SOCIéTé  |    

Bangui: un charnier dans un camp militaire occupé par les ex-Séléka

Par rjdhrca - 13/02/2014

Il a été découvert dans le camp de bataillon de soutien et des services (BSS), une caserne militaire occupée par quelques éléments de l’ex- Séléka en attente de désarmement

 

Les corps en décomposition seraient d’environ une dizaine, a fait savoir l’un des volontaires de la Croix-Rouge qui n’ont pas pu fait sortir les corps, car ceux-ci se trouvent dans une fausse bétonnée. Ces corps ont été découverts par une unité de la MISCA qui assure la sécurité aux alentours de ces casernes. Les officiers de police judiciaire, le Procureur de la République, Ghislain Grésenguet étaient présents et ont constaté les faits. Ce dernier a affirmé avoir perçu quatre corps «mais le nombre exacte de ces corps n’est encore connus parce qu’ils se trouvent dans le cuve d’essence d’une ancienne station qui n’a pas été ouvert», a-t-il précisé.

 


© touch.over-blog.com
Image d'illustration
Selon lui, une enquête est ouverte automatique ce jour et le premier élément de l’enquête, il s’agit de déterminer avec exactitude le nombre exact des corps, qui est un travail difficile, parce qu’il faut ouvrir le trou, identifier si possible les corps et la partie judiciaire va s’en suivre avec des auditions pour regrouper les témoignages afin d’établir la vérité. Il faut signaler que des cas exactions contre les passants aux avirons de ce camps ont été signalés la semaine passée et un corps vu dans la fausse, dont les bras ont été ligotés daterait d’environ trois à quatre jours. La découverte de ce charnier fait suite à celui de la colline de la panthère à proximité du camp De Roux, l’ancienne résidence de Michel Djotodia où 31 corps ont été ramassés.

 

 
MOTS CLES :

21 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Eternelle enquête judiciaire à Bangui!

Par Blaise

13/02/2014 17:34

Encore pour la ènième fois, le Procureur de la République parle d'une ouverture d'enquête judiciaire. C'est le refrain depuis l'arrivée de Djotodja avec SENDE en charge de la justice en Centrafrique.
Je voudrai poser cette question à Mr Grésengué:
1- Où en es-tu avec l'enquête concernant les 12 personnes séquestrées et assassinées au PK 9 parce qu'ils avaient commis le CRIME CONTRE L'HUMANITE EN PORTANT DES TEE-SHORT AVEC L'EFFIGIE DE BOZIZE?
2- Où en es-tu avec la découverte du charnier de 31 corps à 200 mètres de la Résidence de ton oncle-Président DJOTODJA?
3- Où en es-tu avec l'enquête sur l'assassinat de ton collègue Martineau BRIA assassiné par les agents de Djotodja?
4- Et le pauvre conseiller national de Bria?
NON!!! La liste sera longue. Laisse-nous. C'est ça la justice en RCA.

ALLO ONG, MEDIAS FRANCAIS, OU ETES VOUS? POURQUOI ON NE VOU SENTEND PAS?

Par Nomzamo

13/02/2014 18:05

Où sont les ONG, les médias français qui font de la manipulation en nous parlant de l'épuration ethnique en RCA?

Pourquoi ces médias et ONG ne font de publicité sur la découverte des oeuvres des sélékas?

Allo france24, le monde, libération, le figaro, mediapart, rue89, le parisien
Allo, HWR, AI, l'ONU, CPI, etc

Nous voulons votre avis sur cette découverte.

Justice, justice et justice

Par Ngarra

13/02/2014 18:54

Quand les membres de la séléka tuaient les fils de ce pays au nez des instances internationales, de la communauté internationale, pendant plus de 10 mois, on n'a pas vu grand monde dénoncer ces actes barbares. J'ai été profondément choqué d'entendre de la bouche de Nguéndet, le président du CNT, déclarer à la fin de leur mascarade de Ndjaména qui a débouché sur la nouvelle situation que, je cite, " Djotodia avait une mission ". Je pense qu'il l'a bien remplie, cette mission : tuer, exterminer les Centrafricains qui osent s'opposer à sa politique de terreur. Sa mission ayant pris fin ( prématurément ), il est allé se reposer tranquillement sans s'inquiéter au Bénin. Son doungourou et tortionnaire Nourredine l'a suivi en exil doré. Tous les grands criminels sélékas ont été bien couverts car ils ont bien rempli leur mission : mettre la Centrafrique à genou et éliminer tous les opposants. Certains se sont retirés tactiquement tandis que d'autres occupent des postes importants dans la sphère politique centrafricaine.

On parle de nettoyage ethnique maintenant alors que les fils du pays qui ont été exterminés sont ignorés. Les charniers que l'on découvre par ci, par là, n'interpellent pas la communauté internationale... C'est honteux ! Les donneurs de leçon ! Que les gens qui rejettent la faute uniquement sur les anti-balles à K révisent vite leur position... Arrêtez, comme le dit Nomzamo, la manipulation savamment orchestrée dans le but de justifier une partition de la Centrafrique, programmée. Nous réclamons justice et que tous ceux qui ont contribué à ces actes sauvages soient sévèrement punis, à la hauteur de leurs crimes.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués