DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

La partition de la République centrafricaine, c’est du pipeau à plein tube

Par Alain Lamessi - 17/02/2014

«L’échec cuisant de la tentative de coup d’état du 5 décembre 2013 démontre à suffisance la limite de la stratégie de la reconquête du pouvoir par les armes»

 

Contrairement à ce que nous enseignons à nos enfants et que nous avons également appris de nos parents et de nos maîtres: «avant de parler, il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche», la Séléka cette armée de gueux et de flibustiers trouve encore le moyen de briller non seulement par son inconscience mais surtout par son inconséquence. Tel Lucky Luke, la Séléka tire plus vite que son ombre. Elle agit et parle avant de réfléchir. D’ailleurs réfléchissent-ils vraiment? En ont-ils seulement les moyens intellectuels? Ces fiers-à-bras voulaient le pouvoir, ils y sont parvenus le temps d’un éclair avec l’aide des complicités externes mais aussi internes dont le contour se dévoile peu-à-peu. Mais seulement voilà: une fois, tous les leviers du pouvoir en mains, ils ne savaient fichtre plus ce qu’il fallait en faire à part assassiner, piller, violer où ils ont réellement excellé. Et ils ont déguerpi comme des malpropres aussi vite qu’ils sont arrivés. Rapidement, ils vont renouer avec leur destin de coupeurs de route et de «zaraguinas». En attendant, les rescapés ont trouvé un nouveau cheval de bataille.

 


© journaldebangui.com
Alain Lamessi
La partition la République centrafricaine: un lot de consolation ou un nouveau cheval de bataille?
La Séléka n’est désormais que de la vomissure! Pour des raisons d’hygiène, on n’avale pas de la vomissure. Après avoir été proprement défaits sur le terrain et mis en déroute partout où ils s’étaient incrustés, après avoir perdu le pouvoir qu’ils ont usurpé et confisqué douze mois durant, après avoir réussi à mobiliser les armées du monde entier contre eux à travers les SANGARIS, les MISCA et très bientôt les casques bleus, après avoir perdu le précieux soutien de leur grand allié du nord qu’est le Tchad, par conséquent ne disposant quasiment plus de base arrière à part le Soudan, c’est à ce moment précis où ils sont dans une position de faiblesse totale qu’ils sortent du chapeau une idée prétendument lumineuse : la partition de la République centrafricaine avec des musulmans au Nord, des chrétiens et animistes au sud. Si ce n’est pas un tour de magie, dites-moi ce que c’est ? Cette prestidigitation ou cette supercherie, que dis-je ce véritable tour de passe-passe démontre si besoin en était que la Séléka a été, est et restera toujours une organisation criminelle. Et il faut la traiter comme telle. Puisqu’elle est à genou, il faut l’écraser définitivement pour qu’elle ne se relève plus jamais. Ce sont des ennemis de la République, qui ont pris des armes contre la République, qui ont détruit des institutions de la république, qui ont assassiné des enfants de la République, qui ont détruit et pillé les biens de la République. De grâce, il ne faut pas tomber dans le piège d’un sentimentalisme bon marché en les amadouant, en les caressant dans le sens du poil, en les nommant à des postes de responsabilité dans le Gouvernement de la République et le cabinet présidentiel, en les traitant gentiment «mes enfants». C’est de la naïveté pure et simple. Même en cage, un lion reste un lion. Il est toujours dangereux et peut tuer à tout moment. Parce que tuer est inscrit dans ses gènes. Ce qui est sûr, la partition de la République centrafricaine, c’est du pipeau. C’est un aveu d’échec, un appel de désespoir.

Les Anti-balakas sont-ils devenus «des ennemis de la République»?
L’échec cuisant de la tentative de coup d’état du 5 décembre 2013 démontre à suffisance la limite de la stratégie de la reconquête du pouvoir par les armes mise en œuvre par les nostalgiques du passé. Est-ce que ce sont des officiers qui ont conçu cette opération ou ce sont des pousseurs du Km 5? La question mérite d’être posée. Une action militaire brouillonne, une stratégie mal conçue, des tactiques foireuses, des acteurs visiblement incompétents, des objectifs imprécis : voilà ce que des observateurs non militaires que nous sommes peuvent retenir de ce baroud honneur. En tout cas, ils voulaient libérer le peuple, cela s’est soldé par une hécatombe: plus de trois mille morts et trois cent cinquante mille déplacés parmi les civiles innocents en seulement cinq jours. C’est le contre-exemple de tout ce qu’on enseigne dans une école militaire. Quand on sait que ceux-là ont dirigé le pays une décennie durant, on ne s’étonne plus que la République centrafricaine soit tombée si bas. Ont-ils seulement reconnu qu’ils ont lamentablement échoué dans leur tentative de prise de pouvoir par les armes qu’ils affectionnent tant? Que nenni! Ils persistent dans la stratégie du pire. Ils ont troqué treillis et rangers contre des survêtements et des chaussures de sport. Ils ont arboré des gris-gris autour du cou pour fondre dans la nature. A l’aide de ce déguisement réussi, ils ont continué de massacrer des milliers de centrafricains et étrangers musulmans, de brûler des villages entiers, de piller et de violer. Drôles de libérateurs. C’est bien la confirmation de ce que tout le monde sait désormais: Les anti-balakas, appelés pompeusement et à tort « milices chrétiennes », bardés de gris-gris autour du cou, mangeant ostentatoirement la chair humaine et brandissant des machettes ne sont hélas que la partie visible de l’iceberg. Une véritable organisation criminelle est en planque derrière prête à en découdre pour remettre leur champion au pouvoir. On dit sans forfanterie que «ce sont des patriote». Mais de quels patriotes s’agit-il? Parle-t-on de ceux qui ont été recrutés, formés, habillés, payés et armés avec l’argent du peuple centrafricain et qui retournent ces armes contre ce même peuple centrafricain sous prétexte qu’il est musulman? Je ne me reconnais pas dans ce patriotisme de mauvais goût. Je ne reconnais pas ce patriotisme de pacotille.

N’ayons pas peur des mots. Et appelons un chat, un chat. Lorsqu’on assassine froidement un pan entier de la population à cause de son appartenance religieuse, à cause de son origine, fut-elle étrangère, c’est de l’épuration ethnique. C’est du génocide. Maintenant que l’occasion leur est donnée de réintégrer officiellement les FACA après tant de vilenies, après tant d’exactions et tant de pires atrocités, le loup s’installe officiellement dans la bergerie. Le danger peut venir de partout! Le moment viendra et il est sur le point d’arriver où le peuple centrafricain exigera et obtiendra que justice lui soit rendue. La création d’un tribunal spécial pour juger tous ces criminels est l’enjeu de la prochaine élection présidentielle. En tout cas j’applaudirais le candidat qui l’inscrit en bonne place dans son programme.

Que Dieu bénisse la République centrafricaine!

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

@Alain lamessi

Par Zi ngoussou

18/02/2014 11:14

Nous ns trouvons à un moment de notre histoire, où non seulement comme vs dites il faudrait tourner 7 fois la langue avant de parler, mais il faudrait aussi faire usage de cette sagesse qui exige de ns l'effort garder de vue le "contexte" quand ns écrivons, surtout quand ns sommes assis à Djaména, Paris, Khartoum, ….à l'abri ds belligérants, et loin du sang de ttes ces personnes peut-être sans valeurs ou sans importances pour certains, mais qui étaient ls enfants d'une mère comme tt le monde, y compris ls puissants!

Ns avions ts suivis vs et moi la chronique du soit disons coup d'Etat du 5/12-2013. RFI a dit, F24 a montré les images attribuant aux Kolingandja la paternité de cette opération, que vs qualifier d'échec total! Bien! Suffit-il d'écouter ces chaines pour dire que c'est comme ça? Je veux pouvoir émettre un doute, et dire haut et fort à tt ceux qui comme vs accordent du crédit à cette vérité non vérifiée, de faire preuve d'un esprit critique qui soit au moins à la hauteur de la sérénité que leur procure leur savoir non contaminé!

Aviez-vs fait une enquête balistique, pour déterminer l'arsenal utiliser la nuit de ce 5 déc., pour savoir à qui effectivement pouvaient appartenir ces armes? Non, RFI a dit, F24 a montré!
Vs êtes-vs posez la question sur la logistique et la vitesse de cette opération, conduite en plus de nuit? Non, RFI a dit, F24 ..
Peut-on se demander s'il ya lien entre la concomitance "coup d'Etat" et intervention Sangaris?
Moi je dis que le 5 déc. était une opération commando, qui visait ls caches d'armes lourdes de la Seleka. Pour attaquer l'ennemie de nuit, comme il a été le cas, il fallait ds viseurs nocturnes, que les Kolingandja n'ont pas! Je n'ai pas les éléments pour démontrer cette hypothèse sur laquelle je m'accroche, mais ça fait partie des questions que je me pose, et que je viens encore une autrefois solliciter le secours de votre sagacité intellectuelle, pour illuminer ls nombreuses zones d'ombre qui me taraude l'esprit.

Sans les Kolingandja les Sangaris seraient-ils là aujourd'hui? Sans ses jeunes debout, qui ont démontrés avoir des couilles, et un sens de sacrifice républicain, que ni votre plume ni la mienne ne peuvent arriver à la hauteur de leur semelle, aujourd'hui vs aurez perdue votre prénom pour un Kader, Moussa…, et moi j'aurais enterré un autre frère dans notre parcelle de famille!

Evidemment personne de ns se réjouit de voir un enfant dépiécer, ou un acte de cannibalisme ahurissant, mais continuer à faire une analyse en partant de la fin de l'histoire sans évoquer les "dessous de table" (que vs n'ignorez pas) qui ont produit cette horreur dont st victimes ts ls habitants de la RCA, excepté ls politiques y compris (et je le dis en espérant me tromper), notre "Mama ti Kodro" qui semble vouloir garder ce cordon ombilical infecté par le sang de la trahison et du mépris de l'homme noir; est à mon humble avis, un génocide intellectuel qui ne devrait plus avoir droit de cité, surtout sur ds personnes qui ont un CV "ministrable" et "présidentrable"!

Tt le monde aspire à la paix (musulmans, et non musulmans), ou mieux ceux qui n'ont rien à gagner dans ce charnier déclencher par la main extérieure, qui veut tromper notre vigilance en jouant au pompier. Ns ts ns voulons vivre sans ls sifflements ds AK-47 et autres instruments de la paix version occident, et le net reste une expression de cette volonté de rétablissement de la normalité qui ns animent ts, avec ces différences de vues qui animent le débat. Moi j'aurais aimé écouter d'une personne intelligente comme vs, esquisser un mot sur ls "dessous-de-table", sur l'avenir des Njotodia, Bozizé, Adoum, N. Massi,..Un mot sur la famine qui avance à grand pas, un autre sur le pétrole, mais je garde la patience sans aucune animosité envers vs et attend votre réponse.
Bara ala

Zi Ngoussou

la litterature continue

Par famoundjou

18/02/2014 12:16

je partage ton avis monsieur zi ngoussou,les litteraires oublient que notre pays etait a deux doigt de devenir UN EMIRAT ISLAMIQUE,les signes ne trompent les selekas decimaient l,elevage porcins des pauvres centrafricains qui sont pauvres et vivent du sueur de leur front,la viande boucanee etait saisit par les selekas,les eglises etaient detruitent ils tiraient l,arme lourde sur les chretiens qui priaient le dimanche,tous ce beau monde qui criait aujourd,hui etait ou?LA JET SET CENTRAFRICAINE faisait la DOLCE VITA avec les selekas,trinquait la champagne et multipliait les reunions avec les islamistes,mais dites nous pourquoi ne pas regarder les 10 mois passe?la violence a atteint son paroxisme,au secours,au secours voila le refrein de tout les centrafricains,mais d,autres ce sont sacrifies et ce sont battuent avec ces mercenaires,ils ont laver l,affront que des sottises en les remerciant quel ingratitude?

monsieur LAMESSI mettait au sujet de son ami monsieur TIANGAYE je cite(UN PREMIER MINISTRE PARATONNERE)sur cette platte forme mais le FASCO sur tout le plan du regime TOTALITARISTE ET DESPOTIQUE DE NDOTODIA,notant que monsieur TIANGAYE n,avait aucune consideration devant ces ARABES ils le traitait avec un mepris totale,au moment il s,etait rendue compte que le pays etait en train d,etre islamiser il s,etait reveiller,demandant le desarmement des selekas,ils ont brandit son limogeage,NDOTODIA n,avait plus confiance a lui,sa maison etait piller par LES SELEKAS,il n,avait plus de voiture de service etait refuger a l,aeroport de bangui mpoko.pourquoi vouliez vous vous deformez l,histoire,ces enfants ont sauver notre peuple ,les selekas pour eux la rca etait devenue une terre conquise,mais je me demande comment reflechisse les intellectuelles centrafricains?

le coup d,etat du 5 decembre etait planifier par les faca et les antibalakas,il faut tenir compte qu,ils voulaient epargner les civiles centrafricains,les FACA etaient desarmer des le coup-etat de ndotodia,les selekas le 5 decembre etait derriere les SOLDATS TCHDIENS ETAIENT EN PREMIERE LIGNE car les selekas etaient battuent,mais le tchad utilisent ces soldats de la fomacs pour defendrent le regime des selekas,les MERCENAIRES FRANCAIS DE DELAWARE etaient a cote de ndotodia,de quoi tu parle?les enfants du pays ce sont battuent pour liberer les centrafricains,apres le coup les francais etaient positionner a DOUALA,leur service secret etait au courant du coup.depuis DECEMBRE 2012 ,plus de 1500 soldats francais etaient avec 700 soldats de la fomacs etaient stationner a bangui,ils ont rien fait,spectateur de l,hecatombe,ils sont rester,et quand les USA ont financer les MISCA les francais ont ecrits une resolution taille sur mesure pour venir secourir,quel DEMAGOGIE.remercions ces antibalakas maintenant vous pouvez respirez,mais regardez les 10 mois passe,avant d,ecrire et faire la litterature.

Un polémiste né ou une insulte à l'endroit du peuple meurtri?

Par Alonéméka Christian

18/02/2014 15:57

Je suis content que beaucoup de compatriotes viennent participer au débat,de part leur réflexion,commentaire sur la situation du pays qui nous préoccupe depuis l'accession des bandits criminels au pouvoir appelés Séléka.Tous nous étions indignés de voir ces hordes de hors la loi occupées
et souillées des lieux symboliques de l'exercice du pouvoir à Bangui.Que pouvons donc nous faire?étant donné que le président général pasteur Bozizé pour conserver son pouvoir avait purement et simplement démembrer l'armée,la population sans défense assiste et meurtrie dans sa chair et âme impuissante .Pour des intérêts et égo une organisation mafieuse dont les tenants et aboutissants installent la bande à Djotodia à Bangui espérant extraire sans vergogne les richesses colossales que regorge le sous sol Centrafricain.Mais les organisateurs de cette macabre association avaient oublié de parier sur le bon pion,depuis c'est la descente aux enfers de la bande à Djotodia,les exactions,les tueries,les massacrent,les viols,c'est le cauchemar au quotidien du peuple Centrafricain.Les musulmans et apparentés qui vivaient jusque là en parfaite harmonie avec les chrétiens,animistes peu a peu pour certains se transforment en éclaireurs et relai Séléka,les voici devenus bourreaux de leurs propres frères
c'est ainsi que les villageois et la population qui ne savent plus à quel saint se vouer s'organisent dans un mouvement d'auto- défense que nous savons aujourd'hui bien qu' infiltré.En tant que Centrafricains nous devons être fiers de nos frères appelés anti Balaka qui ont su opposer une farouche résistance à ces écervelés de Sélékas.Que Monsieur Lamessi ne vienne pas aujourd'hui jeter de l'anathème sur les ardents défenseurs de la Centrafrique.Certes nous déplorons les exactions,en appelant nos frères à faire de la retenue,de ne pas se tromper d'adversaire,nos ennemis nommés sont les Sélékas que nous devons bouter hors territoire la partie étrangère puis la composante centrafricaine devrait être traduite devant une haute cours de justice pour massacre de grande ampleur organisé en bande.La France et son allié ayant échoués dans leurs manœuvres diaboliques transforme le conflit en religieux pour se sauver la face de l'opinion internationale,à ce jeu de pyromane pompier,j'appelle à la vigilance du frère Lamessi contre toute amalgame à ne pas confondre les vaillants défenseurs Centrafricains à tous les profito-situationistes de tous ordres qui sont venus se greffer au mouvement à des fins politiques.Je tiens à préciser que tout Centrafricain,que ce soit,pousseur,vendeur,illettré,analphabète,paysan fonctionnaire...se doit être respecté.Aujourd'hui à genoux les filles et fils intègres sauront relever la Centrafrique que vive notre pays

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués