SOCIéTé  |    

Centrafrique: les miliciens anti-balaka, ennemis de la paix, sont illégitimes

Par source: AFP - 10/02/2014

D’après le général Soriano de la force Sangaris, «on ne doit pas les cantonner mais les chasser comme ce qu'ils sont, c'est à dire des hors-la-loi, des bandits»

 

Les miliciens centrafricains anti-balaka, accusés de multiples exactions contre les populations musulmanes, sont devenus les principaux ennemis de la paix et seront chassés comme ce qu'ils sont: des hors-la-loi-et des bandits, a déclaré lundi le général Francisco Soriano, commandant la force française Sangaris. Ceux qui se disent «anti-balaka» sont devenus les principaux ennemis de la paix en Centrafrique, ce sont eux qui stigmatisent les communautés, ce sont eux qui agressent la force Sangaris, a insisté le général français, au cours d'une rencontre publique à Bangui avec les principaux dignitaires religieux du pays. Interrogé par l'AFP sur un éventuel cantonnement des miliciens anti-balaka, réclamé par celui qui se présente comme leur coordonnateur politique Patrice Edouard Ngaïssona, le général Soriano a répondu : C'est qui les «anti-balaka»? Qui est leur chef? Quel est leur message politique? Quelle est leur chaîne de commandement? Personne ne sait rien. C'est une nébuleuse, on est incapable de mettre un vrai visage, a-t-il dit.

 


© AP Photo
Image d'illustration, sans commentaire dans les rues de Bangui
Les cantonner, ce serait leur donner une légitimité qu'ils n'ont pas, ce serait leur donner la possibilité de devenir une force qu'ils ne sont pas au service d'un sombre dessein, a-t-il estimé. On ne doit pas les cantonner mais les chasser comme ce qu'ils sont, c'est à dire des hors-la-loi, des bandits, a insisté le général Soriano. Les anti-balaka ne sont pas une milice chrétienne. Je le dis et le répète haut et fort: ce ne sont pas des milices chrétiennes, a déclaré de son côté l'archevêque de Bangui Dieudonné Nzapalainga rappelant que dans les années 90, ces milices villageoises protégeaient les populations des coupeurs de routes d'où leur nom anti-machette en sango. Appelez-les milices d'autodéfense, milices villageoises mais faites-nous l'économie du mot «chrétien», a-t-il demandé à l'adresse des médias.

Les anti-balaka comptent dans leurs rangs de nombreux anciens membres des Forces armées centrafricaines (FACA) ainsi que des fidèles de l'ancien président François Bozizé, renversé en mars 2013 par la rébellion à dominante musulmane Séléka de Michel Djotodia, contraint à la démission le 10 janvier pour son incapacité à mettre fin aux tueries interreligieuses. Il n'y a pas que les musulmans qui souffrent des anti-balaka. Nous en sommes tous victimes, a-t-il insisté, avant de déplorer la manipulation, l'instrumentalisation par certains de nos frères, de nos jeunes vulnérables. Certains voudraient les intégrer dans l'armée: c'est irresponsable, a-t-il jugé. Dans un entretien à l'AFP, leur coordonnateur politique Patrice Edouard Ngaïssona, ancien député et ministre, a nié lutter pour le retour de Bozizé. Mais au cours des derniers mois, plusieurs représentants autoproclamés de ces milices étaient des proches de l'ancien président. M. Ngaïssona lui-même a été élu sur les listes du parti de François Bozizé et a été son ministre de la Jeunesse et des sports.

 

 
MOTS CLES :

29 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

LE DERAPAGE DU GENERAL FRANCAIS DES FORCES SANGARIS

Par feidy

10/02/2014 19:35

Monsieur le general ,
suite à votre dérapge lors de votre conférence de presse en qualifiant les anti balaka d’illégitime et qu'ils n'ont droit à rien qu'il faut les traiter comme des bandits
mais maintenant que vous les traiter de la sorte ils ont fais le sale boulot à votre place et vous les massacrer on ne vous a jamais entendu traiter les seleka de groupe rebelle et illégitime pour gèrer le pays et pourtant vous coopérez avec eux vous étiez incapable de les désarmer ils sont tous partis avec leur armement sans s'inquieter
aujourdhui vous voulez vous défouler sur les jeunes qui n'ont pas les puissance de feux que vous pourquoi vous n'avez pas combattu les seleka et pourtant c'est eux qui ont emmener le désordre dans le pays
nous centrafricains nous remercions plus les anti balaka qui ont eu le sursaut patriotique pour chasser les seleka
nous espéront que vous mettriez pas vos menaces en éxécution car risquer un soulèvement populaire les antibalka méritent d'être respecter comme les seleka malgré tout ce qu'ils ont fais et qu'ils continuent devant vous
mon general nous comprenions que vous êtes déborder par les évènements mais il fallais pas soutenir des rebelles pour destabiliser uu président démocratiquement élu
tous les pays africains redoute aujourdhui votre politique de destabilisation
votre déclaration peut être interpreter comme une déclation de guerre en vers ceux quivous ont soutenus jusqu'a maintenant il est temps de négocier avec eux dialoguer avec eux ils n'ont pas demander grand chose ,juste à participer à la gestion du pay comme les autres rebelles qui ont été rappeler pour voler et continuer à alimenter leurs hommes rester dans la brousse comme démafouth

QUELLE ETAIT LA MISSION DE SANGARIS EN RCA?

Par Nomzamo

10/02/2014 19:53

Missié le zénéral, quelles étaient la mission de SANG ARIS en RCA?
J'ai entendu un spécialiste sur france 24 commenté votre déclaration comme une frustration, un aveu d'impuissance.

Nous savons aussi que vous avez peur de prendre des risques pour désarmer les deux camps depuis que vous avez perdu deux soldats en décembre 2013. Vous vous aventurez peu en dehors des grands axes, quittant rarement vos blindés.

1- Est ce de cette manière que vous pensez réussir votre mission?

2- Pourquoi la france a t'elle aidé la séléka à prendre le pouvoir en mars 2013 si c'est pour se retrouver dans un tel merdier 14 mois plus tard?

3- Pourquoi la france a t'elle refusé d'appliquer l'accord de défense qui la lie avec la RCA sachant que la séléka est composée à 90 % des tchadiens et soudanais?

4- Pourquoi a t'elle fait bloqué à l'Assemblée Générale de l'ONU la liste des chefs sélékas qui commettaient des exactions en tout genre préparée par l'UNION AFRICAINE qui voulait les voir sanctionner?

Voilà les questions que nous sommes en droit de poser au fameux "gendarme" (SIC) de l'Afrique.


Centrafrique : «Les Français ne quittent pas souvent leurs blindés»
http://www.liberation.fr/monde/2014/01/29/les-francais-ne-quittent-pas-souvent-leurs-blindes_976445

"On a parfois l’impression que l’intervention française a indirectement accéléré les massacres des musulmans…
La France s’est trompée en n’anticipant pas les périls côté anti-balaka, ni l’explosion de violences qu’allait provoquer la perte du pouvoir de la Séléka. Les Français pensaient pouvoir se limiter à désarmer les ex-rebelles au cours d’une mission qui leur semblait simple au départ, conçue pour un succès rapide. Or rien ne s’est passé comme prévu et l’opération Sangaris se retrouve confrontée à un bain de sang dans le pays. Face à cette nouvelle réalité, les militaires français donnent surtout l’impression d’être tétanisés. Quand on leur a signalé que les musulmans allaient être massacrés dans le quartier de PK13 à Bangui, ils nous ont répondu qu’ils ne souhaitaient pas prendre parti dans ce conflit ! Mais prévenir un massacre, ce n’est pas choisir un camp. En réalité, ce sont les forces africaines de la Misca qui prennent l’essentiel des initiatives, mais aussi des risques. En particulier, les troupes rwandaises, burundaises et celle du Congo, qui ont réussi à sauver des gens en faisant preuve de beaucoup de courage, alors que les forces françaises ne quittent pas souvent leurs blindés et s’aventurent peu en dehors des grands axes pour voir ce qui se passe dans les quartiers populaires.
(Photo HRW)
Recueilli par Maria MALAGARDIS. (à Bangui)"

A bê awéh!!!!!

Par MBIWA

10/02/2014 21:30

Quelque-soit la longueur de la nuit,le jour fini par se lever.

je m'en doutais,cette idylle n'ira pas loin,le cousin à compris qu'il s'est fait manipuler par des bandes de Pouilleux,criminels,menteurs,voleurs,
violeurs,pillards des incapables "sans-baraka".

humm!!!!cette sortie n'est pas fortuit dêh,attendons voir,ça va chauffer ôh!
D'ailleurs je décernes le "Bonnet d'âne" à tout les FACA pour leurs bestialités. Bravoooooohh.Maman à dit que ça ne restera pas impuni,elle a tout mon soutiens.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués