ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique: vers la relance des activités agricoles

Par APA - 31/01/2014

Un forum des partenaires relatifs au lancement de la campagne agricole 2014, au tour du thème «Urgence et Résilience » s’est achevé à Bangui

 

C’est la Ministre d’État chargé du Développement Rural Marie-Noëlle Andé-Koyara qui a lancé officiellement les travaux à travers un discours axé sur les projets d’urgences de son département et des nouveaux concepts semenciers. Des responsables des agences du système des nations unies telles (FAO, PAM, OCHA) et certaines ONG humanitaires partenaires au programme ont été conviés aux travaux pour réfléchir sur les stratégies de la relance des activités agricoles en Centrafrique, plombées par une grave crise militaro-politique. Cette crise qui a lourdement affecté les masses rurales les ayant donc empêchés de pratiquer l’agriculture en vue de constituer des stocks alimentaires et les semences a expliqué un des participants.

 


© Abidjan.net
La Ministre d’État chargé du Développement Rural Marie-Noëlle Andé-Koyara
Ce forum vise surtout à réfléchir sur les moyens de faire en sorte que «les paysans centrafricains puissent rapidement de se retrouver chez eux, dans les villages aux fins de se relever sur le plan agricole.» Outre le retour des paysans dans leurs domiciles, le forum s’est aussi se pencher sur l’assistance humanitaire aux populations sur le plan alimentaire, en termes de facteurs de production, en termes d’intrant pour le redémarrage des activités agricoles. Il a aussi été question des stratégies à mettre en place pour la reprise effective des activités agricoles. «Cette campagne va permettre aux agriculteurs d’engranger des productions agricoles et des ressources financières» a souhaité Théodore Mianze, coordonnateur de Cellule Stratégies-Perspectives au Ministère du développement Rural.

 

 
MOTS CLES :

9 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Koyara et Mianze deux voyous qui cherchent à manger !

Par abou

31/01/2014 23:49

Avec toute l'insécurité que leur patron Djotodia a créé, avec quels paysans vont-ils relancer l'agriculture en avril 2014, début des saisons de pluie ??? S'ils étaient pas des aventuriers, ils auraient du dénoncer depuis longtemps l'impact criminel de la politique de terreur de Djotodia sur les activités agricoles, seuls moyens de survie de millions de paysans ! Koyara, silencieuse, jouait la protituée de service comme les Tiangaye, Ziguélé et consorts, avec son cv de "faux ingénieur agronome", représentante de la FAO par la volonté tribaliste de son feu oncle Patassé. De moralité douteuse, la voilà aussi dans ce gouvernemnet au nom des sélékas, alors que c'est le MLPC qui l'avait fait nommer dans le gouvernement de Tiagaye II. Quand a Mianze, bien connu des partenaires au développement, son passé de repris de justice pour détournement (don japonais et d'autres forfaits) ne va pas inciter à un soutien à la RCA. Pauvre centrafrique, voir ce tandem Koyara-Mianze à la tête d'un département aussi crucial donne envie de vomir.

arretons les critiques

Par hariri

01/02/2014 07:12

en réponse a vous Abou, je pense que l'heure et grave nous devrions arrêter les critiques, oubliée le passée, et nous retournée vers l'avenir, Madame KOYARA dispose de la meilleur vision en ce qui concerne l'agriculture dans notre pays, laissons la travailler et vous allez la juger plus tard, arrêtons les critiques et aimons nous entre nous afin que nous puissions construire notre pays.

Les critiques doivent continuer parce que nous sommes en démocratie et nous avons la mémoire.

Par Nomzamo

01/02/2014 12:04

Que cette dame, traitre et collaboratrice qui a bouffé à tous les râteliers œuvre d'abord pour la paix en favorisant le retour des paysans dans leur environnement au lieu de mettre la charrue avant les bœufs.
Elle a participé sans broncher à un gouvernement qui a créé cette situation d'insécurité généralisée. Elle donne l'impression de continuer à bouffer et ce quelle que soit les circonstances.
Pourquoi n' a t-elle pas ouvert sa bouche pour dénoncer les conséquences qu'elle cherche à palier, quand son président de phacochère faisait massacrer les paysans par ses hordes de criminels de la séléka?

Gouverner n'est ce pas PRÉVOIR? De qui se moque t’en?


Nous savons que cette dame doit sa place à cause de sa trahison. Elle a servi hier PATASSE pusi BOZIZE puis doto machin alias le phacochère puis la dame placée par la france Mme SAMBA-PANZA.
Les compétences n'expliquent pas tout, il y a aussi la MORALE en politique.

Nous voulons des compatriotes compétents et probes et non plus les "tékà mon téguè"

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués