DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Présidence Centrafricaine: voici les premières nominations de Mme Samba-Panza

Par journaldebangui.com - 05/02/2014

De nouveaux noms et également des noms des différents gouvernements Tiangaye

 

Présidence de la République - Décret n*14.016

MINISTRES D’ETAT
Ministre d’Etat, Conseiller Spécial: MONSIEUR KAMOUN MAHAMAT
Ministre d’Etat, Directeur de Cabinet: JOSEPH MABINGUI

SECRETARIAT GENERAL
Secrétaire General: JEAN NDEMOUKOUMA

MINISTRES CONSEILLERS
Ministres, Conseiller Diplomatique: LEONIE BANGHA-BOTHY, NEE MBAZOA
Ministre, Conseiller en matière de sécurité, charge des relations avec la Misca et Sangaris: JEAN-JACQUES DEMAFOUTH (Chef Rebelle, Présidentiable, Coordonnateur DDR).
Ministre Conseiller en matière d’administration du territoire: LEON DIBERET
Ministre Conseiller en matière de Développement rural: MATHIEU NGOUBOU
Ministre Conseiller en matière de l’Environnement, de l’Ecologie et du Développement durable: PAUL DOKO (Ministre dans le Gouvernement TIANGAYE 2)
Ministre Conseiller en matière des Organisations socioculturelles Internationales: BRUNO YAPANDE (Ministre dans le gouvernement TIANGAYE)
Ministre Conseiller chargée du Genre, du développement social et de l’action humanitaire: LUCILLE MAZANGUE BLAY-EUREKA. (Ministre dans le gouvernement TIANGAYE)
Ministre Conseiller en matière de Jeunesse et Sports: ABDOULAYE HISSENE (Chef rebelle repenti?)
Ministre Conseiller en matière des Travaux Publics et du Transport: OUSMAN MAHAMAT

CONSEILLERS
Conseiller Politique, Porte-Parole de la Présidence: ANICET GUIYAMA-MASSOGO
Conseiller Juridique: BRIGITTE IZAMO NEE BALIPOU
Conseiller Economique et Financier: GASTON SEMBO-BACKONLY
Conseiller en matière de stratégie de Défense et de Sécurité: LIONEL SARAGA-MORAIS
Conseiller en matière des Mines: JEAN BIANZA
Conseiller en matière d’Investissements et du suivi des grands Travaux: ALPHONSE BLACKA-KOMOKO Conseiller en matière d’Education et à la Formation Professionnelle: SERAPHIN FEIKERE (ancien DG Bourse).
Conseiller en Communication: FELIX YEPASSIS-ZEMBROU
Conseiller en matière d’Habitat, de Logement et de la Réforme Foncière: GINA ROOSALEM NALOUTEY
Conseiller Spécial: MAHAMAT GAMAR
Chef de Cabinet Particulier: CHRISTELLE SAPPOT (la fille de Maman)

CABINET MILITAIRE
Chef d’état-major Particulier: Général de Brigade JOSE GALOTHY-BIBANDA
Chef de Cabinet militaire: commandant Commissaire de l’armée de terre ELMAR MARCIA KONGBO

INSPECTION GÉNÉRALE D’ETAT
Inspecteur Général d’Etat: GABRIEL JEAN-EDOUARD KOYAMBONOU

GRANDE CHANCELLERIE
Grand Chancelier : Général de Division : MICHEL BEMAKA-SOUI
HAUT COMMISSARIAT A LA JEUNESSE PIONNIÈRE NATIONALE
Haut-commissaire : Lieutenant-colonel CYRIAQUE SOUKET

Fait à Bangui le 03 février 2014

Mme Catherine SAMBA PANZA

 

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Gouvernement Bis

Par Dambéti

05/02/2014 21:50

Pardon, mais pincé-moi, soit je suis devenu fou, ou notre Présidente de transition, est entrain de commettre les mêmes erreurs que ses prédécesseurs. C'est quoi cette nomination, moi qui croyait qu'on aura seulement 18 ministres. Franchement je suis déçu, elle, Mme Samba-Panza, est là pour un an au max, et on assiste déjà a un degré zéro de la politique, la preuve depuis sa nomination, rien à changer, et au lieu de se mettre au travail, elle nomme plein de ministres, pauvre Centrafrique, on aura tout vu. Quelqu'un me disait que la politique est la science la plus difficile, et je compris maintenant que cette personne à raison. Bon je ne vais pas la critiquer pour critiquer, attendant de voir.

Nous ne sommes pas sortis de l'auberge.

Par sorokaté

05/02/2014 22:48

Madame Samba vous n'êtes pas honnête. C'est de la pure démagogie. En quoi vous êtes différente des régimes déchus?
C'est bien dommage!!! Voilà encore une marionnette, le mensonge une un vilain défaut. Vous avez parlé de 18 Ministres alors que c'est une flatterie. De qui vous vous moquez?

Pourquoi nommiez vous le Gouvernement de TECHNOCRATES? franchement vous me faites pitié!!!
La valeur d'un homme d'une Femme est son honnêteté, sa fidélité à sa parole.

Le savez vous comment vous êtes devenue présidente de la RCA ? pouvez vous me dire par quels mérites?
Le malheur des uns fait le bonheur des autres.
"On bon flatteur vie au dépend de ceux qui l'écoutent"

Combien de technocrates sont dans votre gouvernement?
Je suis très choqué, vraiment indigné de vous avoir par accident comme présidente de mon pays.

D'ailleurs comment étiez vous nommée comme maire de la VILLE de Bangui?
Même pratique vous voici comme présidente de la RCA.

Pauvre Centrafrique. NB: Il n' y en qu'en RCA que ces pratiques sont encore tolérées.
Vous êtes entrain de vous humilier à l'échelle mondiale.
Il suffit de relire vos discours avant la composition de l'actuel gouvernement en se rendra compte que rien n'a changé depuis plus de 53 ans. Les mêmes reviennent au pouvoir avec leurs amis et proches.

" Il ne faut pas avoir confiance en l'HOMME... la déception de peur de piquer une crise..."
Pour ma part je n'attends rien de vous ni de votre gouvernement.

EXCLUSIF.L'ambassadeur de France en Centrafrique : «Tout redémarre à Bangui»
Deux mois après le début de l’opération militaire en Centrafrique, l’ambassadeur de France en dresse un premier bilan assez positif, malgré la poursuite des exactions.
PROPOS RECUEILLIS PAR AVA DJAMASHIDI ET FREDERIC GERSCHEL | Publié le 05.02.2014, 07h57

Envoyer
Bossangoa (République centrafricaine), le 16 janvier. L’ambassadeur de France Charles Malinas estime que « le climat
est de plus en plus apaisé » et que la France doit maintenant aider la nouvelle présidente à « refaire fonctionner l’Etat ».

Bossangoa (République centrafricaine), le 16 janvier. L’ambassadeur de France Charles Malinas estime que « le climat est de plus en plus apaisé » et que la France doit maintenant aider la nouvelle présidente à « refaire fonctionner l’Etat ». | (AFP/Eric Féferberg.)
Zoom
7 réactionsRéagirAgrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile A l’aéroport de Bangui, le camp de réfugiés ne désemplit pas (entre 50000 et 100000 personnes), tandis que les populations musulmanes continuent d’être traquées par la majorité chrétienne. L’ONU a annoncé, hier, le lancement d’un pont aérien sur la capitale, face au manque de nourriture dans le pays pour les centaines de milliers de déplacés des violences interreligieuses.
SUR LE MÊME SUJET
Centrafrique : au moins 75 morts en une semaine Centrafrique : au moins 75 morts en une semaine Bangui : des soldats lynchent un ex-rebelle présumé Bangui : des soldats lynchent un ex-rebelle présumé A Paris, l’Assemblée nationale se prononcera par un vote le 26 février sur une prolongation de l’intervention militaire Sangaris, lancée le 5 décembre. Arrivé en même temps que les soldats (qui sont actuellement 1600), l’ambassadeur de France, Charles Malinas, estime toutefois que le pays est sur la bonne voie.

En deux mois, qu’est ce qui a changé en Centrafrique?



CHARLES MALINAS. La situation sécuritaire. Lorsque je suis arrivé, nous venions de vivre trois jours de violences intenses qui ont entraîné la mort de centaines de personnes. L’opération Sangaris et la Misca (NDLR : la force africaine de l’ONU) ont permis de rétablir à Bangui un climat de plus en plus apaisé. Il y a encore des exactions, mais la vie a repris son cours dans la capitale et cela se voit au quotidien. Début décembre, il n’y avait pas un magasin ouvert, pas de taxi, aucun transport, aucune marchandise en circulation. Aujourd’hui, tout redémarre à Bangui.

La France n’a-t-elle pas sous-estimé la haine entre les communautés?
Non, je ne crois pas. On savait que la situation était extrêmement grave, raison pour laquelle nous avons décidé le déploiement d’une force militaire pour empêcher les massacres à grande échelle. Mais, c’est vrai, il y a aujourd’hui un phénomène inquiétant avec des populations musulmanes qui craignent les représailles et se déplacent. Notre mission est de les protéger, notamment dans l’ouest du pays où elles sont minoritaires. Deux forces agissent de manière différente. Les Séléka (NDLR : ex-rebelles musulmans), des combattants qui disposent d’un armement assez sophistiqué (fusils-mitrailleurs, mitrailleuses lourdes, lance-roquettes). Et les antibalakas (milices chrétiennes), davantage disséminés, qui possèdent des armes blanches et des armes à feu rudimentaires. Et désormais, nous avons aussi affaire à des groupes de pillards, des bandits qui profitent de la situation.

Tous les jours il y a encore des dizaines de morts…
A Bangui, l’activité repart. Les projets de développement économique vont être lancés dans les semaines qui viennent. Les violences sont de plus en plus limitées et circonscrites à quelques arrondissements.

Le risque de génocide est-il écarté?
Le risque d’affrontement entre les communautés existe toujours. Mais, nous faisons tout pour le faire reculer.

La France a-t-elle définitivement renoncé à envoyer des renforts militaires sur place?
Comme l’a dit Laurent Fabius, l’envoi de renforts n’est pas prévu. Mais la France milite pour une opération de maintien de la paix (NDLR : OMP, sous l’égide de l’ONU) qui viendra chapeauter les opérations en cours et permettra aussi le déploiement de policiers. Mais il n’y a pas que le volet militaire. Nous allons aider la nouvelle présidente Catherine Samba-Panza à refaire fonctionner l’Etat, dans différents domaines, que ce soit l’agriculture, la santé, l’éducation, car la moitié des enfants ne vont plus à l’école depuis deux ans.

Très concrètement, quelle forme prendra cette aide?
Nous allons faire venir à Bangui des assistants techniques, une vingtaine pour la France, et beaucoup plus avec les partenaires de l’Union européenne et des Nations unies. Ils épauleront les ministres et conseilleront les autorités dans la mise en œuvre de leurs programmes. Il y aura aussi une aide financière.

Qui détient les mines diamantifères, et quand l’Etat centrafricain pourra-t-il bénéficier de cette ressource?
Les diamants centrafricains, qui se trouvent dans le Nord-Est et dans le Sud-Ouest, sont actuellement exploités de manière clandestine et exportés illégalement au profit des ex-séléka. Avec deux conséquences : cela alimente le trafic international des diamants, et l’Etat centrafricain n’a aucune recette fiscale liée à cette exploitation. Il s’agit de remettre sur pied un système d’exploitation du diamant avec des sociétés agréées. Catherine Samba-Panza a nommé un spécialiste de la question au ministère des Mines. La filière minière qui concerne le diamant, mais aussi l’or, pourra alors retrouver une existence économique et légale normale.
Le Parisien


Moi sorokaté je suis déçu. Comment sortir de cette HONTE? existe -t-il des Patriotes en RCA?

@ mon compatriote Dambeti

Par Nomzamo

05/02/2014 22:49

Même constat, même déception. Il s'agit ni plus ni moins d'un gouvernement BIS. Quelle IMPOSTURE que de nous avoir vendu un gouvernement restreint de "technocrates"?
Tribalisme, régionalisme, copinage, népotisme, sélékiste et cie. Voilà ce qui ressort du gouvernement et des nominations de Mme SAMBA PANZA Catherine.
Ciel mon pays, je pensais que la situation de notre pays appelait à plus d'intelligence, là on assiste à la même médiocrité qui a conduit année après année notre pays dans cette situation.

Pourquoi créer un gouvernement bis pour une transition de 12 mois?
A t-on vraiment besoin de toutes ces fonctions?

Je pensais que nous avons touché le fond mais apparemment ce n'est pas fini.

Pauvre Centrafrique, pauvre peuple livré aux chiens à cause de la trahison, de l'incompétence, de la collaboration de ces politiciens qui cherchent plus à remplir leur ventre plutôt qu'à œuvrer pour l'intérêt général.



POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués