DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Centrafrique: «les civils musulmans sont extrêmement vulnérables»

Par Luidor Nono et agences - 29/01/2014

C’est l’un des constats établis lors d’une rencontre entre des leaders musulmans et chrétiens centrafricains et le Premier ministre britannique David Cameroun

 

Environ un million de personnes- soit 20% de la population centrafricaine- ont fui leur maison pendant les mois de violences sectaires sur tout le territoire de la République Centrafricaine. Et malgré l’élection de la nouvelle présidente, la situation sécuritaire en Centrafrique se détériore toujours. «Les civils musulmans sont extrêmement vulnérables», a ainsi affirmé Navi Pillay dans un communiqué publié après une rencontre entre des leaders musulmans et chrétiens centrafricains et le Premier ministre britannique David Cameroun visant à mobiliser l’assistance internationale.

 


© voila.fr
L’Archevêque de Bangui Mgr Nzapailanga et l’imam de Bangui Oumar Kobine Layama sont à Londres
En effet en ce moment, l’Archevêque de Bangui Mgr Nzapailanga et l’imam de Bangui Oumar Kobine Layama achève une tournée européenne par Londres la capitale de la Grande Bretagne. «J’appelle la communauté internationale à renforcer les troupes de maintien de la paix sur place, c'est une urgence de la plus haute importance (…) de nombreuses vies sont en jeu» a alors demandé Mme Pillay. Depuis la démission plus tôt dans le mois de Michel Djotodia, premier leader musulman de l’histoire de la Centrafrique, les attaques en représailles sur les civils musulmans n’ont pas diminué. Des Centrafricains chrétiens ont également dit avoir été attaqués par des membres de la Séléka, le groupe rebelle qui avait porté au pouvoir Michel Djotodia l’année passée.

 


© voila.fr
Mais pour l’archevêque de Bangui Dieudonné Nzapalainga et l’imam Oumar Kobine Layama, président de la Conférence islamique de RCA, ce sont les politiciens qui dirigent les violences. «[i Nous ne faisons pas face à une crise religieuse, c’est une crise militaro-politique», a affirmé l’imam à la BBC. «Nous devons aider la population, parce que toutes nos infrastructures sont détruites. Il n’y a pas d’éducation, pas de système de santé, pas de médicaments», a-t-il ajouté avant de rencontrer le Premier ministre britannique. «Les maisons ont été rasées et la famine guette à l’horizon si nous ne faisons rien».

La nouvelle présidente de la transition en Centrafrique, Catherine Samba-Panza, qui a prêté serment la semaine dernière, est considérée comme politiquement neutre. La Centrafrique, qui détient dans son sous-sol des réserves d’or et de diamants, a été appauvrie par des années de troubles et de mauvaise gouvernance, et la majorité de ses 4.6 millions d’habitants vivent en-dessous du seuil de pauvreté.
 
MOTS CLES :

10 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

«les civils musulmans sont extrêmement vulnérables» ha bon? mais les civiles chrétiens comment sont-ils depuis plus d'un AN avec les seleka?

Par sorokaté

29/01/2014 12:06

Pour ma part j'ai constaté que c'est maintenant que la crise humanitaire en Centrafrique commence à préoccuper.
Au début de l'avancée seleka en 2012 ce que la seleka a détruit, a vandalisé, des personnes tuées, violées, massacrées ne comptent pas. C'est quand les Anti Balaka ont riposté pour se protéger des animalités de la seleka c'est en ce moment que ça dérange!!!

Nous ne sommes pas contre les musulmans, mais certains d'entre eux ne sont pas pacifistes. Avec la seleka certains musulmans vivant en Centrafrique originaires du Tchad ont apporté leur soutien VISIBLE à la seleka au su et au vu de tous ce qui a mis l'huile sur le FEU aujourd'hui.

Des biens des civiles, des biens des paroisses, des prêtres, des simples civiles fonctionnaires et cultivateurs sont tous pillés et emportés vers le Tchad et le Soudan. Mais comment voulez vous qu'on se croise les bras nous laisser décimer?
Mêmes les animaux encore moins les plantes ont développé certaines stratégies de défense contre toute agression extérieure à combien plus forte raison que nous les HUMAINS?

Non et non!!! La seleka a commis et continue de commettre des atrocités comme un Tsunami sur les Centrafricains de confession Chrétienne sans aucune contestation de nos soient disant compatriote Musulmanes.
NB: le peuple Centrafricain est docile, hospitalier ,pacifique mais lui manquer du respect à sa DIGNITÉ alors là il devient comme un volcan et ébullition.

Rien ne sera comme AVANT. En avant c'est devant. Toute évaporation sur la terre montent vers ciel et reviennent sous la forme de pluie, de neige de glace....

La seleka a agit nous devons réagir!!! je ne vois pas pourquoi cela choque.
Trop c'est trop.
Solution: Que tout sujet seleka soit traduit devant la JUSTICE Centrafricaine ce coup d'état est une agression contre la souveraineté de la RCA.

Que les grades anarchiques des seleka soient annulés puisque leur patron Dondoja a déjà dissout cette nébuleuse.
Enfin, la question de NATIONALITÉ Centrafricaine puisse être revue.

Nous demandons la JUSTICE rien que la JUSTICE SVP condition si ne qua non d'un retour à la paix durable.
Nous ne sommes pas prêts pour un simulacre de réconciliation sans que la JUSTICE soit rendue pour des crimes économiques et humanitaires en Centrafrique.

Plus jamais ça!!!
Sorokaté Alias Domzan-Bene.

SOROKATE AYEKE KOLI BIANI

Par Singa Wata Wata

29/01/2014 13:02

Même si ma vision sociétale, mon expérience de la vie et surtout ma pratique catholique font que je ne peux pas utiliser les mêmes mots que Sorokaté, je suis vraiment désolé mais je suis entièrement d'accord avec lui. Lui au moins est non seulement courageux mais cohérent et dit les choses sincèrement. Où étaient tous ces DONNEURS DE LECONS quand depuis décembre 2012, on martyrisait tous les non-musulmans centrafricains? Finalement, j'ai commencé à croire que le centrafricain chrétien ou non-musulman n'a pas la même valeur humaine qu'un musulman puisque les militaires tchadiens tuent 10 chrétiens pour 1 musulman. Merci Sorokaté (SDB)de m'avoir reveillé avec ta vérité crue. NZAPA A BATA MO, LO MOU NA MON NGANGOU TI TENE MO TENE TA TENE NA GUIGUI. singa Wata Wata (SWW).

Arreter avec cet intox,qui menace qui maintenant avec des horreurs encore dans le pays?

Par malin

29/01/2014 15:14

Les chrétiens l'étaient quand personne n'en parlaient et n'en faisait as tout un plat malgré les cris d'alarme des églises et des Ong qui ne dépassaient quelques journaux. Les télé et radios et organisations internationales qui ne se réveillent que maintenant et qui tous dans leur annonce vicieuse veulent passer les aggresseurs barbares et leurs complices de victimes,s'ils avaient mis une telle ardeur à dénoncer et à montrer les horreurs de séléka depuis decembre 2012, peut-être que beaucoup de vie seraient sauvées. c'est grâce à la révolte transformée en résistance depuis bossangoa,puis bouar etc qui ont fait que séléka en déroute,on a commencé à parler des morts,tout cela parce que la loi de talion leur est retournée et à leurs complices.Complice dans le mutisme et l'allegresse quand ça tuaient des non musulmans, et recel des biens volés et pointage des biens et programme d'enlevements qui continuent à ce moment,pourquoi ne vous en plaignez vous pas? quand seleka faisaient flotter de centaines de corps des indivus ,vous ne relayez pas assez leurs horreurs si ce n'est que les centrafricains avec les moyens du bord de diffuser les images. de toutes les façons,tous ces gens connaissent leurs pays et villages,il faut que ça change. nous on ne va pas faire la loi chez les autres,on n'y va on s'installe dans une commune definie dans le cadre de l'etat du pays. ca vient chez nous,ça plante des pancartes quartier chef des musulmans ,duli fala ou n'importe quoi de telle pays.Dans le cadre d'un pays normal y'a t-il DES SUBDIVISIONS bordelles de la srte c'est comme si on va au tchad ou n'importe on se met à créer un quartier avec affiche pancarte quartier et chef chretien sango, banda,baya,mandja ou gbaka de centrafrique et regrouper des gens de ces groupe dans l'endroit? il faut evoluer. certains se rejouisisent de la libre circulation dans cemac,mais c'est libre circulation dans la légalité comme un européen peut circuler et savourer 3 mois après il faut répondre à de critères selectifs d'argent,fde travail pour avoir un titre de resident europeen.les gens sont suivis,fiches par ce titre de resident ,ce n'est pas comme vous esperez parce que un cousin vit à bangui vous débarquez et demain vous vous improvisez vendeur de l'ail et par moments coupeurs de route et quelque mois centrafricain avec de faux papiers trafic de diamant et on en croise à thailande pour liqider nos pierres se pretendant centrafricains parlant mmal sango.a ceux qui disent comme ce déluré de premier ministre qu'il a des parents aussi musulmans,nous en avons tous mais ce n'est pas cette mentalité que ces gens avaient.la mentalité qui s'installe il ne faut pas jouer à l'autruche et dire on vit bien ensemble on est tous frères. il y a un courant mondial et ces gens sont dans cette logique,quand on est un homme politique,il faut etre prévoyant et s'inspirer de ce qui se passe ailleurs. les gens prevenaient,certains des nôtres disaient ,non pas possible et nous l'avons eu dans le baba. ils ne sont jamais dans la franchise ne vous diront hjamais qu'ils sont dans telle mouvance.regardez vous meme lles gens qui quittaient centrafrique,les musulmans,la manière dont ils sont voilés meme jusqu'aux enfants. les musulmans que nos parents avaient connus et nous à l'école,leurs parents n"etaient pas dans ces accoutrements de consigne religieuse stricte,alors arretez de vous voiler la face.le danger est là et ce n'est pas la peine de jouer aux victimes u de les faire passer de vulnerables. qui jettent des grenades sur des taxis et qui continuent de faire des enlevelements ou de monter dans des arbres pour tuer les banguissois? certains immans qui vivent de l'argent de l'arabie pour l'expansion de l'islam dure du wahabisme et autre archaisme,ils sont bien là. Quelqu'un disait le modibo qui nus parlent de ces faux jeunes qui ne sont que seleka.modibo est bien centrafricain ,n'est ce pas? c'est comme si ces gens regrettent meme qu'il y ait résistance et qu'ils auraient souhaiter l'extermination des centrafricains. regardez comment malgré toutes ces presences,ils continuent sous de faux pretextes à tuer et à enlever,qu'on ne nous raconte pas le contraire. ils connaissent leur pays,s'ils ne savent vivre avec autrui qu'ils y retournent.partout dans le monde ils ne sont que problèmes,si le monde prenait comme exemple les anti balakas,ils emmerderont moins,mais les couilles molles sont nombreux en commençant par vos secouristes

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués