NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

CNT: fin de la session extraordinaire à Bangui

Par Etienne Vikoma/Acap - 10/02/2014

C’est ce 10 février que s’achève cette 1ère session marquée par le vote du douzième bureau provisoire en attendant l’adoption d’une loi des finances pour l’exercice 2014

 

Le Président du Conseil National de la Transition (CNT), Alexandre-Ferdinand Nguendet a, lors de l’ouverture de la 1ère session extraordinaire de l’année 2014, à Bangui, invité les autorités de la transition de faire en sorte que la rectification de la transition que vient de connaitre le pays soit une ère de renouveau pour le salut du peuple centrafricain. Cette 1ère session extraordinaire a pour but d’évaluer la situation politique et sécuritaire au lendemain de l’élection du nouveau Chef de l’Etat de transition et le vote du douzième bureau provisoire en attendant l’adoption d’une loi des finances pour l’exercice 2014.

 


© autre médias
Assemblée nationale centrafricaine
Pour le Président Ferdinand Alexandre Nguedet, les défis auxquels sont confrontés le gouvernement sont de trois ordres: le défi sécuritaire, le défi économique et enfin le défi de la préparation et l’organisation des élections démocratique, libres et transparentes. Il a exhorté le gouvernement de tout mettre en œuvre pour apporter les solutions idoines. Il a interpellé le gouvernement de créer les conditions d’implication des FACA dans le processus de pacification du pays et à proposer aux notables des quartiers de mettre en place des comités de médiation pour régler des différends entre les communautés chrétiennes et musulmanes. Le Président du CNT, Alexandre-Ferdinand Nguendet a insisté sur la nécessité d’organiser un dialogue inter-centrafricain dont les termes de références seront définis par un comité interministériel élargi aux différentes sensibilités du pays.

Enfin, il a attiré l’attention du gouvernement sur le respect des dispositions de l’article 70 de la loi n° 13.001 du 18 juillet 2013 portant Charte Constitutionnelle de Transition qui demande aux principaux acteurs de la transition de se concerter régulièrement sur toutes les questions d’intérêt national. Il est à rappeler qu’au terme de leur interpellation, le Ministre de la Défense nationale, chargé de la reconstruction des armées, des anciens combattants, des victimes de guerre et du DDR; le Général de Brigade Thomas Théophile Tchimangoa et Ministre de la Sécurité Publique, de l’Emigration-Immigration, Colonel Wangao Kizimalé ont présenté aux Conseillers nationaux des stratégies à mettre en place pour ramener l’ordre et la sécurité sur l’ensemble du territoire national.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Et le Ministre de l'Administration du Territoire ?

Par Justice

11/02/2014 19:58

Ministre de l'administration du Territoir e depuis le 24 Mars 2013, embarqué dans la cargaison criminelle de Djotodia, Soamabi Aristide l'Avocat tardif n'a jamais émis un seul son comme s'il voulait se cacher, comme s'il avait honte d'avoir fait un pacte avec le diable, comme s'il voulait se faire oublier. Mais tout le monde le voit, le suit et sait dans quel camp il est : le camp des profiteurs et tortionnaires de la République. Avec l'arrivée de sa cousine PR séléka, biberonnée par Djotodia, les voilà tous bien rassemblés et aux affaires, ce dont il a toujours rêvé, mais cette fois en marchant sur le cadavre de la RCA. Qu'attend le CNT Séléka pour interroger ce traitre sur sa stratégie du silence ??? On sait qu'il roule pour Demafouth, un autre soit disant de ses cousins, pour qui il a construit le fameux ANE dans lequel il a placé leurs parents et amis, pour espérer jouer la farce de l'élection d'un Demafouth comme Président, tout en se mettant plein d'argent dans les poches. Les centros ne sont pas dupes, ils vous voient, ils vous entendent, ils ne se laisseront pas faire : l'ANE devra être remanié en profondeur, et les Nations Unies chargée d'organiser les élections de bout en bout. Car aujourd'hui, le Ministere de la Justice, le Ministere de l'Administration du Territoire, le Ministere de la Defense, le Ministere de la Sécurité Publique sont tous aux mains des ressortissants de la Ouaka, au service de Demafouth, l'assasin.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués