NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Assassinat du conseiller Ndjarawa: le CNT réclame l’application des résolutions de l’ONU

Par Source: radiondekeluka.org - 12/02/2014

Les Conseillers nationaux clôtureront les travaux de la 2e session extraordinaire de l’année 2014 après les funérailles de leur collègue

 

L’ensemble des Conseillers nationaux ont condamné fermement l’assassinat de Jean Emmanuel Ndjarawa, âgé de 46 ans, représentant de la préfecture de Haute Kotto au sein du Conseil National de Transition (CNT) survenu le dimanche 9 février à Bangui. «Le CNT condamne avec la plus grande fermeté cet acte odieux et indigne commis sur la personne d’un représentant de la Nation pour l’opinion exprimée dans le cadre de l’exercice de ses fonctions parlementaires. Il présente en cette circonstance douloureuse ses condoléances les plus attristées aux parents de ce digne fils du pays qui vient de tomber pour la cause de la paix», a déclaré Léa Koyassoum-Doumta, vice-présidente du CNT.

 


© autre médias
L'Assemblée nationale de RCA
Par ailleurs, le CNT demande au gouvernement d’appliquer strictement les dispositions des résolutions 2127 et 2134 du Conseil de sécurité des Nations Unies. «Le CNT exhorte le gouvernement centrafricain et les autres parties prenantes concernées à la strictes application des dispositions des résolutions 2127 et 2134 adoptées par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Le CNT lance un vibrant appel à la population pour apporter son appui aux autorités nationales afin de mettre fin à cette spirale de violence».

La résolution 2127 détaille le mandat de la Mission Internationale de Soutien à la République Centrafricaine (RCA) avec l’appui des forces françaises et la résolution 2134 autorise quant à elle, le déploiement en RCA d’une opération de l’Union Européenne en expliquant ses zones d’intervention. Les Conseillers nationaux clôtureront les travaux de la 2e session extraordinaire de l’année 2014 après les funérailles de leur collègue.

Le Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en République Centrafricaine (BINUCA), s’est aussi élevé contre l’assassinat du Conseiller Ndjarawa. Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et Chef du BINUCA, le Général Babacar Gaye, a condamné cette violence, qu’il juge «inutile et aveugle, susceptible d’instaurer un climat de peur et de favoriser l’éclosion d’un grand banditisme à visage découvert». Le Chef du BINUCA exhorte les autorités centrafricaines à mettre en place une chaine pénale fonctionnelle afin de traduire en justice les responsables de ces crimes et mettre ainsi fin à l’impunité. Le Général Gaye rappelle aux groupes armés que le Conseil de sécurité de l’ONU leur exige le dépôt immédiat des armes.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Prise de conscience tardive.

Par sagèsse

13/02/2014 09:46

Je ne suis pas pour la violence envers la population musulmane mais je pose juste la question à ce fameux C.N.T.
OU ETAIT-IL QUAND LA CES CRIMINELS DE LA SELEKA MASSACRAIENT LA POPULATION CHRETIENNE?
POURQUOI NE RECLAMAIT-IL PAS L'APPLICATION DE CETTE FAMEUSE RESOLUTION 2127 ET 2134 CONTRE LA SELEKA?

c'est dommage

Par kodoro

13/02/2014 14:32

Franchement ! Quand ça les concerne, là maintenant ils réagissent. Comme quoi le monde est ingrat et égoïste.
Quand les centrafricains se faisaient massacrer par la seleka, pas une seule fois vous vous étés levés pour demander l’intervention de l’ONU, à croire que le peuple centrafricains ne représente pas grande chose pour vous. A chacun son tour chez le coiffeur Messieurs ! Maintenant, vous en mesure de comprendre la douleur du peuple centrafricain.
Vous, les membres de la CNT, étaient présent quand ces vautours des selekas ont décidés d’éliminer le peuple centrafricain, mais comme c’était à votre avantage, y’avait rien à dénoncer.
Je n’admets pas ce qui arrive en Centrafrique mais y’a des moments il faut se dire stop. Trop c’est trop, vous nous avez pris pour des cons, mais il est temps que ça s’arrête.
Si réellement ses hommes étaient des hommes de DIEU (chrétiens et musulmans), ils auraient du savoir que Dieu interdit de tuer son prochain ! alors arrêter de nous massacrer les oreilles avec les chrétiens et musulmans, c’est des barbares, des sauvages qui ne connaissent pas la valeur de la vie humaine, ils n’ont du respect pour aucun humain, eux avec les hommes politiques qui les financent. N’oublier jamais ça, tout ce paye ici bas, vous alliez payer un jour ne vous inquiétez pas, prenez l’exemple sur KADAFI et SADAN HUSSEN ils sont ou maintenant ? Et comment a été leur fin ?
Aujourd’hui, nous souffrant à cause de vous, hommes politiques avares et assoiffés. Mais il arrivera un jour ou, le Dieu tout puissant arrêtera vos agissements barbares et inhumains.
Ce jour là, nous centrafricains, proclamerons sa gloire et loueront sa grâce. Ce n’est qu’une question de temps, et nous prenons notre mal en patience qui vivra verra. Sur ce paix à tous les centrafricains.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués