SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Le général Pontiès: un commandant pour l’Eufor-Centrafrique

Par Autres médias - 29/01/2014

A peine validée par l’ONU, l'opération européenne connait déjà son commandant

 

Le comité de politique et de sécurité de l'Union européenne a nommé aujourd'hui le général de division Philippe Pontiès au commandement de la future opération militaire en Centrafrique. L'actuel patron de l'état-major de force n°3 à Marseille va rapidement entreprendre la planification opérationnelle de cette force nommée EUFOR RCA en relation avec le quartier général opérationnel grec de Larissa. Pour une projection dans... ? Le concept de cette opération, approuvé par les nations européennes, est de contribuer jusqu'à six mois à la sécurité du secteur de Bangui et des populations (l'aéroport M'Poko, les grands axes de la ville). L'objectif final sera de passer le relais à la MISCA, la force africaine.

 


© metronews.fr
Le général Philippe Pontiès, commandant d'EUFOR RCA
La France sera donc nation-cadre de cette opération européenne avec une dominante de l'EMF3 pour l'état-major. Il s'agit maintenant de constituer une force allant jusqu'à cinq cents personnels. Un exercice délicat qui dépend du bon vouloir des partenaires. L'Estonie, la Finlande, la Belgique ont annoncé une contribution, même modeste. La Pologne, la Suède devraient suivre. L'Allemagne ne prêterait qu'une assistance aérienne. Mais elle fait déjà un effort significatif au Mali en autorisant la brigade franco-allemande à diriger la formation européenne EUTM Mali.

Le général Pontiès, 55 ans, est passé par le 14e régiment parachutiste de commandement et de soutien (à Toulouse Balma) et l'état-major de la 5e brigade blindée (Landau, Allemagne). Au niveau international, il participa à une mission d'observation des Nations-Unies en Géorgie (1995-96), à l'opération Trident au Kosovo (2001) au commandement du 48e régiment de transmissions d'Agen. C'est aussi un communicant. Il est passé par la DICoD et fut directeur adjoint de la communication et porte-parole adjoint du ministère de la Défense (2011). Général de brigade en 2008, puis de division en 2011, il commande l'état-major de force n°3 de Marseille depuis l'été 2013.

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Les vraies solutions à la crise Centrafricaine...

Par sorokaté

30/01/2014 12:07

Vous pouvez envoyez en Centrafrique tous les généraux du monde entier, toute l'armée des USA, tous les militaires du monde il n' y aura pas de paix en Centrafrique sans passer par la JUSTICE.

La justice pour les crimes commis sur les civiles, des crimes économiques et humanitaires pendant des descenderies.
SVP, la JUSTICE d'abord. Le peuple Centrafricain veut voir des criminels soient traduits devant la JUSTICE, il faut qu'il y ait de procès PUBLIQUE.

NB: Le peuple centrafricain a beaucoup subi les atrocités qui sont restées impunies s'ajoute à cela ce que vous savez des seleka en Centrafrique. La plaie est ouverte et profonde.

Aux nouvelles autorités de la Transition, ne vous faites pas d'illusions RENDEZ d'abord JUSTICE aux innocentes victimes.
Trop c'est trop. On n'en peut PLUS!!!
C'est une vérité indéniable, le ressentiment est brûlant, le peuple Centrafricain est atteint de rage!!! il n'a plus confiance en personne.

Le volcan endormi est entré en nébulisation rien ne peut l'arrêter maintenant.
Des casques bleus , des casques rouges, des casques blancs, des casques oranges, des casques verts.... tous les casques même pour les motos , pour les vélo aussi bien pour les avions ne pourront pas à eux seuls apporter la paix dans les cœurs déchirés!!!

rapprochez vous des historiens, des anthropologues, des sociologues et conteurs Centrafricains ils vous donneront les vraies HISTOIRES du PEUPLE CENTRAFRICAIN.
" On ne peut pas forcer l'âne de boire l'eau..."

Le pardon ne s'impose pas!!! La réconciliation ne se fait pas sans se dire des vérités...
Dans un couple si la confiance n'y est plus il perd l'appellation du nom"COUPLE" en Centrafrique les autochtones ne veut plus des traîtres considérés hier comme compatriotes, c'est claire et ça ne se discute pas.

Chers généraux du monde, chers présidents du monde l'ONU, l'U.A, les USA les vraies solution à la crise Centrafricaine nécessité d'abord la JUSTICE. "...Tout ce qu'on fait pour le peuple sans le peuple est contre le peuple..." prenez en compte les vœux du peuple.
Bonne diligence,

Ceux qui ont des oreilles l'entendent , ceux qui ont de cerveaux qu'ils y réfléchissent....

Sorokaté Alias Domzan- Bene.
.

Soutien aux propos de mon compatriote Sorokaté

Par Ngarra

30/01/2014 19:03

Je soutiens le point de vue de mon compatriote Sorokaté qui réclame d'abord justice avant toute chose.

Mettez-vous à la place de celui ou de celle à qui on a tout pillé, dont on a tué ne serait-ce qu'un membre de sa famille, dont on a violé la mère ou la soeur, dont on a brûlé la maison et/ou le champ, etc... Comment pardonner sans qu'il y ait le moindre procès contre les malfaiteurs ? Ces malfaiteurs, on les connaît bien. Si vous voulez mettre un terme aux tueries, aux vengeances qui se produisent en Centrafrique, il faut d'abord que justice soit rendue.

Des voleurs, des malfrats notoires sont encore intégrés dans le nouveau gouvernement. Tout cela n'est que complicité et rien d'autre.
J'ai réclamé le démission de Herbert Gontran Djono Ahaba qui est le neveu de Djotodia, grand voleur et assassin du peuple ( des mallettes pleines de billets de banque de toutes origines, des diamants, des armes de guerre dans son véhicule ) et on le garde dans le gouvernement ! On nous a parlé de compétences, de probité et de bonne moralité dans le choix des nouveaux ministres centrafricains. Maintenant je veux savoir quelles compétences a Djona Ahaba, quelle est sa moralité et quelle est la probité dont il est l'objet.

J'ai lancé un défi à Mme Samba-Panza de poursuivre tous les grands criminels dont Djotodia et Nourredine Adam. Si elle le fait, c'est qu'elle veut sauver sa peau, si elle ne le fait pas, elle va rendre des comptes au peuple centrafricain dont je fais partie, et elle va payer cher ! Les langues commencent à se délier sur elle. Qu'elle fasse attention à ce qu'elle fait. Attention à la félonie vis-à-vis du peuple qui a tant souffert. On ne vous pardonnera rien.

Je sais que le pauvre Nzapayeké a les mains liées et qu'il suit à la lettre les recommandations de sa chef Catherine Samba-Panza qui, elle-même, a reçu des ordres de Paris. A ce titre là, je donne Zéro sur 20 aux services secrets français. Ils ont tout fait faux ! Ils croient connaître la réalité centrafricaine, ils n y connaissent pas grand chose. Ils iront de surprise en surprise et en fin de compte ils seront perdants... Parole de Ngarra.

La Justice d' abord

Par Bessantwa

31/01/2014 23:51

Je entièrement avec mes compatriotes ci-dessus , sans la justice vous pouvez injecter toutes les réserves de fonds de la Banque Mondiale il n' y aura pas la paix en tout cas entre nous et ceux qui ont trahis notre hospitalité et générosité ( Tchadiens Bornou , Zaghawa ,Gorane , Kanambou et Arabe ) et Soudanais du Nord (Khartoum ). Nous ne voulons d ' eux chez nous , comme dis un de mes prédécesseurs le pardon ne s' impose pas la réconciliation se fera entre nous et les compatriotes qui ont trahis la patrie mais pas ces étrangers qui nous ont rendus la monnaie de singe .

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués