ECONOMIE ET BUSINESS  |    

CEMAC: facilitation des transports et du transit

Par journaldebangui.com - APA - 06/02/2014

La réunion de Douala, sous l’égide de la Banque mondiale et de la Commission de la CEMAC, s’achève demain dans la capitale économique Camerounaise

 

Les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) participent actuellement à Douala, sous l’égide de la Banque mondiale et de la Commission de la CEMAC, à la deuxième édition de la semaine de facilitation des transports et du transit dans la sous-région. Il s’agit principalement de la Centrafrique et du Tchad, deux pays d’hinterland, dont la plupart des marchandises destinées à l’exportation et à l’importation passent par le Cameroun, à partir du port de Douala. Des chiffres actualisés à la plate-forme portuaire de Douala font savoir que 90 pour cent du transit tchadien et 98 pour cent du transit centrafricain passent par le Cameroun, à partir du port de Douala.

 


© journaldebangui.com
Image d'illustration
Cette deuxième édition de la semaine de la facilitation d’après le représentant de la Banque mondiale permettra d’évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre des recommandations et du plan d’actions arrêtés lors de la précédente édition en septembre 2012. Entre autres, les difficultés rencontrées lors des échanges d’une part entre le corridor Douala-Ndjamena et d’autre part entre Douala-Bangui, sont axées essentiellement ‘’sur l’élimination des pratiques anormales, la réduction des délais de passage portuaire, le suivi électronique des marchandises en transit, l’interconnexion des systèmes douaniers d’information, ainsi que la dématérialisation des procédures du commerce extérieur”.

Un rapport de la Banque mondiale révèle que le coût de transport sur les corridors Douala-Bangui et Douala-Ndjamena est estimé à 0.21 dollar la tonne au kilomètre, alors qu’il est d’environ 0.05 dollar la tonne au km en Afrique australe et qu’il varie entre 0.06 et 0.08 dollar la tonne au km en Afrique de l’Est et de l’Ouest. Dans son intervention, le ministre Secrétaire général des services du Premier ministre camerounais Louis-Paul Motazé, a déclaré que cette deuxième semaine de facilitation devrait permettre de procéder à des progrès réalisés afin d’identifier les solutions appropriées pour y remédier en vue d’arriver à une plus grande facilitation du transit et des transports en zone CEMAC.

Commencé mardi, les travaux vont s’achever vendredi avec en ligne de mire, l’amélioration des échanges et des prestations de part et d’autre, car si les délais de passage des marchandises au port de Douala sont passés de trois semaines à moins de deux semaines, il y a quelques années, l’objectif de ramener ces délais à moins d’une semaine est encore parsemé d’embûches.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués