SOCIéTé  |    

Université de Bangui: échec de la reprise des activités économiques

Par Naïm-Kaélin Zamane-bêafrika Sango - 14/02/2014

Depuis la rentrée 2012-2013, les cours n’ont pas été véritablement dispensés dans les facultés et les départements de l’Université de Bangui

 

Plusieurs facteurs expliquent cette situation
Paralysés d’abord par la grève des enseignements du supérieur qui réclamaient le reliquat de leur frais de vacation, la situation s’est dégradée dès le déclenchement des hostilités du 05 décembre 2013 entre les anti-balaka et les éléments de l’ex-coalition Séléka alors même qu’après avoir eu gain de cause des mains de Michel Djotodia encore Président de la Transition et unanimement, les enseignants ont décidé de reprendre les activités le 03 décembre 2013.

 


© ugo.cn/photo
L'université de Bangui
Le Jeudi 06 février 2014, un arrêté du Recteur Gustave Bobossi Serengbe avait demandé au personnel et aux enseignés des différentes facultés de reprendre les activités dès lundi 10 février 2014. Arrivée sur le terrain ce jour, la rédaction du journal Le Confident a remarqué qu’hormis les motos, véhicules et autres moyens roulants du personnel de l’administration, les étudiants étaient rares. Seulement quelques-uns qui se sont présentés à titre de curiosité. C’est l’exemple de Cyriaque: «Je suis venu rien que pour constater si l’appel des autorités administratives a été entendu. Mais sur place, j’ai remarqué le contraire. Rien n’a bougé. Toutes les salles de classe sont restées fermées à l’exception des bureaux de certains responsables. En tout cas je suis déçu. Depuis bientôt 6 mois nos cours n’ont pas repris. Nous restons à la maison sans savoir ce que nous devons faire. Nous baignons dans l’oisiveté».

Pour un membre du Syndicat des Enseignants du Supérieur qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat: «la reprise des activités sur le campus est conditionné au versement des salaires aux fonctionnaires et agents de l’Etat. La RCA vient de connaitre une crise qui n’a épargné personne. Les enseignants ont besoin de conjuguer les cinq verbes du MESAN afin de reprendre le chemin de l’école et de donner les enseignements requis aux étudiants. On a beau appelé à la reprise mais en réalité si cette condition n’est pas satisfaite, il serait difficile de donner une réponse favorable».

Un enseignant a déclaré que: «[i beaucoup de préalables se posent au redémarrage des cours à l’Université de Bangui. Aujourd’hui, en plus du problème des salaires, il y a des enseignants qui dorment encore sur les sites des déplacés parce que la maison et les biens sont pillés et peut –être volés. D’autres ont trouvé refuge à l’étranger par crainte de leur vie. Il faut voir tout ça avant de débattre de la question de la reprise. Et dans la ville, la sécurité n’est pas encore assurée totalement. Les lynchages, les crépitements d’arme continuent et les actes de violence en plein jour, au vu et au su de tout le monde. Comment peut-on étudier dans des conditions pareilles».

«Il faut dire qu’aujourd’hui l’urgence est à la reprise. Cette reprise doit déjà se mettre en route si nous voulons sauver l’avenir de nos enfants. Nous ne gagnons rien en restant à la maison. La situation est difficile mais aidons le gouvernement qui ne croise pas les bras et qui se mobilise jour et nuit pour apporter un léger mieux à la souffrance de la population. Notre contribution sera la reprise des cours et le respect du droit à l’éducation qui reste un droit sacré et inaliénable» a affirmé une autorité administrative hors micro.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Fayo ce responsable ou chercheur deposte

Par tekamotégué

19/02/2014 23:04

Un universitaire qui parle hors micro , incapable de soutenir des collègues qui vivent dans la misère ou en exile comment venir contribuer pour quelqu'un qui dort à même le sol qui n'a rien pour se mettre sous la dent et qui a tout perdu, c'est des personnes capable de mettre en place une liste de présence PAUVRE CENTRAFRIQUE

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués