DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Centrafrique: l’ONU menace de sanctions les perturbateurs de la Transition

Par Source: AFP - 28/01/2014

La résolution, proposée par la France et qui sera soumise à un vote, met aussi sous mandat de l'ONU les quelque 500 soldats européens qui doivent prêter main forte aux militaires africains de la Misca

 

Le Conseil de sécurité devait adopter ce mardi matin une résolution invitant le gouvernement centrafricain à accélérer la transition politique et menace de sanctions les perturbateurs qui bloqueraient cette transition ou commettraient des exactions. La résolution, proposée par la France et qui sera soumise à un vote à 10H00 (15H00 GMT), met aussi sous mandat de l'ONU les quelque 500 soldats européens qui doivent prêter main forte aux militaires africains de la Misca (force de l'Union africaine) et aux soldats français engagés en RCA.Dans un deuxième temps la Misca pourrait se transformer en une mission de maintien de la paix de l'ONU mais déployer ces Casques bleus prendra de toute façon plusieurs mois.

 


© un.org
Le Conseil de sécurité en session!
Selon des diplomates, l'Union africaine est toujours réticente à laisser le contrôle des opérations à l'ONU et plaide pour qu'on donne aux Africains "le temps de faire leurs preuves", tandis que Washington et Londres rechignent à payer la facture. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon doit remettre fin février un rapport sur la possibilité de faire passer la Misca sous pavillon onusien. En attendant, la résolution donne un mandat de l'ONU à la future force de l'Union européenne. Les Européens auront donc droit eux aussi, tout comme les militaires africains et français, de "prendre toutes les mesures nécessaires" -- c'est-à-dire faire usage de la force -- pour se défendre et protéger les civils. L'UE a décidé le 20 janvier de lancer en RCA sa première opération militaire depuis six ans en mobilisant 500 à 600 hommes, en appui aux 4. 000 soldats africains de la Misca et aux 1. 600 Français déjà déployés. L'Espagne, la Belgique, l'Estonie ou la Pologne pourraient y prendre part.

La résolution menace de sanctions ciblées (gel des avoirs et interdiction de voyager) "les individus ou entités (...) qui menacent la paix, la stabilité ou la sécurité en RCA (...) font obstacle au processus politique de transition, violent les droits de l'Homme", bloquent la distribution de l'aide humanitaire ou violent l'embargo sur les armes à destination de la RCA instauré en décembre par le Conseil. Celui-ci met ainsi en place un régime précis de sanctions, mais les personnes à sanctionner devront être désignées ultérieurement. Le Conseil stipule que les élections présidentielles et législatives devront être organisées "dès que possible, au plus tard en février 2015 et de préférence au second semestre de 2014". La France milite depuis longtemps pour ce calendrier resserré.

La mission politique de l'ONU en Centrafrique (Binuca) aidera à organiser ces scrutins
Le mandat du Binuca (Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en RCA) est renouvelé pour un an et élargi: il devra aussi aider à rétablir un semblant d'administration capable de "fournir des services de base à la population". Il assistera la commission internationale crée par l'ONU pour enquêter sur les exactions commises par les ex-rebelles musulmans de la Seleka et leurs adversaires chrétiens anti-Balaka. La résolution recommande donc de "donner d'urgence au Binuca des moyens considérablement plus importants".

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Vous les connaissez bien ils sont là ces perturbateurs réunis dans l'AFDT avec les seleka!!! que cherchez vous très loin l'ONU!!!!

Par sàràkaté

28/01/2014 17:26

"....Centrafrique: l’ONU menace de sanctions les perturbateurs de la Transition
Par Source: AFP - 28/01/2014

La résolution, proposée par la France et qui sera soumise à un vote, met aussi sous mandat de l'ONU les quelque 500 soldats européens qui doivent prêter main forte aux militaires africains de la Misca..."

Monsieur le SG de l'ONU nous sommes fatigués avec vos mille et douzième avertissement. SVP ne parlez plus laissez nous. Qu'est ce qui a changé depuis que vous chanter votre chanson " menace "?

Où sont les Bozizé, les Doutigaï , les Ngoandjika, les Dondoja, où est Adam , Nourredine le Tchadien, tous ces généraux idiots de seleka qui ont tué les Centrafricains sont là paisibles. De qui se moque t-on?

A peine le gouvernement est nommé les Vautours réunis dans l'AFDT sont mécontents. C'est cela jouer à l’opposition?
Oui l'opposition en RCA consiste à détruire , à empêcher à massacrer.... les voilà sans honte.

Monsieur le SG de l'ONU le peuple Centrafricain a compris le rôle que vous jouez avec la France en Centrafrique.
Comment allons nous vous croire? Vous n'avez rien fait pour nous. La venue de la France en RCA est tardive ce qui nous laisse croire que c'est une stratégie de laisser la situation pourrie afin d'agir comme seigneur, mais cela a voué à l'échec. Il y a eu plus de morts qu'on le croyait. C'est comme si vous avez mis de l'huile(Sangaris)sur le FEU.

Mais pour quoi parler pour rien faire? non trop c'est trop.
L'armée Française à L'aéroport de Bangui a mis la main sur un sac banco plein d'argent liquide appartenant aux proches des responsables et ministres seleka en partance de Bria zone d'exploitation de diamant , grandiose était notre déception de voir l'argent remis aux porteurs suspects. Au lieu de les remettre à la Justice pour nécessité d’enquête, l'armée Française les relâches.

Quelqu'un comme moi sorokaté le villageois là comment vais-je comprendre?
Où sont les droits de l'HOMME cependant que les tueries persistent en RCA sous le nez et la barbe de Sang A risc?
L'ONU sert sert à quoi? puisque les Dondoja et ses parents mercenaires Tchadiens sont en toute LIBERTÉ?
Que dites vous de monsieur Bozizé qui voyage en toute impunité? que dites vous? bla bla bla...
Simple papotage frivole.
sorokaté Alias Domza- Bene.



Par sàràkaté

28/01/2014 18:04

Actualité > International Fil RSS
Centrafrique : des centaines d'ex-rebelles Séléka évacués de deux camps militaires

Plusieurs convois de combattants de l'ex-coalition Séléka ont quitté Bangui où les tensions restaient vives lundi entre chrétiens et musulmans, à la veille de l'adoption probable de sanctions des Nations unies contre les auteurs de violences en Centrafrique. Plusieurs convois de combattants de l'ex-coalition Séléka ont quitté Bangui où les tensions restaient vives lundi entre chrétiens et musulmans, à la veille de l'adoption probable de sanctions des Nations unies contre les auteurs de violences en Centrafrique. | AFP/Issouf Sanogo
Zoom

Plusieurs centaines de combattants de l'ex-rébellion Séléka ont été évacués lundi de deux importants camps militaires qu'ils occupaient dans le sud de Bangui, sous escorte de soldats burundais de la force africaine (Misca) et de militaires français, selon des sources concordantes.

Trois camions chargés d'ex-rebelles, qui avaient pris le pouvoir en mars 2013, sont sortis escortés du camp Kasai.

en Centrafrique D'autres camions, chargés de combattants qui occupaient le camp de Roux, ont été aussi évacués, selon un capitaine français présent au moment de leur départ. «Ils ont été autorisés à garder les armes légères, kalachnikov et RPG, mais ont laissé les armes lourdes dans les camps», a-t-il précisé.

Plus de 10 véhicules militaires stationnaient devant le camp de Roux, gardé par les Burundais de la Misca. En fin d'après-midi, des soldats français ont pénétré dans le camp «pour le nettoyer, notamment des grenades», a ajouté l'officier.

Ces deux camps étaient occupés par les ex-Séléka qui, à l'arrivée des soldats de l'opération française Sangaris le 5 décembre, avaient refusé d'être cantonnés. Ils ont été emmenés au camp RDOT, dans le nord de Bangui, pour cette fois être cantonnés.

Selon Peter Bouckaert, directeur des urgences de Human Rights Watch (HRW), un convoi de soldats tchadiens de la Misca avait quitté dimanche la capitale centrafricaine en escortant plusieurs généraux dont Mahamat Baher, chef des renseignements de la Séléka.

Vous qui êtes de l'ONU et de sangaris que dites vous? les vrais mercenaires ont béneficié de votre couverture pour quitter le pays en toute impunité.
Nous ne sommes pas dupes.
Sorokaté alias Domzan-Bene

@ mon compatriote SOROKATE

Par Nomzamo

29/01/2014 10:55

ONU = AMUSEUR DE GALERIE
Quand les séléka tuaient en toute IMPUNITÉ depuis 13 mois en RCA, ce MACHIN a ouvert un peu sa gueule et a fermé ses yeux.
Toutes les demandes à l'aide des Centrafricains sont restées lettre morte.

Depuis que les ANTI BALAKAS ont décidé de défendre le peuple centrafricain en imposant l'équilibre de la TERREUR, voilà que l'ONU ouvre ses yeux.
Les responsables de ces massacres sont en train de fuir en masse en direction du tchad et du soudan. Le but pour l'ONU consiste à équilibrer les sanctions entre les SELEKAS et les ANTI BALAKAS et faire en sorte que les vrais coupables SELEKAS ne soient pas inquiétés par la CPI.

Rappelez vous quand en septembre 2013 lorsque l'UNION AFRICAINE a proposé une liste des responsables de la SELEKA à l'Assemblée Générale de l'ONU pour que ceux ci soient sanctionnés. La france a fait bloqué et fait disparaitre le communiqué final sur sa créature SELEKA. Cela veut dire que c'est la france qui a créé la SELEKA via le tchad et le soudan.
Alors de quoi parle aujourd'hui l'ONU?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués