NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: la présidente et son Premier ministre préparent la pacification

Par AFP - 26/01/2014

Dans Bangui, violences, tirs et tentatives de pillages se concentraient dimanche autour du quartier du PK-5

 

La présidente centrafricaine Catherine Samba Panza et son Premier ministre, André Nzapayeké, préparaient dimanche le programme de pacification que le futur gouvernement -attendu rapidement- devra appliquer en urgence face à la poursuites des violences entre chrétiens et musulmans. Dans Bangui, violences, tirs et tentatives de pillages se concentraient dimanche autour du quartier du PK-5, au centre-ville, le poumon commercial de la capitale, avec ses centaines de magasins appartenant pour la plupart à des musulmans. Ces commerces (alimentation, téléphonie, pièces détachées pour automobiles,. . . ) attisent depuis des jours la convoitise des pillards et miliciens chrétiens anti-balaka massés aux environs et qui lancent des raids, entraînant la riposte de jeunes musulmans, aidés d'ex-Séléka, qui ont érigé des barricades pour bloquer les accès, avec des violences débordant dans les quartiers voisins, particulièrement à Miskine. Des tirs ont ainsi été encore entendus dans la nuit de samedi à dimanche dans ce quartier de Miskine, patrouillé par les soldats français de l'opération Sangaris et africains de la Misca.

 


© AFP
images d'illustrations
A peine nommé samedi par la présidente, M. Nzapayeké (son nom signifie en langue nationale sango "Dieu est là") a fixé la feuille de route du futur gouvernement dont la composition devrait être annoncée rapidement. Priorité numéro un: "arrêter les exactions" dans le pays, a indiqué le Premier ministre dans un entretien diffusé dimanche par RFI et qui se place ainsi sur la même ligne que la présidente élu lundi pour remplacer Michel Djotodia. M. Djotodia avait renversé en mars 2013 le régime de François Bozizé à la tête d'une coalition rebelle Séléka, à dominante musulmane, dont les combattants ont multiplié pendant des mois en toute impunité les exactions contre la population majoritairement chrétienne du pays, déclenchant une spirale de violences intercommunautaires dont les civils sont les principales victimes.

Arrêter les exactions
"Je vais prendre langue avec les différentes parties pour que nous arrêtions immédiatement certaines (. . .) exactions qui sont menées dans ce pays. Il faut mettre fin à tout cela rapidement", a souligné M. Nzapayeké, indiquant qu'il allait "mettre en place une équipe qui va se charger de la question de la réconciliation nationale". "Il faut qu’on s’attaque rapidement à cela, la question sécuritaire sera facilitée", selon lui: "la prochaine action à mener, c’est vraiment le retour" des déplacés chez eux. "Là, on a un certain nombre d’actions très claires et auxquelles le gouvernement va s’attaquer dès la semaine prochaine", a-t-il promis. Pour agir, le gouvernement doit pouvoir s'appuyer sur une administration à la dérive, dont les fonctionnaires ne sont plus payés depuis des mois et alors que les caisses d'Etat sont totalement vides. "Nous allons essayer de régler aussi ce problème-là avec nos amis de la communauté internationale", a indiqué le Premier ministre, qui entend s'appuyer sur son expérience au sein d’institutions financières internationales et de programmes de développement pour rassurer les donateurs sur l'utilisation de l'aide, dans un pays miné par la corruption depuis des décennies.

 

 
MOTS CLES :

11 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Attention Monsieur Le Premier Ministre NZAPAYEKE

Par Nomzamo

26/01/2014 21:50

"Je vais prendre langue avec les différentes parties pour que nous arrêtions immédiatement certaines (. . .) exactions qui sont menées dans ce pays. Il faut mettre fin à tout cela rapidement", a souligné M. Nzapayeké, indiquant qu'il allait "mettre en place une équipe qui va se charger de la question de la réconciliation nationale". "Il faut qu’on s’attaque rapidement à cela, la question sécuritaire sera facilitée"

Monsieur le Premier Ministre,
Je suis inquiète lorsque je lis réconciliation sans parler de la justice. A la place de réconciliation, je prônerai plutôt un APAISEMENT entre toutes les communautés.
La JUSTICE d'abord et la RÉCONCILIATION après. La réconciliation est un processus qui s'étalera dans le temps. Ce n'est pas du court terme comme vous le penser.

Ce serait une grave erreur que de mettre la charrue avant les boeufs. Nos compatriotes sont très sensibles sur la question de la justice. Toutes les victimes et les destructions causées par le tsunami séléka ne passeront pas par pertes et profits.

Non à l'IMPUNITE qui a permis à certains d'aller chercher des étrangers tchadiens et soudanais musulmans qui sont venus détruire notre peuple et notre pays.

Notre pays a vécu par le passé des mutineries, des coups d’État qui ont été amnistiés dans le cadre des réconciliations bidon. Cela a donné un blanc seing à d'autres pour entrainer notre pays dans l'abîme.

J'espère que vous n'allez pas prendre dans ce nouveau gouvernement des personnalités controversées qui ont participé aux mutineries et aux coups d’États ces 18 dernières années (suivez mon regard). Nous n’accepterons plus une prime aux crimes.

Ne pas mettre la JUSTICE au coeur de votre action donnera un très mauvais signal pour cette deuxième transition que nous espérons tous apaisée.

Respectueusement

Des "Karakandji" refusent de comprendre que rien ne sera plus comme avant

Par Francky BELANDO

26/01/2014 23:18

C'est un spectacle pathétique, digne d'un film muet tourné en blanc et noir, qu'offre à la communauté internationale un certain nombre d'apprentis-sorciers regroupés il y a peu sous le label "Alliance des Forces Démocratique pour la Transition (AFDT)".

Ce groupe de politicards Centrafricains, caution morale de la hideuse SELEKA, ne veut pas sortir d'une espèce de profond coma intellectuel pour voir la nouvelle réalité de la Centrafrique, née avec la désignation de Mme Catherine SAMBA-PANZA en qualité de Présidente de la "nouvelle transition".

En effet, l'AFDT qui, d'après ce qu'on en dit, comptent en son sein d'éminents praticiens du droit comme TIANGAYE Nicolas ou MBOLI-GOUMBA Crépin, vient de nous apporter une preuve incontestable du fait que ces deux personnes et tous leurs acolytes ne sont que des "pauvres narcissiques".

En effet, ils ont pu rouler la communauté internationale une première fois, lors du coup de force de Djotodiable, en prétextant (pour les besoins du maintient à la Primature du nullissime TIANGAYE) que le cadre juridique de la transition était et demeurait les accords politiques de Libreville de janvier 2013: Pure idiotie. En effet les acteurs desdits accords n'étant plus chacun dans son rôle après le 24 mars 2013, il fallait être plus que bête pour continuer à assener que "nous sommes toujours dans l'esprit desdits accords". Mais TIANGAYE et MBOLI-GOUMBA ont pu, par un tour de "magie juridique" qu'eux deux seuls ont la recette, hypnotiser tout le monde et garder la Primature "réservée d'office à l'opposition politique à François BOZIZE".

Après l'élection de la nouvelle Présidente de transition, nos deux "juristes-magiciens-diaboliquement-géniaux" ont voulu refaire le même tour de passe-passe en vue d'envoyer le plus jeune à la Primature en lieu et place du moins jeune qui à été éjecté comme un malpropre à N'djamena le 10 janvier dernier, faute de résultat. Mais cette fois-ci, la recette n'a pas marché: Mme SAMBA-PANZA ne s'est pas laissée embobiner. Voilà donc nos deux compères et leur bande de "personnes imbues d'elles mêmes" qui croient dur comme fer qu'en dehors de leur "cercle de surdoués" on ne peut trouver des centrafricain(e)s capables d'occuper les hautes fonctions de la République entrain de rédiger un communiqué qui m'a fait rire tout l'après-midi d'aujourd'hui. Les gars croyaient vraiment qu'ils réussiraient facilement à duper tout le monde une nouvelle fois et parvenir ainsi à déblayer le terrain à "MOUSTAPHA ZIGUELE" pour une entrée sans effort au "Palais de la renaissance" en février 2015. Mais bien décidée à mettre tout le monde dans les mêmes conditions de température et de pression lorsque la course sera enfin lancée, Cathy SAMBA-PANZA a balayé d'un revers de la main droite la légère candidature de l'inexpérimenté "tout-sauf-technocrate" Crépin MBOLI-GOUMBA, qui n'a pas compris ce que "technocrate" voulait dire...

Touchés dans leur suffisance, voilà nos compères entrain de se réunir pour faire signer à "MOUSTAPHA ZIGUELE" une laconique "Déclaration" (Cf.http://centrafrique-presse.over-blog.com/ du 26 janvier 2014) dans laquelle ils affirment qu'un crime de lèse majesté a été commis par la Présidente de transition et cela ne peut trouver réparation que dans la non participation de leurs clic au prochain Gouvernement de transition du Premier Ministre NZAPAYEKE, pensant peut-être que la terre allait arrêter de tourner autour du soleil pour si peu: Vraiment le ridicule ne tue pas dans certains milieux politiques en RCA.

Chers compatriotes de l'AFDT, vous ferez bien de vous réveillez maintenant: Les temps ont changé, le peuple a muri dans la douleur et la souffrance que vous lui avez servi depuis le 10 décembre 2012...

"Le pays ou la mort, nous serons plus que vainqueurs".

@ mon compatriote Francky BELANDO

Par Nomzamo

27/01/2014 00:52

Je vous remercie pour cette info et pour votre analyse que je partage complètement.

Oui, le FARE composé de ces traitres -collaborateurs qui s'étaient réunis à ndjamena pour comploter contre notre pays et organiser l'arrivée du tsunami séléka dans notre pays, pense se faire une virginité en créant AFDT (SIC) le 08 janvier 2014 deux jours avant la chute des incapables dototia et tiangaye.

Ces politiciens véreux, traitres et collabos n'ont pas compris que les accords de Libreville sont purement et simplement caducs dans la mesure où ni séléka ni bozizé ne l'ont respectés. C'était déjà une erreur que ces accords aient été mis en avant par les ex têtes de l’exécutif après le départ de BOZIZE.
Ce ne sont à des juristes comme ousmane tiangaye et mboli goumba que l'on doit apprendre cela.

Ces traitres et collabos du FARE devenu AFDT pour la circonstance doivent être traduits en justice et juger pour haute trahison, intelligence avec nos ennemis.

Nous veillerons à ce que justice soit rendue à notre peuple.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués