NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: la demande de Catherine Samba-Panza à l’ONU

Par AFP - 29/01/2014

La nouvelle présidente a annoncé qu’elle allait officiellement le demander au Conseil de sécurité de l’ONU d’autoriser l’arrivée des Forces onusiennes dans son pays

 

Contrairement à son prédécesseur Michel Djotodia, la nouvelle chef d’État de la transition, Catherine Samba-Panza, est favorable à l’envoi de troupes onusiennes en Centrafrique. Mardi 28 janvier, elle a annoncé à la radio française RTL qu’elle allait demander une opération de maintien de la paix aux Nations unies pour renforcer le dispositif militaire international dans son pays, qu’elle juge insuffisant. «Il serait raisonnable et réaliste de demander l’intervention d’une opération de maintien de la paix des Nations unies. Je vais le faire officiellement, la lettre a déjà été faite depuis hier», a-t-elle jugé. «Malgré la présence des éléments (français) de l’opération Sangaris et (africains) de la Misca, les exactions continuent aussi bien à Bangui qu’à l’intérieur du pays. Cela veut dire que ces troupes-là n’ont pas suffisamment d’hommes pour rétablir et assurer la sécurité des populations», a-t-elle poursuivi.

 


© autre médias
Mme Catherine Samba-Panza, Chef d'Etat de la Transition de Centrafrique!
«La priorité, c’est d’essayer avec l’appui des troupes en présence sur le terrain, de rétablir en urgence la sécurité et d’arrêter le désordre qui prévaut en ce moment à Bangui du fait des éléments incontrôlés des anti-balaka (milices chrétiennes)», a souligné la présidente de transition.«À terme, l’ONU considère qu’il faudrait déployer plus de 10 000 hommes pour sécuriser la RCA car la situation est très, très grave et le pays immense», a expliqué l’ambassadeur français aux Nations unies, Gérard Araud.

Réticences
Pourtant, l’envoi de Casques bleus est loin d’être acquis. Au sein du conseil de sécurité, les États-Unis sont toujours réticents. Idem, au sein des pays de la CEEAC (Communauté des États d’Afrique centrale): le Tchad, le Congo-Brazzaville ne veulent pas perdre la main sur un conflit qui les impacte directement. Enfin, l’Union africaine souhaite qu’on laisse le temps à la Misca de faire ses preuves. Mardi, le Conseil a décidé de mettre sous mandat de l’ONU les quelque 500 soldats européens qui doivent prêter main forte aux 5 000 militaires africains de la Misca et aux 1 600 soldats français de l’opération Sangaris. Cette force nommée EUFOR RCA sera commandée par un Français, le général de division Philippe Pontiès, 55 ans. La résolution adoptée à l’unanimité par les 15 membres du Conseil invite aussi le gouvernement centrafricain à accélérer la transition politique en organisant des élections au deuxième semestre 2014 si possible, et renforce les moyens du Bureau de l’ONU en RCA (Binuca).

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Il faut des enquetes des ETATS-UNIS sur le fonctionnement de la Misca pour éviter toute colusion future

Par gabriel

30/01/2014 15:55

Deby encore aux manœuvres , chers compatriotes centrafricains,rien n’avance dans le pays,tout devient trahison et tourne en rond,alors ressortons dans la rue pour dire stop à déby et son ingérence toujours vive. Notre avenir dépend de notre vigilance et notre détermination. Les 10 mois abandonnés par tous doivent nous ouvrir les yeux.
Régardez les sélékas qu’on vous dit parqués au nord du pays,semble-t-il etre revenus et font la loi à sibut,merci la largesse des nouvelles autorités. Mais ce n’est pas la seule raison de mon intervention.
Tenez vous bien,les soldats burundais formés par les américains envoyés en centrafrique et payes par les Etats unis comme rle reste de la mission misca –sangaris et qui étaient ceux des mieux operationnels au dire des centrafricains,un peuple très observateur et capable d’analyser et conclure et surtout deceler toute magouille ou défaillance, ont senti une faille ces derniers temps et il se dit de plus en plus que les autorités tchadiennes ont approché ces soldats moyennant de l’argent sous prétexte de protéger des musulmans. Est- ce faisable dans un pays occidental ?Alors on demande au gouvernement américain de nous dire qui fait quoi en centrafrique ? Est-ce déby ou la communauté internationale ?Est-ce normal que des soldats payés pour etre impartiaux et travailler dans l’intérêt de la mission pour laquelle ils sont affectés soit approchés par une autorité sanguinaire source de ce conflit soit ce Déby tant décrié avec des enveloppes d’argent,si on n’appelle pas cela corruption qu’on nous le dise ,c’est quoi alors? est-ce normal qu’une telle situation puisse exister ? On demande aux etats unis de mener une enquête sérieuse et que les centrafricains ajoutent cela au dossier de Déby Cpi. Ce n’est pas une histoire en l’air,si vous avez lu l’article afp je crois sur une ville de province d’où avait déserté la séléka et écouté les propos d’un responsable militaire du contingent camerounais je crois,ce dernier disait clairement qu’il a été rapproché,pourtant en fin fonds d’une province par l’ambassadeur tchadien pour lui demander de protéger telle communauté et cet officier d’ajouter qu’ils ne sont pas là pour protéger un camp contre un autre. Cela corrobore la rumeur qui se fait insistance sur les soldats burundais victimes de déby si c’est avéré,de leur efficacité. S’i lappelle en province pour influencer le travail de la misca ,jBangui doit etre unjeu d’enfant. jusqu’à quoi se limite ces genres d’intervention des autorités tchadiennes?Et des jeunes qui contribuaient à aider à dénicher les caches susceptibles d’armes des séléka ont remarqué une autre attitude à l’ardeur de ces derniers ces dernières semaines et de le commenter,se remettant de plus en plus directement aux soldats français. C’est pour vous dire chers compatriotes, déby ne lâche rien et le combat dépend de la vigilance de tous. Avec Combien il a essayé ou va-t-il essayer de corrompre ? Pourquoi nous les africains l’intégrité ne peut jamais accompagner nos belles actions ?
Les soldats burundais,c’est le peuple très observateur qui a jugé de sa valeur,après les autorités locales se sont jetées sur eux pour leur protection. Si rumeur d’approche du tchad par l’argent qu’on sache par quelle intermédiaire ? Ces soldats répondent quand même à une hierarchie ? l’ordre de cette soumission soudaine vient de qui ? le peuple centrafricain qui ne comprend plus ce qui se passe chez lui malgré des renforts a droit de savoir ce que déby fabrique encore ??? ONn a perdu beaucoup de parents qu’il arrête ses combines maccabres
C’est comme ce buiding de miskine qu’on dit appartenir à madame déby et que les jeunes ont tenté de montrer en vain ,finalement sangaris aurait perquisitionné et tomber sur des sctocks d’armes impressionnants du 3e etage au sous sol. Alors pourquoi la famille déby stockerait-elle des armes en sol centrafricain ? on espère que des photographes centrafricains et des ong ont filmé tous ces armements pour confondre ce Déby à la Cpi. Aussi pour le neveu de djotodia attrapé par la sangaris,esperons qu’il y ait des photos prises de ces diamants volés etc.
Chacun de nous doit interpeller washington,l’ambassadeur des Etats unis pour des enquêtes sérieuses et pour tirer les oreilles des chefs d’etats des pays qui envoient des contingents car ces dictateurs,on ne peut savoir ce qu’ils peuvent négocier avec déby et que les chefs militaires à la tête des missions soient des plus intègres car c’est inconcevable d’entendre des choses pareilles . Les etats unis les paient pour un résultat pas pour se faire flouer par déby,encore celui là. Que veut-il à notre pays ? bozizé son ennemi est parti. Donc la domination et l’islamisation était le but recherché.Pourquoi tant d’armes a-t-il permis d’etre stocké dans les quartiers musulmans et que ces derniers ont accepté et au courant vu la façon dont ils y font de la pagaille pour empêcher les fouilles dans la zone et nous dire qu’on vivait qu’on des frères?
Les soldats Misca ne vont pas devenir des Sélékas qui demandent ou acceptent retribution pour protéger un espace. Ils sont là pour désarmer ces corrupteurs et barbares et ramener la quiétude à cette polulation malmenée depuis des mois. Si la corruption de déby commence à se déployer de cette manière et sur ces professionnels,ce sera une grande déception. Et comme on ne sait plus qui est qui pour le peuple avec ces nouvelles autorités,chers compatriotes,le combat sera sur plusieurs front : les ennemis de l’intérieur :nos traites au commande des institutions, les ennemis de l’extérieur : Séléka et leur parrain Déby et la nouvelle donne corruption introduite par ce sanguinaireDéby. Une raison pour faire un bon tri des soldats à venir si de l’onu,car Déby dans sa folie nous en sortira de tous modes et de surveillance active de leur exercice.Leur est encore au danger DEBY ITNO

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués