DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Paris: l’archevêque et l’imam de Bangui donnent une conférence de presse

Par Source: france24.com - 23/01/2014

Les deux inséparables personnalités sillonnent certaines capitales européennes pour réclamer de l'aide

 

C’est ensemble qu’ils sillonnent une Centrafrique déchirée pour y prêcher la paix et la réconciliation. C’est donc ensemble que l’archevêque et l’iman de Bangui ont entamé, il y a quelques jours une tournée européenne pour réclamer davantage d’aide internationale. Lorsqu’on leur parle de la Centrafrique, ils préfèrent le terme de «guerre aux aspects religieux» à celui, plus usité, de «guerre confessionnelle». L’archevêque de Bangui, Dieudonné Nzapalainga, et l’imam Omar Kobine Layama, chef de la conférence islamique, ne peuvent se résoudre à l’idée qu’en Centrafrique, où chrétiens et musulmans cohabitent depuis 1870, des croyants puissent tuer au nom de leur religion. «C’est anti biblique et anti coranique», affirmaient-ils au quotidien Le Monde daté du 27 décembre 2013.

 


© AFP
Mgr Nzapalainga (g) et l'imam Kobine Layama (d)
Depuis que leur pays a basculé dans une spirale de violences, les deux hommes prêchent à l’unisson paix et réconciliation. «Nous sommes tous les deux nés dans un climat de tolérance. Nous avons toujours eu pour habitude de célébrer et de respecter les différentes religions. Noël et le ramadan sont des jours fériés», écrivaient fin décembre les deux chefs religieux dans une tribune commune publiée dans Le Monde et le Washington Post.

«Une vision alternative au carnage»
Symbole du lien indéfectible qui aujourd’hui les unit: depuis le 5 décembre et la sanglante offensive de la milice chrétienne anti-balaka dans la capitale centrafricaine, l’imam réside en l’église Saint-Paul dont l’archevêque a la charge. Et c’est ensemble qu’ils sillonnent les routes du pays pour prôner la non-violence à leurs compatriotes et leur offrir ainsi "une vision alternative au carnage". Lundi 20 janvier dernier, le binôme a entamé une mini-tournée européenne qui les a mener à Bruxelles, Londres puis ce jeudi, 23 janvier à Paris, où ils rencontreront le président François Hollande ainsi que ses ministres des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Objectif ? Réclamer davantage d’aide humanitaire et militaire des pays européens. «Nous craignons que faute d’une réponse internationale plus importante, notre pays ne soit condamné aux ténèbres», alertaient-ils déjà dans leur tribune à quatre mains. Les tueries quotidiennement rapportées par les ONG leur donnent raison. Si la sécurité semble se stabiliser à Bangui, du fait de la présence des militaires français de l’opération Sangaris et africains de la Misca, le reste du pays, lui, demeure le théâtre de réguliers bains de sang. La Croix-rouge a annoncé la découverte, depuis vendredi, de 50 corps dans le nord-ouest du pays et quelques dizaines encore dans les rues de Bangui

De son côté, l’organisation Save the Children a indiqué que depuis vendredi dans la même région au moins 23 civils musulmans, dont trois enfants, ont été tués alors qu'ils tentaient de fuir vers le Cameroun. Samedi, des violences ont également été signalées dans d'autres localités du nord et de l'ouest. À Boali, à 90 kilomètres au nord-ouest de Bangui, des centaines de musulmans étaient réfugiés dimanche dans la paroisse Saint-Pierre après des violences ayant fait sept morts depuis vendredi.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

L'appetit vient en mangeant.... la métamorphose suit un processus !!!

Par sorokaté

23/01/2014 16:21

Chers hommes de Dieu restez droit dans vos bottes. Le colon est trop rusé!!!
il n'a pas pu nettoyer ses défécations en Centrafrique avec ce que nous connaissons sur le terrain, il cherche par tous les moyens à calmer le jeu. Et c'est pourquoi vous êtes les bien venus en France, hôtel, frais de massions, accueil chaleureux conférence. tout est mis en oeuvre par le colon et son auxiliaire Déby.bla bla bla!!!

Attention à vous!!! ne passez pas outre que votre sacerdoce. Vous avez une profession religieuse et non POLITIQUE....
Souvenez vous de la misère et des atrocités que vivent vos compatriotes centrafricains. Vous voilà désormais fréquentables par les politiques Français mais faites attention!!!

Moi monsieur sorokaté je suis devenu trop prudent plus que le serpent.
Comment expliquez vous la disparition de BOGANDA?
Comment expliquez vous la mort intempestive de maître Zamrambaud Assingambi?

C'est seulement dans cette période inhumaine en Centrafrique que vous êtes invités à donner des conférences alors que votre présence est capitale pour entamer des médiations entre les Centrafricains exaspérez? Votre présence en ce moment précis rassure les deux communautés en chiens de faïence et c'est en ce moment ci qu'on vous accorde de VISA pour donner des CONFÉRENCES?

Ceux qui vous ont invités ne savent rien de ce qui se passe en Centrafrique? que savez vous plus qu’eux?
Avez vous un sens de discernement soutenu? Que dites vous de monsieur Josué BINOUA pasteur chevronné révérant docteur en théologie qui est désormais un POLITIQUE avec ce que vous savez tous.

La POLITIQUE n'est pas compatible avec la RELIGION. Vous n'allez pas servir DEUX maîtres à la FOIS SVP.
Moi, je suis tenté de soupçonner une manipulation de la part du COLON notre éternel ennemi.

Je vous dis une chose" Le serpent reste DANGEREUX quelque soit sa docilité trompeuse"
Chers hommes de Dieu , chers monseigneur et l'Imam de Centrafrique vous avez apporté votre soutient indéfectible à vos compatriotes animalisés par des mercenaires , des étrangers sauvages des bandits sans foi, ni loi, tout le monde a vu ce que vous avez fait, mais que cela ne soit pas converti à une trahison politicienne à la mangeocratie.

Je suis inquiet que vous ne tombiez pas dans ce piège qui, terni-serait votre sacerdoce devant DIEU et devant les HOMMES. Oui loin de là je ne mets pas en doute votre honnêteté entant qu'hommes de Dieu mais à cette allure..... il y a raison que je m'interroge.

Le peuple Centrafricain n'agit jamais sans attendre quelque chose en retour. Tout ce qu'il fait, que ce soit pour son quartier, que ce soit pour son VILLAGE encore moins pour son PAYS il ATTEND toujours une RÉCOMPENSE.
Soit il veut devenir chef du Quartier, soit monsieur le maire de son village aussi bien que DG, Ministre, politique , leader d'opinions. Fort de cette expérience devenue une seconde nature de Centrafricain personne ne fait plus confiance à PERSONNE.

En Israel chaque citoyen contrôle son voisin, tout le monde surveille TOUT le MONDE, je parle en connaissance de cause puisque j'ai vécu dans ce pays longtemps.

Nous peuple Centrafricains désormais nous devons nous surveiller les uns et les autres dans l’intérêt de notre UNITÉ un peuple soudé est plus FORT que d'être Divisé.

Monseigneur Nzapalainga, cher Imam Layama, c'est bien vos conférences partout en Europe mais c'est pas votre MISSION naturelle, en plus c'est pas vraiment le MOMENT.

Certains pensent qu'on vous a déplacé pour que les massacres continuent afin de donner raisons à ceux qui font de cette guerre un conflit religieux, conflit interconfessionnel.

je ne peux que dire ce que je pense car c'est un droit absolu. Je ne serais pas étonné de vous voir un JOUR Ministres, conseillers politiques, ambassadeurs contrairement à votre PROFESSION.
Monsieur sorokaté n'est pas un politique, je ne parle pas pour le compte de qui que ce soit, je suis un Indigné de la politique politicienne en Centrafrique. Je suis citoyen CENTRAFRICAIN arrière petit fils de BANTOU.

Je ne puis vous souhaiter bon séjour en Europe et faites de bonnes Conférences.
Que Dieu vous guide.
Vive la Centrafrique notre cher et beau Pays lègue de BOGANDA.

Sorokaté Alias Domzan Bene.

Merci l'archevèque et àcet iman qui a accepté la main que Vous lui avez tendu

Par marco

23/01/2014 17:40

Sorokaté,tu as raison. Quand ces gens approchent les autres c'est pour les manipuler,les diviser. L'intelligence de l'archeveque zapalainga a surpris plus d'un.mais quand on écoute ces archevèques ceux de bossangoa,puis sur france info dernièrement celui de boali,ils valent mieux que nos cons qui veulent faire la politiques.ils ont des reponses,paroles réfléchies. vraiment,les gens qui pensent faire la politique que l'eglise acceptent de prendre au seminaire des filles et garçons pour un meme suivi d'instruction sachant que ceux là sont des laics vont sortir pour vivre en ville,car l'école qu'on reçoit meme chez le colon a nous donne ces nullards corrompus,orgueilleux,prétentieux,mechands,manipulables. De beaux diplômes affichés par ci par là encore recolinisé et ça rigole ya bon maitre content,je suis bon eleve.
Merci à l'iman d'etre receptif au bon sens car on a appris que les fous de dieu sont fachés contre lui.Ca veut dire que des esprits malsains que les gens dénoncent existent bel et bien et que les politiciens qui dorment dans leurs coquilles sont toujours en retard sur tout. hier c'était leur chef de file(poids plume) que tout le monde sait de qui il s'agit Ziguélé pour ne pas le citer,que djotodia etait l'homme de la situation et que doleguélé de nous dire que le coup d'Etat Séléka etait un mal nécessaire. de l'homme de la situation et de mal necesssaire,nous avons hitler,le tsunami et la peste à la fois

BON A REFLECHIR

Par KONGOWARA

24/01/2014 10:40

J'ai lu attentivement les deux compatriotes qui ont intervenu ci-dessus, je partages certains de leurs points de vue en ce sens que les tentations sont grandes pour ces deux grands hommes de Dieu qui sont naturellement humbles.
Au moment où on se demandait qui peut vraiment assurer la transition, même quand Djotodia n'était pas encore contraint à la démission, par DEBY lors d'une rencontre sécrète au N’Djamena le 02 Janvier avant même l'acte officiel du 08 janvier, certains compatriotes proposaient même que Monseigneur NZAPALAINGA, devienne Président de transition et l'imam premier Ministre, c'est pour dire que si ces deux hommes ne demeurent pas forts, ils vont succomber. Une autre question, qui a pris l’initiative de cette tournée? Elle est financée par qui? Pour quoi malgré le départ de djotodia, les tueries continuent? Qu'est ce qui se cache derrière les affrontement interminables entre ANTI BAKAS ET SELEKAS? Que faut il vraiment pour arrêter tout cela? Entre les messages de la présentes et les réalités du terrain en ce moment, vers quel côté va-elle- se pencher? C'est vraiment compliqué mais on croise les doigts et on attend. Portez vous tous bien, tôt où tard la RCA va se développer avec une nouvelle génération consciente.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués