DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

RCA: la Plateforme des religieux souhaite le déploiement des forces onusiennes

Par Basile Rebene/Acap - 10/02/2014

L’Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga s’est ainsi exprimé lors de la restitution de la tournée du plaidoyer en Europe

 

L’objectif de cette tournée menée par l’ l’Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, et l’Iman de la capitale Oumar Kobine Layama, était d’alerter l’opinion internationale sur la situation sécuritaire et humanitaire en République Centrafricaine. Au nom des membres de la Plateforme des responsables religieux, le prélat aussi souhaité le déploiement des forces onusiennes en République Centrafricaine en vue de ramener la paix et la sécurité dans le pays. Pour l’Archevêque de Bangui, Dieudonné Nzapalainga, les données ont changé avec la complexité de la situation où les forces françaises de l’opération Sangaris et celles de la Mission Internationale de Soutien en Centrafrique (MISCA) éprouvent des difficultés à désarmer les deux milices. Il a estimé qu’il faudrait une mission urgente des casques bleus accompagnée des moyens financiers et logistiques conséquents pour sécuriser le pays.

 


© acap-cf.info
Les représentants des trois confessions religieuses en RCA
Par ailleurs, l’Archevêque de Bangui, Dieudonné Nzapalainga a demandé aux bailleurs de fonds d’apporter leur assistance multiforme à la population en détresse afin qu’elle puisse se prendre en charge et répondre aux besoins sanitaires et alimentaires. Face à la tension de trésorerie actuelle, il a sollicité auprès des bailleurs de fonds une aide budgétaire pouvant permettre au gouvernement de faire face à ses obligations régaliennes et relancer les activités socio-économiques. Monseigneur Dieudonné Nzapalainga a exprimé le vœu que les auteurs et co-auteurs des crimes et exactions atroces soient traduits devant la Cour Pénale Internationale pour ramener la paix définitive en Centrafrique. Le prélat a indiqué que les crimes commis ne resteront pas impunis puisque les Nations unies vont envoyer des enquêteurs internationaux et que «tout sera fait pour que justice soit faite».

L’objectif de cette conférence de presse était de faire le compte-rendu du périple des leaders religieux centrafricains en Europe, du 18 au 29 janvier derniers, en vue de la mobilisation de la communauté internationale dans la résolution dans la crise centrafricaine et de «porter un démenti à ceux que d’aucuns pensent être une guerre de religion». Ce périple les a conduits au Pays-Bas, Italie, à Belgique, en France et en Angleterre. La crise en Centrafrique a occasionné des déplacés internes vivant des situations dramatiques soit dans la brousse ou en plein air, à la merci des intempéries, ont relevé les religieux centrafricains.

L’épineux problème du retrait des troupes tchadiennes de la Misca a aussi été évoqué. L’imam Oumar Kobine Layama s’est réjoui du fait que la plateforme des leaders religieux centrafricains était en avant-garde pour s’opposer au déploiement de cette troupe puisque selon l’imam «la plateforme a compris la nécessité que le contingent tchadien dans la Misca ne peut pas résoudre le problème centrafricain parce que nous, leaders religieux, sommes témoins de beaucoup de choses».

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués