NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: mobilisation pour 500 millions de dollars à l’UA

Par Source: Xinhua - 30/01/2014

60 organisations internationales participeront à la Conférence des donateurs, du 22e sommet, qui se tiendra le 1er février 2014

 

Présente dans le pays par le biais d’une force d’intervention, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA), l’Union africaine (UA) cherche à mobiliser 500 millions de dollars pour les besoins de cette opération militaire autorisée par les Nations Unies, lors d’une conférence des donateurs prévue samedi à Addis-Abeba en Ethiopie, selon des sources officielles. Un des principaux sujets de discussions lors des travaux du 22e sommet de l’UA débutés lundi par la session du Conseil exécutif, instance de concertation des ministres des Affaires étrangères réunie en prélude à la rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement programmée jeudi et vendredi, la crise centrafricaine focalisera l’attention lors d’un réunion de crises du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’organisation panafricaine mercredi soir dans la capitale éthiopienne, d’après l’agenda officiel.

 


© binuca
Les forces Misca engagées en Centrafrique ont besoin de moyens suplémentaires

Présidé par le président guinéen Alpha Condé, dont le pays assure la présidence mensuelle du CPS, ce mini-sommet examinera les derniers développements du processus de transition politique en République centrafricaine (RCA) marquée par l’élection le 20 janvier de la maire de Bangui Catherine Samba-Panza à la fonction présidentielle, après la démission dix jours auparavant de Michel Djotodia, porté au pouvoir par son ex-alliance rebelle de la Séléka en mars 2013.Réclamée par la France, l’ex-puissance colonisatrice, cette démission de l’ex-chef rebelle, avec celle du Premier ministre du gouvernement d’union nationale Nicolas Tiangaye nommé par l’accord de Libreville du 11 janvier 2013, est un acte de contrainte imposé par un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) tenu les 9 et 10 janvier à N’Djamena au Tchad, suite à la persistance des violences meurtrières dans ce pays pauvre et enclavé, sans accès à la mer.

Programmée samedi, au lendemain de la clôture de la grand- messe des dirigeants du continent pour l’année 2014, la conférence des donateurs vise à mobiliser les 500 millions de dollars de budget prévisionnel pour les douze mois de mandat de la MISCA, a révélé mardi à Xinhua à Addis-Abeba, le directeur du département de la paix et de la sécurité, le Mauritanien El Ghassim Wane. Chargée d’aider à la sécurisation et la stabilisation de la capitale Bangui et du reste du territoire centrafricain, cette force a pris le relais le 19 décembre à Bangui de la Force multinationale de l’Afrique centrale (FOMAC), une force d’interposition déployée depuis plusieurs années par la CEEAC, avec la Mission de consolidation de la paix en RCA (MICOPAX). Appréhendée par les observateurs comme une opération mal coordonnée avec à sa tête deux généraux, le Congolais Jean-Marie Mokoko et le Camerounais Martin Tumenta, respectivement chargés du volet politique et du commandement opérationnel, la MISCA est plutôt présentée par les officiels de l’UA comme un espoir de sortie de crise, avec l’opération française Sangaris, également en cours.

Forte de plus de 5.300 hommes actuellement sur 6.000 prévus, elle s’attend à boucler ses effectifs dans les prochaines à venir, de l’avis de M. Wane. « On peut réussir cette mission. Le seul défi, c’est les moyens. Les défis sont toujours difficiles, comme ça a été le cas en Somalie », a dit celui-ci dans un entretien à bâtons rompus dans les couloirs du siège de l’UA, entre deux réunions d’évaluation de la situation de la paix et de la sécurité sur le continent.
Pour l’heure, cette force est financée par les puissances étrangères, telles l’Union européenne (UE) à hauteur de 50 millions d’euros dans le cadre de la Facilité africaine pour la paix et les Etats-Unis pour un soutien indirect de 100 millions de dollars manifesté par l’assistance logistique et le transport, etc. , a fait savoir El Ghassim Wane.

En plus des 54 Etats membres de l’UA, 60 autres pays et organisations sont attendues à la conférence des donateurs de samedi, a poursuivi le responsable institutionnel. Avec des répercussions dans les pays voisins, le conflit centrafricain déclenché en décembre 2012 par l’offensive de l’ex- rébellion de la Séléka contre le régime de François Bozizé, renversé trois mois plus tard, a causé des milliers de morts et près d’un million de déplacés, et plongé dans le besoin d’assistance humanitaire environ 2,3 millions de personnes, soit la moitié des 4,6 millions de Centrafricains, selon les Nations Unies. Aggravé depuis la prise du pouvoir de Michel Djototia, il s’est mué en conflit intercommunautaire et interconfessionnel à travers l’affrontement entre les ex-Séléka en majorité musulmans et les milices d’autodéfense chrétiennes anti-Balakas (anti- machettes) jugées proches de l’ancien régime de Bozizé.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Enquetes svp des Etats-Unis sur une rumeur de corruption

Par gabriel

30/01/2014 16:56


Deby encore aux manœuvres , chers compatriotes centrafricains,rien n’avance dans le pays,tout devient trahison et tourne en rond,alors ressortons dans la rue pour dire stop à déby et son ingérence toujours vive. Notre avenir dépend de notre vigilance et notre détermination. Les 10 mois abandonnés par tous doivent nous ouvrir les yeux.
Régardez les sélékas qu’on vous dit parqués au nord du pays,semble-t-il etre revenus et font la loi à sibut,merci la largesse des nouvelles autorités. Mais ce n’est pas la seule raison de mon intervention.
Tenez vous bien,les soldats burundais formés par les américains envoyés en centrafrique et payes par les Etats unis comme rle reste de la mission misca –sangaris et qui étaient ceux des mieux operationnels au dire des centrafricains,un peuple très observateur et capable d’analyser et conclure et surtout deceler toute magouille ou défaillance, ont senti une faille ces derniers temps et il se dit de plus en plus que les autorités tchadiennes ont approché ces soldats moyennant de l’argent sous prétexte de protéger des musulmans. Est- ce faisable dans un pays occidental ?Alors on demande au gouvernement américain de nous dire qui fait quoi en centrafrique ? Est-ce déby ou la communauté internationale ?Est-ce normal que des soldats payés pour etre impartiaux et travailler dans l’intérêt de la mission pour laquelle ils sont affectés soit approchés par une autorité sanguinaire source de ce conflit soit ce Déby tant décrié avec des enveloppes d’argent,si on n’appelle pas cela corruption qu’on nous le dise ,c’est quoi alors? est-ce normal qu’une telle situation puisse exister ? On demande aux etats unis de mener une enquête sérieuse et que les centrafricains ajoutent cela au dossier de Déby Cpi. Ce n’est pas une histoire en l’air,si vous avez lu l’article afp je crois sur une ville de province d’où avait déserté la séléka et écouté les propos d’un responsable militaire du contingent camerounais je crois,ce dernier disait clairement qu’il a été rapproché,pourtant en fin fonds d’une province par l’ambassadeur tchadien pour lui demander de protéger telle communauté et cet officier d’ajouter qu’ils ne sont pas là pour protéger un camp contre un autre. Cela corrobore la rumeur qui se fait insistance sur les soldats burundais victimes de déby si c’est avéré,de leur efficacité. S’i lappelle en province pour influencer le travail de la misca ,jBangui doit etre unjeu d’enfant. jusqu’à quoi se limite ces genres d’intervention des autorités tchadiennes?Et des jeunes qui contribuaient à aider à dénicher les caches susceptibles d’armes des séléka ont remarqué une autre attitude à l’ardeur de ces derniers ces dernières semaines et de le commenter,se remettant de plus en plus directement aux soldats français. C’est pour vous dire chers compatriotes, déby ne lâche rien et le combat dépend de la vigilance de tous. Avec Combien il a essayé ou va-t-il essayer de corrompre ? Pourquoi nous les africains l’intégrité ne peut jamais accompagner nos belles actions ?
Les soldats burundais,c’est le peuple très observateur qui a jugé de sa valeur,après les autorités locales se sont jetées sur eux pour leur protection. Si rumeur d’approche du tchad par l’argent qu’on sache par quelle intermédiaire ? Ces soldats répondent quand même à une hierarchie ? l’ordre de cette soumission soudaine vient de qui ? le peuple centrafricain qui ne comprend plus ce qui se passe chez lui malgré des renforts a droit de savoir ce que déby fabrique encore ??? ONn a perdu beaucoup de parents qu’il arrête ses combines maccabres
C’est comme ce buiding de miskine qu’on dit appartenir à madame déby et que les jeunes ont tenté de montrer en vain ,finalement sangaris aurait perquisitionné et tomber sur des sctocks d’armes impressionnants du 3e etage au sous sol. Alors pourquoi la famille déby stockerait-elle des armes en sol centrafricain ? on espère que des photographes centrafricains et des ong ont filmé tous ces armements pour confondre ce Déby à la Cpi. Aussi pour le neveu de djotodia attrapé par la sangaris,esperons qu’il y ait des photos prises de ces diamants volés etc.
Chacun de nous doit interpeller washington,l’ambassadeur des Etats unis pour des enquêtes sérieuses et pour tirer les oreilles des chefs d’etats des pays qui envoient des contingents car ces dictateurs,on ne peut savoir ce qu’ils peuvent négocier avec déby et que les chefs militaires à la tête des missions soient des plus intègres car c’est inconcevable d’entendre des choses pareilles . Les etats unis les paient pour un résultat pas pour se faire flouer par déby,encore celui là. Que veut-il à notre pays ? bozizé son ennemi est parti. Donc la domination et l’islamisation était le but recherché.Pourquoi tant d’armes a-t-il permis d’etre stocké dans les quartiers musulmans et que ces derniers ont accepté et au courant vu la façon dont ils y font de la pagaille pour empêcher les fouilles dans la zone et nous dire qu’on vivait qu’on des frères?
Les soldats Misca ne vont pas devenir des Sélékas qui demandent ou acceptent retribution pour protéger un espace. Ils sont là pour désarmer ces corrupteurs et barbares et ramener la quiétude à cette polulation malmenée depuis des mois. Si la corruption de déby commence à se déployer de cette manière et sur ces professionnels,ce sera une grande déception. Et comme on ne sait plus qui est qui pour le peuple avec ces nouvelles autorités,chers compatriotes,le combat sera sur plusieurs front : les ennemis de l’intérieur :nos traites au commande des institutions, les ennemis de l’extérieur : Séléka et leur parrain Déby et la nouvelle donne corruption introduite par ce sanguinaireDéby. Une raison pour faire un bon tri des soldats à venir si de l’onu,car Déby dans sa folie nous en sortira de tous modes et de surveillance active de leur exercice.Leur est encore au danger DEBY ITNO

oui pour proteger et defendre un peuple toujours livré aux exactions des barbares installés au gouvernement

Par josué

30/01/2014 17:03

une misca pur protéger le peuple et lle defendre,pas pour proteger celui ou celui qui se cherche un palais à 62 ans:
Le premier ministre de mme samba panza là, il parait qu’il veut aller crècher dans la villa de la mairie renovée par l’ex maire de bangui pour la mairie de bangui et qui par occasion peut recevoir une autorité étrangère en centrafrique tant il manque de bon lieu où crècher. Ce papy de premier ministre n’a-t-il pas de maison à bangui ? s(il n’en a pas qu’il loue comme les anciens ministres venus de l’etranger et payer de sa poche comme eux,l’etat centrafricain ne logeant plus les fonctionnaires. Il veut le beurre et l’argent du beurre. Il veut nous refaire les années 80 qui l’ont fait devenir quelqu’un,c’était leur mentalité de l’époque sous kolingba :occuper les maisons de l’Etat puis les transformer par un tour de passe passe en maison privée. Bokassa avait laissé un quartier ministériel que les ministres de kolingba ont occupés puis se les sont partagés pour une poussière d’argent et certains n’ont rien payé,idem pour de belles villas vers camp beal où ils se l’étaient distribués à deux cent mille cfa et meme à ce prix,beaucoup qui sont encore propriétaires aujourd’hui n’ont rien payé. Il faiu faire un jugement de nos politiciens et ces apprentis politiciens depuis les indépendances et vous verrez combien de maisons d’etat vous aller récupérer.
Il est premier ministre de quel pays,il est premier ministre de transition,ce sont leurs generations et leurs mentalités qu’ils continuent de voguer avec cela qui fait que ce pays soit ainsi,pourquoi viendra-t i l avec des exigences de rang ou de confort. Les gens qui dorment à meme le sol a l’aéroport il les dépasse en quoi ?
Les camps militaires et gendarmes avaient de belles maisons de commandement entretenues jusqu’en 79,j’ai vu les photos chez les residents de l’époque,mais pendant le règne kolingba ils y ont logé des parents parachutés des provinces ou qui n’ont pas encore fait la transition du local à la modernité ou qui refuse de vivre comme citadin,ont dénaturé ces solides maisons coloniales utilisant comme cuisine et y cassant à la hache bois les verandas destinés à autre choise et offrant l’image que vous avez dans l’évolution de ces divers camps kasai,obrou,gendarmerie. Et la belle messe militaire un lieu de luxe sous bokassa,juste un endroit sointe l’eau verdatre. Aujourd’hui d’autre plus propre nous laisse une villa du peuple banguissois,on peut dire cela maison de la mairie de bangui,on apprend que le premier ministre de transition veut en faire son palais. C’est aussi la faute de la président e de transition,si elle ne peut s’imposer ou dire ce qui doit être,ce monsieur qu’on voit la tronche d’un papy ventard se prendra pour le président de la transition. Ca lui apprendra à choisir des collaborateurs pour un travail qui relève de l’Etat sur la base ethnique et copinage et non de competences nationales. Aura-telle une autorité sur ces gens plus ceux de djotodia qui ont eu raison d’elle ?CHACUN fait ce qu’il veut et le désordre continue.TOUCHE PAS AU BIEN DU PEUPLE,vous vous etes déjà assez dépouiller l’Etat de ses maisons.bande de voleurs professionnels.

BOZIZE DOIT REVENIR

Par AMIRAL AKOUNA MATATA

31/01/2014 16:03

BO-ZI-ZE revient la centrafrique a besoin de toi
BO-ZI-ZE revient la centrafrique a besoin de toiwaaaa!!!

VIVE LE GENERAL FRANCOIS BOZIZE
VIVE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

AMIRAL AKOUNA MATATA

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués