NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: troisième visite du ministre français de la Défense depuis décembre

Par avec AFP - 12/02/2014

Après avoir rencontré la président Mme Catherine Samba-Panza, Jean-Yves Le Drian s’est déplacé à l’intérieur du pays

 

Le ministre français de la Défense est arrivé à 7 heures ce mercredi matin. Jean-Yves Le Drian s’est d’abord entretenu avec le général Soriano et les autres responsables de l’opération Sangaris. Il s’est ensuite rendu dans le quartier de Benz-Vi, dans le 5e arrondissement de Bangui, pour inaugurer un centre d’accueil de nuit pour déplacés, censé héberger des habitants du quartier qui survivent aujourd’hui dans le camp de réfugiés situé près de l’aéroport avec le patron du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) Antonio Guterres, le chef de la Misca, le général Mokoko et des représentants du gouvernement centrafricain.

 


© AFP
Le ministre français avec les responsables de la force Sangaris
Amélioration de la situation à Bangui?
L’objectif de ce centre d'une capacité de 3 000 places est de désengorger l’aéroport. D'autres devraient voir le jour dans d’autres quartiers de la capitale. Pour le ministre français de la Défense, c’est un signe de l’amélioration de la situation à Bangui: «C’est la troisième fois que je viens à Bangui depuis le début de l’intervention Sangaris, mais c’est la première fois que le général Soriano me laisse sortir de Mpoko», a ironisé Jean-Yves Le Drian, qui a insisté aussi sur la nécessité de régler en même temps les problèmes sécuritaires et humanitaires. La délégation française a ensuite été reçue par la présidente de la transition centrafricaine Catherine Samba-Panza au palais de la Renaissance pour un entretien à huis clos. Après quoi, elle s'est envolée en hélicoptère avec le ministre français pour Mbaïki, dans le sud-ouest du pays. Le Puma s’est posé sur le stade municipal de cette localité à 85 kilomètres de Bangui. Pour la présidente de la transition, c’est une première en dehors de la capitale.

Catherine Samba-Panza veut «aller en guerre» contre les anti-balaka
L'accueil a été chaleureux, tout le village est sorti le long de l’artère principale. Les Français sont arrivés le 29 janvier dernier à Mbaïki. Ils commencent à présent à passer le relais à la Misca, un contingent congolais. Il y a aussi ce mercredi des troupes rwandaises qui assurent la sécurité rapprochée des autorités. La présidente de la transition s'est exprimée en sango devant la population. Catherine Samba-Panza a rappelé que les milices devaient être désarmées. «Si au début quelques patriotes ont pris les armes face aux ex-Seleka, nous assistons à présent à une prolifération de bandits de grand chemin. Cela n’est pas acceptable», a-t-elle dit, indiquant vouloir «aller en guerre» contre les milices d'autodéfense anti-balaka à l'origine d'exactions envers la communauté musulmane notamment. La force Sangaris, elle, se déploie à présent dans l’Ouest de la Centrafrique, à l’Ouest d’une ligne Sibut-Kaka Bandoro, alors que la Misca, elle, est présente à l’est.

 

 
MOTS CLES :

21 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

quelle sauvagerie

Par kmerk

12/02/2014 19:25

C'est vraiment triste la manière dont les gens sont lynchés et decoupés. Malheureusement c'est une pratique courant chez certains peuples. On a vu au congo, au rwanda et aujourd'hui en rca.

mettez un peu d,eau dans votre vin madame SAMBA PANZA

Par famoundjou

13/02/2014 00:32

vous etes presidente de transition,j,espere que vous et ceux qui vous conseil doivent prendrent en compte les aspirations du peuple c,est a dire chercher la paix,ne prenez pas des decisions unilaterales qui auront des consequences dramatiques et incalculables dans le futur de notre pays.la rca vient de traverser une situation de genocide et tous les acteurs doivent chercher la negotiation et non prendre des positions radicales sous l,infuence exterieurles francais ont commencer cette campagne antibalaka depuis les nations unies et dans la presse un lynchage mediatique bien organiser pour faire a leur allie DEBY dont les citoyens sont a bangui, MORT A LA NEOCOLONISATION,car NI LES SOLDATS FRANCAIS,NI LES SOLDATS DE LA MISCA,NI DE L,ONU ne peuvent garantir une paix durable en imposant la force,car dans tout les conflits l,histoire nous montre que la SOLUTION N,EST PAS MILITAIRE NI LA FORCE,tenez compte de tous les acteurs centrafricains surtout,car la confiance entre les communautes ne viendra pas instantanement mais vos conseillers doivent marche sur des oeufs.LA FORCE N,EST JAMAIS LA SOLUTION.

les forces negatives qui vous ont soutenuent lors de votre election qui ressemble a du POKER DANS UN CASINO,car c,est un truquage monstre car la france vous a choisit et donner des instructions pour vous voter,doivent parler d,un ton moins martial a ces personnes qui ont ete victimes de graves crimes dans les provinces,LA FRANCE JOUE SA PROPRE CARTE ET CE PAYS est responsable numero1 dans cette guerre importee,madame SAMBA LES FRANCAIS VEULENT PAR LA FORCE ET LES MENACES IMPOSEES leur solution aux peuples centrafricains mais ce n,est pas la bonne.LE TCHAD est aussi beaucoup dans campagne massive pour proteger ces ressortissant a bangui,mais les tchadiens ont commient des grave crimes en rca.si vous utiliser la force contre les antibalakas emmenant un engrenage de violence le peuple souffrira,reflechissez avant de vous lancer dans une aventure de la sorte.

depuis votre prise de pouvoir imposer par la FRANCE ET SON PRESIDENT HOLLANDE et le tchad qui a peser de tous son poids dans le choix comme presidente de transition,vous et votre gouvernement illegitime,vous vous lancier dans une campagne negative vis a vis des antibalakas,en les isolant et en imposant,le neveu de ndotodia et et deux selekas dans votre gouvernement,ils se sont battuent contre les selekas qui sont des mercenaires etrangers,pendant que le peuple souffrait vous et les menbres du CNT etaient en train de faire la fete avec les selekas.vous avez annoncer un gouvernement de technocrate et nous constatons que beaucoup de personnes qui ont des liens affinites avec vous occupent des postes,un gouvernement restraint de 18 ministres,apres vous changer 28 persinnalites ce n,est pas de la cacophonie?la declaration de vos premier ministre je cite (j,ai des parents marries avec des musulmans comment je peux leur faire du mal)personne ne veux du mal a la communaute musulmane mais apres cette hecatombe dans tout le pays,les centrafricains sont blesser dans leurs ames,ils ont besoin de bonne parole et non de declaration de guerre,l,histoire vous apprendra madame MBALA.vous devriez mettre un gouvernement rassemblant et d,une ouverture a tous les couches de la societe en non un CLUB D,AMIS qui se connaissent.ils ya des cadres competant dans ce pays mais ils sont toujours marginaliser.vous avez beaucoup de treconciliation sans JUSTICE il fallait que les forces de la nation vous rappelle que sans JUSTICE PAS DE RECONCILIATION avant d,aller a brazza et parler de JUSTICE.ne chercher pas a diaboliser les autres,les selekas ont commencer cette guerre et les antibalakas ont fait du legitime defence,voila la verite.

je ne suis pas pro-antibalakacar je comdamne les actes de tueries gratuitesde toute mon energie,mais je respecte ce qu,ils ont fait pour laver l,affront et l,humiliation du peuple centrafricain par des mercenaires tchadiens et soudanais le tout parrainer par la france.vous devriez appelez leur LEADER ET METTRE UNE CONCILIATION avec les parties en conflit.LA FRANCE EN DECLIN JOUE A CARTE beaucoup de compatriotes vous ont deja dit,L,ONU n,a jamais resolue un conflict dans le monde,toute L,OTAN avec les grands pays de l,ouest ont occuper L,AFGANISTAN depuis plus de 10 ans mais ils n,ont pas trouver des solutions militaires,donc voyager en voyant l,histoire.nous voulons des solutions qui epargnent le peuple de toute les souffrances car les tchadiens tuent encore dans la foret.si LES ANTIBALAKAS SE DECHAINENT,votre language va changer car l,armee centrafricaine est de leur cote,beaucoup ont tous perduent dans la vie.le temps est compter pour vous,car les francais ennemies de notre pays ne nous rouleront plus dans la farine jusqu,a la fin du monde il y aura une fin.A BON ATTENDEUR SALUT.CIAO.

canibalisme

Par tchadien

13/02/2014 02:40

Vous êtes sauvages, je pense que vous devez retourner dans la forêts et vivre dans les arbres. Decouper un être humain pour le bouger cru, beurk. Canibal, et pauvres ingrats.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués