineux qui hier ont fait que seleka arrive au pouvoir at qui malgré leurs exactions leur troouvent toujours des excuses ou nous disent que djotodia est l homme de la situation,au lieu de faire leur autocritique,ils sont là à accuser ,à pointer,normalement ils devaient être jugés en premier car sans eux et leur complicité tout cela seleka et anti balakas ne seraient là et on n'aurait pas eu ces pertes humaines. La misca etait la quand seleka faisait ce que tout le monde accepte comme represailles légitimes sur nos civils. Où etait ces ong,tous ont fui,il n' y avait que mMSF qui est resté.Amnesty international etait aux abonnés absente quand seleka regnait en maitre et en horreur. Truffé de musulmans cette Amnesty curieusement donne de la voix quand il s'agit des anti balakas. Toutes ces manipulations quelqu'un l'avait dit c'est pour satisfaire déby dans sa lutte contre Bozizé,il veut l'enfoncer jusqu'à l'accusation c'est pourquoi on tourne autour des anti balakas pour la finalité Bozizé.On les voit venir avec leur honteuse campagne methode seleka nourredine djotodia de toujours:Lesseleka pillaient,tuaient violaient partout et au 4e arrondissement tous ceux qui accusent les anti balakas aujourd'hui hier nous chantaient quoi,ce n'était pas seleka mais les pro bozizé jusqu'à ce que les gens excédes luttaient contre les selekas? pour eux seleka désarmaient seulement,la faute et pillage aux pro bozizé,nier la souffrance de leur propre peuple et aujourd'hui ils continuent. Séléka peut faire ce qu'ils veulent sur les autres, pas les centrafricains qui doivent baisser l'échine comme eux aux voisins;la place des nations unies ou des musulmans lynchés est ce des anti balakas pro bozizé? pétevo musulman lynché est ce des anti balakas, les paysans qui se defendent est-ce des pro x ou y? pourquoi voulez vous nier une resistance des citoyens pour en faire une affaire de politique politicienne qui vous permet d'accuser un adversaire politique,est ce le moment de parler parti.Les resistances sont multiples,chacun resistent à la hauteur de ses souffrances.Arretez vos nullités le pays a besoin de tous ces fils.avec votre comportements les politiciens du far et vos intellectueux,on n' apprendra pas la leçon de ce que nous venons de vivre.
Depuis les centrafricains vivent dans des églses,les musulmans dorment aujourd hui dans des mosquées ou eglises,ils devraient prendre conscience de ce qu'ont vecu pendant des mois des centrafricains abandonnés à eux memes avec des politiciens tous unis à la cause seleka. Et comme aujourd'hui suive la presidente des Seleka pour des raisons qui les reunissent et que seuls eux le savent. quelqu'un avait ecrit que aucun ventre d'une femme peut porter des créatures comme séleka,elle samba panza oui,c'est la maman des séléka.
les seleka ne sont pas desarmer ni en prison,sont libres.le camp où sont trouves des cporps,on disait bien que les selekas kidnappaient les gens vers l'axe obrou pour torturer sangaris etait là qui est aller verifier.PARTOUT Où ILS SONT ILS SONT UN DANGER. ILS SORTENT BIEN AU 12KM,pourquoi ne pourrait-ils as faire des degats accusant les anti balakas. on a dit que djotodia et seleka ont ramassé au cours de leur progression des badauds,on dit que certains avecc nos physionomies enrolés par eux sont utilisés pour faire du faux anti balakas et meme à bangui il y aeu des cas. Alors pourquoi ne pas chercher à percer que d'accuser comme un robot à qui on a mis un disque dans le ventre

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués