ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Cameroun/RCA: des camions de marchandises bloqués à la frontière

Par source: APA - 03/02/2014

Ces camionneurs doivent leur calvaire à l’insécurité qui règne en République centrafricaine, notamment, dans le corridor qui mène jusqu’à Bangui, la capitale

 

Plus de 250 camions transportant des marchandises à destination de la Centrafrique sont bloqués depuis plusieurs jours dans la localité frontalière de Garoua-Boulai à l’Est du Cameroun, a-t-on appris de sources concordantes. Ces camionneurs doivent leur calvaire à l’insécurité qui règne en République centrafricaine, notamment, dans le corridor qui mène jusqu’à Bangui, la capitale. «Nous sommes ici depuis plus d’un mois, car les informations qui proviennent de la Centrafrique ne nous rassurent pas, les actes de violence et de pillage nous ont obligés à marquer un temps d’arrêt ici», ont déclaré les délégués des camionneurs. Ces derniers qui affirment que «des impacts de balles en provenance de la Centrafrique ont touché nos camions», se plaignent du fait que «l'attente devient trop longue», d’où la volonté de certains de «retourner à notre base à Douala».

 


© africatime.com
Image d'illustration
Le syndicat des transporteurs par camions qui fait état «d'énormes manques à gagner» plaide pour un retour rapide de la sécurité en Centrafrique, car, affirment-ils, «le danger d’être tué ou violenté est très élevé à l’intérieur du pays qu’à Bangui». Selon eux, certains produits du fait de cette immobilisation des camions sont avariés, notamment des produits agro-alimentaires tels le poisson, la viande, le oignons, les fruits qui ne peuvent supporter des intempéries. Ainsi, les camionneurs lancent un «vibrant appel aux autorités centrafricaines afin que les marchandises soient convoyées par les forces d’interposition de la MISCA et SANGARIS», déployées par les pays d’Afrique centrale et la France pour ramener la sécurité en République centrafricaine.

Or, il faut parcourir plus de 500 kilomètres entre la frontière du Cameroun et la capitale centrafricaine, d’où leur choix de «camper ici, en attendent que les choses deviennent plus claires». Pays d’hinterland, la Centrafrique dépend, en grande partie pour l’exportation et l’importation des marchandises, du port de Douala. Les produits sont généralement acheminés par route, sur un corridor d’environ 1500 km entre Douala et Bangui.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués