NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: Le ministre français de la Défense annoncé demain à Bangui

Par Source: Reuters - 11/02/2014

Jean-Yves Le Drian a appelé mardi à Brazzaville à neutraliser les milices centrafricaines «si besoin par la force»

 

«Il faut que l'ensemble des milices qui continuent aujourd'hui à mener des exactions, à commettre des meurtres, arrêtent», a-t-il dit à la presse en demandant aux forces françaises de l'opération Sangaris et africaines de la Misca d'«appliquer les résolutions des Nations unies, si besoin par la force». «Nous poursuivons notre action de manière ferme pour l'avenir», a renchéri M. Le Drian, s'exprimant après un échange avec son homologue congolais Charles Richard Mondjo. Cette mise en garde du ministre, qui fait une tournée régionale en Afrique centrale, intervient après plusieurs déclarations en ce sens de responsables militaires.

 


© AFP
Jean-Yves Le Drian avec les responsables de la force Sangaris à Bangui
Lundi, le commandant du contingent français en Centrafrique, le général français Francisco Soriano, avait déclaré que «ceux qui se disent anti-balaka sont devenus les principaux ennemis de la paix en Centrafrique, ce sont eux qui stigmatisent les communautés». Le général s'exprimait lors d'une rencontre publique à Bangui, la capitale centrafricaine, avec les principaux dignitaires religieux du pays.

Samedi, le chef de la force africaine en Centrafrique (Misca), le général camerounais Martin Tumenta Chomu, avait averti les «hors-la-loi» et les «bandits» qu'ils trouveraient «en face d'eux les forces de la Misca pour mettre un terme à leurs agissements». Les forces française et africaine ne sont pas parvenues jusqu'à présent à mettre fin aux violences meurtrières intercommunautaires et aux pillages en Centrafrique. La Misca, mission de l'Union africaine, compte actuellement environ 5.400 hommes - dont un millier de Congolais, le plus important effectif africain - sur les 6.000 prévus. Ces forces agissent sous l'égide de l'ONU qui les a dotées d'un mandat autorisant l'emploi de la force en cas de menace directe sur la population civile.

Jean-Yves Le Drian a entamé dimanche une nouvelle tournée en Afrique centrale axée sur la poursuite de l'action militaire de la France pour stabiliser la Centrafrique et la réorganisation du dispositif français au Sahel. Le ministre avait commencé sa tournée par le Tchad. Il s'est ensuite rendu lundi au Congo, médiateur de la crise en Centrafrique au nom des Etats de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC). Ce mercredi, 12 février il est attendu à Bangui, où il rencontrera la présidente Catherine Samba Panza et les autorités de la transition. Jean Yves Le Drian se rendra ainsi pour la troisième fois en Centrafrique depuis le début de l'opération Sangaris le 5 décembre 2013.

 

 
MOTS CLES :

13 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Monsieur le Drian ce que votre pays fait au peuple Centrafricain est contraire au traité de l'ONU!!

Par sorokaté

11/02/2014 22:18

books.google.be/books?isbn=2296249892

Prière de bien lire ce lien. Pour quoi créer cette honteuse cellule? quels droits de l'homme défend la France? quelle démocratie votre pays la France fait- elle la promotion? honte à vous.

Ne détrompez vous ce système n'a plus d'avenir il est grand temps que vous revoyez votre politique étrangère vis à vis des pays Africains "souverains".

Qui vivra VERRA!!!

VERS LA PARTITION DE CENTRAFRIQUE? NORD-SUD

Par CHIONI YANGA

11/02/2014 23:47

VOICI LE LIEN:M. Le Drian se dit préoccupé par le risque d'une partition de la Centrafrique - Zone Militaire
www.opex360.com

ou ENCORE CE LIEN:
La France se dit préoccupée par le risque d'une partition de la CentrafriqueVers une partition du pays?
Opex360TEXTE TAILLE


Quand des combattants de l’ex-coalition rebelle de la Séléka prirent position à Sibut, il y a quelques jours, la présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba Panza y avait vu une de tentative de déstabilisation et des “velléités de sécession”.

Depuis, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), épaulée par un détachement français la Force Sangaris, a repris le contrôle de cette localité. Reste que l’idée d’une partition du pays est redoutée.

Et cela d’autant plus qu’elle est même ouvertement envisagée par des responsables de la Séléka, comme Abakar Sabone, un ancien proche de l’ex-président Djotodia, qui a même créé un “Mouvement pour l’indépendance du nord-est de la Centrafrique”. Il faut “diviser le pays en deux : nous rentrons au nord et ceux qui veulent rester au sud restent au sud, pour qu’il y ait la paix”, a-t-il ainsi déclaré, en décembre, en présence de l’ex-numéro deux de la coalition, Nourredine Adam. Ce dernier, serait à la tête de 300 hommes “surarmés” et contrôlerait la localité de Bria, où se trouvent les mines de diamants, dans le nord-est du pays.

A ce propos, l’ambassadeur de France en Centrafrique, Charles Malinas, a expliqué dans les colonnes du Parisien, la semaine passée, que les “diamants centrafricains (…) sont actuellement exploités de manière clandestine et exportés illégalement au profit des ex-séléka”, avec deux conséquences : “cela alimente le trafic international des diamants, et l’Etat centrafricain n’a aucune recette fiscale liée à cette exploitation”.

Quoi qu’il en soit, les ex-Séléka ont quitté Bangui pour la plupart (un millier d’entre eux sont cantonnés dans 2 camps situés à la périphérie de la capitale) pour rejoindre leurs fiefs dans le nord-est, justement dans la zone de Bria jusqu’à Birao. D’où le risque, effectivement, d’une partition de la Centrafrique, qui "inquiète" le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

“Certains de ses dirigeants, à l’instar de Nourredine Adam, brandissent régulièrement la menace d’une partition de la RCA : si rien ne laisse à penser que celle-ci puisse intervenir aujourd’hui, le risque demeure, et je dois dire que cela me préoccupe”, a-t-il ainsi admis devant les députés de la commission de la Défense, le 4 février.

“En réalité, c’est le reflux des ex-Séléka vers le nord-est qui peut entraîner un risque de partition”, a encore insisté M. Le Drian. Mais, a-t-il poursuivi, le Tchad “y est résolument opposé” et “cela pourrait même devenir un casus belli pour lui”.

les vraies raisons des declarations scandaleuses de monsieur LE DRIAN et son general SORIANO

Par famoundjou

12/02/2014 01:11

aujourd,hui le plan de la FRANCE de garder les tchadiens a bangui n,a pas marche,les francais sont des champions de la manipulation,le plan de garder NDOTODIA par la force et par le soutien du tchad pour exploiter les richesses de la rca n,a pas marcher,les antibalakas ont fausser le plan prevue,donc la france et son allie tchadien veulent decridibiliser et la presse francaise lance un lynchage mediatique a l,endroit de ces dernierset utilise L,ONU pour les comdamner, pour mettre le nouveau plan en marche,mais les centrafricains sont loin d,etre des idiots,le plan est de placer un PION lors des prochaines elections,ceux que la FRANCE veux ce n,est pas une histoire de paix.il cherche a creer l,anarchie et la cacophonie pour empecher la rca d,exploiter librement son petrole.le plan de l,union africaine etait d,en finir les SELEKAS sur le plan militaire pour que la paix revienne definitivement,mais la france a envoyer ces soldats pour contrecarrer le plan de l,union africaine,si vraiment la france voulait la paix pourquoi ils ont au mois de septembre 2013 balayer la resolution de l,union africaine pour poursuivre les LEADERS DE LA SELEKA?la nature de l,intervention a changer a cause de la france.

les soldats francais ont vuent le danger pose par les ANTIBALAKAS et profere des menaces mais sur quelle droit la FRANCE essaie d,intimider des personnes qui font la legitime defence,car les dix mois passe etait l,apocalypse et l,enfer,les selekas continuent a tuer dans les provinces sans impunites mais la FRANCE prefere menacer et decridibliser les antibalakas,deux poids deux mesures,c,est inadmissible pour les centrafricains.il ya des choses que la presse francaise passe sous silence.le samedi 08-02-2014,les tchadiens voleurs des camions ont charger leurs butins avec les biens voles et organiser la logistique pour retourner a DJAMENA,un grand camion etait tomber en panne entre GOBONGO ET PK11 une zone controlee par les antibalakas,qui ont decider de piller les biens voles,les RWANDAIS ET LES AUTRES TCHADIENS qui accompagnaient les fugitifs ce sont interposer,des violents combats ce sont derouler la matinee jusqu,au fin de l,apres midi car les RWANDAIS surarmees et les autres voulaient montrer qu,ils sont fort mais les antibalakas ont tuer QUATRES d,entre eux et blaisser plusieurs ce que nous regrettons car ils sont en mission de paix,car la force n,est pas le monopole d,une force quelquonque,voila que le general francais a pris peur et connait la force des antibalakas,bref il faut absolument la negotiation pour une solution durable,ces menaces voilees de la PART DU MINISTRE DE LA DEFENCE FRANCAIS N,ARRENGERA RIEN.car les centrafricains sont chez eux et sont victimes d,une agression bien organiser par LA FRANCE ,LE TCHAD ET LE SOUDAN.les burundais et les rwandais doivent savoir que le peuple centrafricains savent qu,ils sont en mission de paix et doivent savoir que les centrafricains sont victimes d,une agression barbare,donc il faut prendre en compte.au km5 la meme histoire samedi dernier un arabe a tuer 5 centrafricains sans raison,les antibalakas sont venuent le tuer et les RWANDAIS qui controlent la zone voulait la confrontation avec les antibalakas,mais ils ont les rwandais battuent en retraite dans le 5eme arrondissement,ils vaient tres peur, devant ces derniers,s,assoir et negocier la paix serait la bonne solution,toute ces forces etrangeres ne peuvent pas emmener la paix par la force mais la volonte du peuple de se reconcilier avec lui meme pour une paix definitive.

la france avec son allie tchadien doivent laisser les centrafricains et L,UNION AFRICAINE chercher la paix pour l,avenir de la rca.assez de demagogies et d,hypocrisie de la part du president francais HOLLANDE et son allie DEBY.les tchadiens n,ont pas encore quitter la rca,ils sont responsable de ce drame et le premier sous-traitant dans cette colonisation a visage cachee.la france a creer la guerre en RCA ,ils ne seront jamais la solution qui incluera les interets de notre pays.nous avons le droit de decider de notre avenir et non le TCHAD ET LE CONGO BRAZZAVILLE,toute solution marginalisant les centrafricains sera un grand coup contre la paix.quand les tchadiens tuaient la FRANCE leur parrain fermait les yeux et ne parlait pas dans la presse, voila maintenant,les francais se plaingnent que les tchadiens sont persecuter mais QUI A COMMENCER L,AGRESSION CONTRE L,AUTRE?QUE FONT LES FORCES ARMEES TCHADIENNES EN RCA?

le general SORIANO,vous representez votre gouvernement mais la rca est a plus de 6000km de la france,malgre votre arsenal,si le peuple centrafricain veux vous combattre,le peuple sortira vainqueur a la fin ,toute les forces de L,OTAN n,ont pas gagner les TALIBANS en afganistan et vont quitter en 2014,donc arreter de proferer des menaces contre les enfants du pays.les forces illegitimes sont les MERCENAIRES FRANCAIS DE DELAWARE QUI ONT COMBATTUENT A COTE DE NDOTODIA ET LES MERCENAIRES TCHADIENS ET SOUDANAIS PARRAINER PAR LA FRANCE,QUI ONT AGRESSER LE PEUPLE CENTRAFRICAIN,LES SANGARIS SONT ILLEGITIMES,CAR PERSONNE NE LES A INVITER,LA FRANCE A FAIT LA RESOLUTION ELLE MEME,LES ANTIBALAKAS SONT ET RESTERONS LES HEROS,car sans les armes adequats ils ont fait fuir les tchadiens et tous les mercenaires,continuer mon general a praicher dans le desert,nous vous renvoyerons dans vos obscures revent neocoloniale.vous jouerez les cherrifs au far west pas en rca,chacun reste maitre sur ses terres.a bon attendeur salut.CIAO.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués