INTERVIEW  |    

Les musulmans visés en Centrafrique: «inadmissible» pour Le Drian

Par Source: RFI - 11/02/2014

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en tournée en Afrique, est au Congo pour fêter le 25ème anniversaire du protocole de Brazzaville

 

En exclusivité pour RFI, il fait le point sur la situation en Centrafrique, juste avant son départ pour Bangui, mercredi 12 février.

Le général Soriano, le patron de Sangaris à Bangui, laisse entendre, que « ceux qui se disent anti-balaka sont devenus les principaux ennemis de la paix en Centrafrique ». Le désarmement des milices reste une préoccupation ? C’est l’objectif de cette opération Sangaris ? Vous en avez encore parlé avec les chefs d’Etat que vous avez rencontrés que ce soit à Ndjamena ou ici à Brazzaville?
Je vais me rendre à Bangui ce mercredi. C’est mon troisième déplacement, avec le même message, mais avec peut-être encore plus de gravité que lors de mes deux premiers déplacements. Nous sommes mandatés par la communauté internationale, par les Nations unies, pour désarmer les milices quelles qu’elles soient. Quand je dis « nous », c’est à la fois les forces françaises de Sangaris et la Misca, les forces africaines. Il faut que chacun comprenne que nous irons jusqu’au bout de cette détermination. Que nous ne laisserons faire aucune impunité et qu’il faut que ces violences-là cessent, car de toutes façons nous les ferons cesser. Et lorsque le général Soriano s’est exprimé hier pour manifester sa colère contre les vrais ou faux anti-balaka, en tout cas contre les bandits, contre les milices qui retournent leurs armes contre la population centrafricaine, il est en pleine conformité avec ces orientations. Donc il y a de la part de la France une détermination totale qui ira jusqu’à son terme, qu’on ne s’y trompe pas.

 


© iberation.fr
Jean Yves le Drian, le ministre de la Défense de la France
Vous êtes en train de nous dire qu’il va y avoir un pas en avant dans l’usage de la force Sangaris à Bangui ou en région?
L’usage de la force est autorisé par les Nations unies. Et on ne peut laisser des crimes impunis, des vengeances se développer sans qu’il soit mis obstacle à leur déroulé tragique. On ne peut laisser des bandits de grand chemin faire la loi comme ils l’entendent. Donc il y aura une grande fermeté de la part des forces françaises et africaines. En tout cas demain je rencontrerai les uns et les autres, y compris madame Samba-Panza, pour faire en sorte qu’il y ait un renforcement de l’action commune. D’ailleurs il faudra aussi, et nous le verrons avec les autorités de la transition, que la procédure judiciaire soit mise en œuvre dans les plus brefs délais, pour faire en sorte qu’aucun de ces crimes ne reste impuni et qu’aucun lynchage ne fasse l’objet d’un traitement autre que celui des médias. Et donc cette détermination, ce message, il sera très fort. Et je suis convaincu que madame Samba-Panza est tout à fait prête à cette démarche.

C’est une réponse à ceux qui accusaient Sangaris de passivité ces derniers jours?
Il n’y a jamais eu de passivité de Sangaris. La mission de nos forces est l’impartialité, le désarmement des milices d’où qu’elles viennent. Mais il se trouve que les Seleka ont été désarmés un peu plus rapidement parce qu’ils étaient plus concentrés et qu’ensuite des groupes ont voulu se prendre à la communauté musulmane. C’est inacceptable, inadmissible ! Et nous allons le montrer !

Derrière ces milices anti-balaka, bardés de grigris qu’on croit parfois sortir d’un autre âge, selon vous il y a une stratégie, une stratégie politique ou c’est simplement une stratégie du chaos?
S’il y a une stratégie politique elle doit être condamnée et les responsables punis. Si ce n’est que du banditisme de grand chemin qui profite d’une situation de désordre, eux, doivent être mis devant les tribunaux. Et s’ils ne cessent leurs actions, il faut user de la force. C’est ce que nous ferons.

Une question relative à vos entretiens à Brazzaville avec monsieur Sassou Nguesso, partenaire de la paix en RCA : qu’allez-vous lui dire ? Vous avez vu Idriss Deby le partenaire, au début de votre tournée?
Les chefs d’Etat de la CEEAC sont très préoccupés, et ils ont raison, de la situation en Centrafrique ! Parce que si on laissait se mettre en place un creuset d’insécurité, de vide sécuritaire dans ce pays, tous les autres pays seraient concernés. Donc il faut rétablir des fonctions de l’Etat. C’est ce à quoi s’emploie madame Samba-Panza. Et à la fois le président Sassou, le président Deby, mais (aussi) le président Bongo (y) sont très sensibilisés. Ils ont mis des forces dans la Misca pour atteindre ces objectifs. Donc j’en ai parlé avec le président Deby, je vais en parler avec le président Sassou. Il importe que la pression politique se poursuive.

 

 
MOTS CLES :

9 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Le vieux colon arrive après les massacres

Par sorokaté

12/02/2014 00:42

Monsieur le Drian a abandonné son travail pour s'occuper de la colonie se son pays la RCA. Comment faire pour ramener AREVA et autres en Centrafrique. Pour cela il faut d'abord faire partir Bozizé qui a désobéi aux exigence de la FranceAfrique pour avoir donner le pétrole aux Chinois.

Ainsi ,il faut fomenter une rébellion à la base une simple revendication de peuple 'oublier) c'est à dire minoritaire(Dondoja) seleka ferait l'affaire. Chose faite le 24 Mars 2013 ayant réussi le jeu néocolonialiste Dondoja n'est pas l'homme sur qui ,on peut espérer ,une nécessité s'impose. celle d'une élection présidentielle pour la forme a lors que le candidat auxulliaire à la France est déjà choisi à l'avance Monsieur Martin Ziguélé le socialiste président MLPC, ancien président de FARE et l'actuel président de l'AFDT.

Le calendrier électoral est imposé par la France au peuple Centrafricain, une pratique contraire pour un état souverain et indépendant qui subit encore des injonctions d'un autre état souverain. le prétexte d'une organisation des élections présidentielles à la va vite c'est pour ramener la paix en Centrafrique. Le sangaris étant engagé pour six mois pour mettre fin au chaos qui sévi en Centrafrique, semble impuissant face aux réalités sur le terrain. Plusieurs morts , des milliers de déplacés, le pays se vide peu à peu de ses habitants malgré la présence de Sangaris.

L'ONU complice de Sangaris trouve une nouvelle stratégie pour rallonger le mandat de Sangaris afin de bien coordonner le déroulement des élections futures. Simple coïncidence? non! le colon a tout calculer. Laissant la crise humanitaire s’amplifier, donnerait plus de chance à Sangaris de rester en Cnetrafrique jusqu'à l'élection supposée du nouveau président élu démocratiquement par le peuple Centrafricain..hiiiiiiiiiii je meurs de rire mais c'est une réalité inhumaine!!!

Examinons un contexte réel propice à une réelle organisation démocratique.
1- Il faut qu'il ait la paix, la vie, la sécurité et une adhésion du peuple à cette initiative souveraine.
2- Il faut que l'état existe sur toute l'entendue du territoire national tel n'est pas le cas actuel en RCA
3- Pour qu'il ait élection il faudrait un recensement général de la population , qui dit recensement passe nécessairement
par chaque ménage a fin d’enregistrer tout citoyen ayant l'âge de voter( acte de n-ce, carte d'identité nationale..) la paix est l’élément déterminant pour réussir cette opération, la réalité actuelle ne laisse par croire en cette utopie.

4- En Centrafrique la rébellion selaka a agit comme si elle avait en main un plan à exécuter. Toutes les mairies, toutes les administrations étatiques, des paroisses, des églises, toutes les écoles où on peut avoir les traces des papiers administratives des enfants sont systématiquement pillées des fois brûlées. Sauf par hasard les mosquées sont épargnées!!! hiiiiiiiiiiiiii drôle de sort. C'est bien curieux!!! Ainsi que dit la France à cet effet? par le biais du gouvernement Français je cite:

" La France est prête à donner une copie de tous les documents souverains de l'état Centrafricain détruits par la seleka"

La France, encore la France depuis la disparition de Boganda jusqu'à l'imposition de Dondoja comme président au peuple Centrafricain il n' y a rien d'un état de droit en cette France donneuse de leçon de démocratie. La FranceAfrique.

Monsieur le Drian vous voici en Centrafrique pour toucher du doigt le malheur que votre pays la France à infligé à tord au peuple Centrafricain à cause de leur sous - sol riche. C'est une honte.

La seule question jusqu'à quand votre pays va pérenniser cette honteuse pratique qui appartient désormais au passé?
C'est une honte. C'est ridicule!! cela est contre indigne.
Ne ne voulons plus de votre France Afrique car ce n'est que la reconversion de l'esclavagisme.

La NUIT prend FIN quand le soleil s'invite.
Juste une question de Temps!!!

Qui vivra VERRA!!!
Sorokaté Alias Domzan-Bene.

la france et les pratiques exclavagistes qui persistent

Par famoundjou

12/02/2014 11:53

quand la france est economiquement dans l,agonie,cours en afrique francophone l,el dorado,pour piller et remplire la caisse et les banques francaises,organise les coup-etats pour placer des pions,nous sommes au 21 eme siecle,mais les (INTELLECTUELS) africains servent de tremplin dans la recolonisation genocidaire qui vient a visage cachee.le document reveler par le compatriote MARCO qui a l,intelligence intellectuelle de nommer ,celui qui a fait le travail remarquable,car il faut respecter le droit d,auteur donc celui qui a fait ces recherches,c,est un anglophone car nos hommes politiques considerent comme un secret d,etat,ils le savent mais n,ont jamais denoncer pour eviter les repressailles de la part du colon colon francais.je parlait souvent des accords louches et flou car je connais pas les closes mais maintenant le voile est lever.

dans les departement francais d,outre mer aussi ces pratiques exclavagistes existent,les familles qui ont pratiquer l,exclavage depuis des siecles sont toujours proprietaires des terres agricoles,des commerces dans les dom-tom francais,cette nation 5eme puissance economique du monde fait la honte avec le document qui vient d,etre publier pas un africain anglophone.la grande-bretagne qui a coloniser le monde entier presque,a demander pardon a l,inde recament,car les anglais sont tres tres fair-play,ils font souvent de l,humour sur leur sort eux meme,(LE SOLEIL EST COUCHE SUR L,EMPIRE BRITANIQUE)il n,envie personne mais accepte leur position.si les pays emmergent comme L,INDE OU LE NIGERIA qui s,assoient au commonwealth,avec la grande bretagne ils savent que la colonisation etait un grand crime contre l,humanite,mais la grande bretagne est partie en laissant des cadres responsables et les resultats se voient partout.

en ce qui concerne les gaullois,les pratiques exclavagistes n,ont pas changer de surccroit les pays colonises payent de sommes faramineuses a la france apres avoir ete piller depuis des siecles par la france,nous devrons payer la france pour les crimes qu,elles a commisent,quel injustice?apres leur langue la FRANCOFUCKNIE qui est une langue en disparition doit etre defendue par les africains car l,anglais est le commun language,la langue commune dans le monde et dans les affaires,la FRANCE est LE CANCER ET LA GANGRAINE des pays africains,il faut couper avant que tous soit contaminer.

ils ont le culot de dire 5eme puissance economique mondiale,ARNAQUE,MAFIA,ETAT VOYOU,qui tue les africains pour prendrent les richesses et placer des prefets frnacais partout dans les possessions qui ont des drapeaux et l,hymne national,mais sont independantes que virtuellement,MUGABE ROBERT posait la question a ABDOULAYE WADE l,ex president senegalais,vous avez des intellectuels qui sont sortient des grandes UNIVERSITES FRANCAISES ET AMERICAINES mais comment vous n,avez pas votre monnaie et les autres pays africains car la monnaie est le vraie signe d,independance la MAURITANIE EST SORTIE DU FRANC CFA mais leur pays va mieux pourquoi pas les autres??il, nyavait pas de reponse credible,de WADE,nos (INTELLECTUELS CHEVRONNES)doivent trouver le vraie sens du mot independance,car ils ce sont tromper.le nireria voisin est l,exenple d,un pays emmergent,car des recherches aux etats-unies ont montrer que la communaute nigerianne en USA sont les plus douer en affaire,et sont tres brillante dans les universites americaines selon la chaine CNN.car dans leur pays les signes d,un dragon economique se voit partout,mais les nains economiques sont en afrique francophones car leurs reserves est garder par la banque de france,comme tu a de l,argent mais quelqu,un garde dans sa porte monnaie,si tu veux utiliser il faut son accord voiula exactement la situation du franc cfa et les etats bannanieres de l,afrique francophone.la france payera le mal qu,il fait au peuple africain car se system ne tiendra pas au 21eme siecle.dite cher francais que vous etes 16eme puissance economique mondiale au lieu de dire 5eme,quand le cfa va tomber,sa sera un chateau de carte vous serez peut-etre 30eme dans le monde.bonne chance chers francais dans votre arnaque,car les etats comme la coree du nord ne tue pas les africains pour ltendre leur richesse mais LA FRANCE,VOUS ETES UN ETAT VOYOU....WAIT AND SEE.

La RCA en guerre contre les Djihadistes

Par tities

12/02/2014 16:15

Les ANTI BALAKA sont des Centrafricains voulant chasser les envahisseurs djihadistes qui ont semé la terreur depuis la prise de pouvoir par les islamistes de la SELEKA et leur chef DJOTODIA . Je ne pense pas que les ANTI BALAKA sont des bandits comme certains le pensent car , ce groupe d'auto défense représente 80% de la population Centrafricaine Chrétienne qui cohabitaient avec des musulmans pendant des décennies . Les mercenaires , Djihadistes de la SELEKA voulaient créer un ETAT ISLAMISTE en RCA afin de contrôler et exploiter toutes les ressources minières au profit D'ALQUAÏDA .

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués