DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Charles Armel Doubane: «le Centrafricain n’est pas à la hauteur de ses propres espérances»

Par Luidor Nono - 28/01/2014

L’ancien Représentant de la Centrafrique auprès des Nations unies est redevenu enseignant

 

Ni homme politique, ni leader de la société civile, redevenu citoyen centrafricain, l’ex-représentant de la Centrafrique au Nations unis se penche sur la crise Centrafricaine pour essayer de préciser à son avis, où se situe l’urgence d’agir à l’heure actuelle. Il précise ceci, que la communauté internationale, s’est donnée pour mission de s’occuper du couple sécurité-humanitaire, parce que tout ce qui se passe autour de l’aéroport de Bangui montre dans toute sa dimension, la liquéfaction de l’Etat, parce que s’il y en avait un, on en serait pas là. C’est pour cette raison qu’au même moment où l’on règle le problème de la dimension sécuritaire, et humanitaire au même moment, il était important de régler le problème politique pour créer les bases de la résolution globale de la crise.

 


© journaldebangui.com
Charles Armel Doubane
Et à ce jour quel est l’avenir du peuple Centrafricain avec des hommes et des femmes qui se cherchent un destin ? L’enseignant de répondre que la RCA est aujourd’hui, exactement ce qu’a voulu le peuple centrafricain. Et la RCA de demain sera également, ce que voudront ses enfants. Je nous ai écouté, c’est vrai, c’est la faute de l’autre, de l’étranger, mais je me suis rendu compte que c’est exactement comme la question de la tutelle. On se déresponsabilise pour dire que l’on remet tout à l’ONU et ce sont les autres qui s’occuperont de nous. Nous oublions par là, que nous n’avons même pas été capables de construire, un état 53 ans après. Sur cette question, il faudrait avoir beaucoup d’humilité pour reconnaitre quelle est sa part de vérité, dans ce qui a été fait pour que notre pays en arrive là. Il faudrait même que nous rasions les murs. Je suis peut être visé mais pas concerné. On parle d’une foultitude de partis, je n’en ai pas! et je n’ai pas envie de créer la confusion en créant un, simplement parce que les partis traditionnels ont montré leur limites, sinon, on en sera pas là.

Je suis peut être visé mais pas concerné.
Charles Armel Doubane

 

Quant à l’idée que toutes les entreprise qui sont menée aujourd’hui exclues toujours en partie les FACA dans le processus de reconstruction, l’observateur averti qu’est M. Doubane réaffirme s’il n’y a pas d’Etat, on ne peut rien dire et un Etat a ses composantes. L’armée fait partie des institutions sur laquelle l’Etat s’adosse pour pouvoir se protéger, par rapport à ses frontières, ou au niveau interne. Tout le monde voudrait aujourd’hui que nous allions à une sorte d’Assemblée ou encore que nous allions à des Etats Généraux de la RCA, par le jeu du serment du serment du jeu de pommes et que la fumée blanche sorte avec de nouvelles institutions. Oui, mais franchement, il faut qu’entre Centrafricains que l’on se dise les vérités. Si nous avions été suffisamment forts, nous n’en serions pas là. Notre pays ne serait pas dirigé à partir du Tchad, à partir du Congo, et même de la France. Cela fait plus de 53 ans que nous sommes indépendants. Je crois qu’avec beaucoup d’humilité, il est de bon ton de dire que ce sont les autres. Mais à certains moments, je me dis souvent que le Centrafricain n’est pas à la hauteur de ses propres espérances.

<div align="center"><iframe width="560" height="315" src="//www.youtube.com/embed/fuhD4o0rLeM" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></div>
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

ça va aller

Par Batouala

30/01/2014 14:20

Même si je partage le point de vue de M. DOUBANE, je déplore son pessimisme. Quand on a touché le fond, on ne peut que remonter à la surface. C'est dans l'adversité que la conscience se cultive. Nous sommes des milliers à nous intéresser à la politique (et non le pouvoir qui, lui, corrompt) depuis le 10 décembre 2012, soit depuis l'avènement de ces cavaliers de l'apocalypse. Je garde espoir parce que quand je vois l'implication des uns et des autres, je me dis ça y'est cette fois-ci c'est bon, nous allons nous en sortir.Allez, haut les coeurs et rendez-vous au sommet.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués