DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Centrafrique: les menaces de l’ONU

Par avec AFP - 29/01/2014

Le conseil de sécurité a adopté une résolution menaçant de sanctions ceux qui «nuisent à la paix» en Centrafrique

 

Dans une résolution adoptée à l'unanimité, le conseil de sécurité a menacé de sanctions ciblées tous ceux «qui menacent la paix, la stabilité ou la sécurité en République centrafricaine et qui font obstacle au processus politique de transition [et] violent les droits de l'homme». Les personnes à sanctionner seront désignées ultérieurement par un comité dépendant du conseil. D'après Gérard Araud, Paris a «des noms à présenter». Ces sanctions, qui visent aussi bien les anti-balaka que la séléka, se traduiront par des gels des avoirs ou des interdictions de voyager. Par cette résolution, l’ONU autorise également une aide militaire européenne pour aider les Africains et Français à rétablir l’ordre sur le terrain.

 


© un.org
Le SG des Nations unies Ban Ki-Moon
Feu vert à l'engagement d'une force européenne en Centrafrique
Le Conseil de sécurité de l'ONU a donné mardi 28 janvier son accord pour l'engagement d'une force européenne en Centrafrique. Cet appui militaire permettra d'épauler les troupes françaises et africaines déployées sur zone. Quelques 500 soldats européens, sous mandat de l'ONU, prêteront main forte aux plus de 5 000 militaires africains de la Misca (force de l'Union africaine) et aux 1 600 soldats français de l'opération Sangaris. Cette force nommée EUFOR RCA sera commandée par un Français, le général de division Philippe Pontiès, 55 ans. À terme, l'ONU considère qu'il faudrait déployer plus de 10 000 casques bleus pour sécuriser la RCA « car la situation est très, très grave et le pays immense », a rappelé Gérard Araud, l'ambassadeur français aux Nations unies. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a pour sa part appelé les pays africains à se mobiliser pour «apporter une contribution financière et en nature à la Misca » lors de la conférence des donateurs qui se tiendra le 1er février prochain à Addis Abeba.

La résolution de l’ONU invite le gouvernement provisoire à accélérer la transition politique en organisant des élections dès que possible. Avec le soutien mais aussi sous la pression de la communauté internationale, une nouvelle équipe dirigeante s'est très rapidement mise en place après la démission de Michel Djotodia. Le nouveau gouvernement a été formé lundi, une semaine après l'élection de Catherine Samba Panza. La présidente et le Premier ministre ont fait du retour à la paix leur première priorité. Le Conseil de sécurité de l'ONU a également rappelé que des élections présidentielle et législatives devront être organisées "au plus tard en février 2015 et de préférence au second semestre 2014", comme le souhaite Paris.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Monsieur le SG de l'ONU, vos menaces doivent se transformer en sanctions svp votre disque de menace est raillé.

Par sorokaté

29/01/2014 23:22

Mr Ban, tous les criminels bien armés ont fui le pays devant les Sangaris et la Misca.
Certains sont parti par l’aéroport de Bangui gardé par les Sangaris, d'autres mercenaires commandants , colonels et généraux ont été escortés par les troupes Tchadiennes vers leur pays devant la Misca et sangaris.
Mr Ban allez vous sanctionner le président du Tchad?
- Me Ban,
Depuis 2012 que vous menacez les chefs de seleka, les mercenaires soudanais de seleka sans aucune sanction réelle.
Finalement quel qualificatif méritez vous?
- Pus de trois ni la Misca ni les Sangaris n'ont pas réussi à désarmer la seleka foyer de terreur en RCA.
Les chefs de guerre sont tous parti en toute quiétude vers le Tchad qui, seront converti en réfugié tranquillement cependant que vous chanter votre chanson de menace. De qui se moque -t-on? pourquoi agissez vous ainsi?

- Mr Ban,
pourquoi aviez vous donné un faux mandat à la France d'intervenir tardivement en RCA alors que des massacre en millier ont été commis dans les arrières pays et même dans la capitale Centrafricaine? pourquoi cela?
- Mr Ban, j'ai comme l'impression que vous avez une stratégie dans la crise Centrafricaine que je suis tenté de dire qu'elle sert à laisser pourrir la situation HUMANITAIRE en Centrafrique pour une cause que vous seul le savez. Si non vous auriez du épargner le pire au peuple Centrafricain affilié à votre institution.
- Mr Ban, maintenant que les vrais mercenaires Djihadistes de seleka sont parti de la RCA vous semblez motiver de donner des sanctions seulement aux Anti Balaka qui ont déjoué l'Islamisation du peuple Centrafricain.

Je suis persuadé que c'est aux Anti Balaka sauveurs du peuple Centrafricain que vous proférez ces menaces.
Pour votre info, le peuple Centrafricain ne comprend plus le mobile de la présence de Sangaris et Misca en RCA puisque les belligérants gardent encore par de vers eux leur arsenal de guerre qu'ils s'en servent intempestivement en commettant des crimes.. des troupes Tchadiennes dans la Misca ont tué, elles ont aidé les seleka à massacrer les Centrafricains qu'en dites vous?
- Mr Ban,
Ne faites pas semblant de d'ignorer le vrai problème actuel en RCA je me dois de vous le rappeler que: C'est la seleka pour ce faire...
1-) désarmer tout sujet seleka suivi du DDR est synonyme de paix rétrouvée car le peuple a peur de croiser sur son chemin de travail, de l'école, du champs, du commerce... la seleka.

Croiser un élément de seleka c'est se retrouver nez à nez avec le diable dans tous ses états, ce que vous mr Ban prefere ne pas y toucher.
2-) La France est le foyer de cette guerre depuis plus de 50 ans en RCA , cette France pour nous peuple Centrafricain mérite aussi d'être sanctionnée par votre institution du fait qu'il existe un accord de défance entre elle et la RCA chose qu'elle a sciemment laisser faire, si son intention(France) est pour sauver la RCA elle aurait du empêcher le coup d'état par la seleka à cause des accords de Libreville et de N'Djamena.

-Mr Ban,
votre proximité avec monsieur François Hollande n'est pas compatible avec les principes de votre auguste institution ,moi je trouve cela en défaveur de toute action de la France mandatée par vous.
- Dupuis plus d'un an que vous observez de près ce qui se passe en RCA, parfois vous condamnez, vous déplorez , vous envoyez des missions en RCA pour mieux observer les massacres,aujourd'hui vous menacer après que Dondoja est parti au Bénin se loger dans sa VILLA luxueuse, après que les autres chefs de guerre sont escortés vers leur le Tchad converti en réfugiés.
- Mr Ban,
"Si votre maison prend feu , vous n'allez pas choisir que de l'eau propre pour l'éteindre devant cette catastrophe toute eau est la bien venue..."

Dès la prise du pouvoir par les armes par la seleka la sécurité de monsieur Dondoja était assurée par les Français.
Des Français ont donné des formations à certains seleka pour mieux protéger leur président Dondoja.

Certains hommes d'affaires Français sont arrivés le lendemain du coup d'état pour contracter des contrats de Business avec Dondoja rebelle. Monsieur Dondoja a réussi son coup grâce au soutien maternel humain de monsieur Idriss déby.
Lors de son investiture monsieur Dondoja était entouré des clients de la CPI ( criminels Tcahdo-soudanais).

Le coup d'état était commis en présence de l'armée Française basée à L'Aéroport juste pour défendre les intérêts Français et leurs ressortissants en RCA... aujourd'hui cette France est préoccuper à sauver le peuple Centrafricain..

Fort de ce qui précède cher monsieur BAN-KI MOON,
Votre institution est bel et bien un instrument de l'impérialisme.... un instrument hégémonique... en quelque sorte un masque.
En Libye, au Mali, en Cote d'Ivoire, en Syrie , en Centrafrique votre institution est impuissante, je me demande à quoi sert donc l'ONU?

Nous Centrafricains nous remercions nos Anti-Balaka qui nous ont libérer des laves ardentes du VOLCAN seleka.
Traduire nos Anti Balaka à la CPI, au TPI c'est être contre les actes de bravoure qu'ils ont fait...

Vive la Centrafrique pays des Bantous, Vive la cohésion sociale entre les vrais Centrafricains Musulmans et les Chrétiens. Cette guerre en Centrafrique n'est pas religieuse mais géo politique. Notre pétrole? nos diamants, notre Uranium?!!!!!!

Sorokaté Alias Domzan- Bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués