NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Mme Catherine Samba-Panza prêtera serment demain, 23 janvier

Par Lucie Nkouka avec autres médias - 22/01/2014

La cérémonie, devant la Cour Constitutionnelle provisoire, verra la participation du ministre français des Affaires Etrangères et de plusieurs délégations de la communauté internationale

 

Catherine Samba-Panza, présidente de la transition centrafricaine élue lundi par le Conseil national de transition (CNT, Parlement provisoire en place depuis 2013), prêtera serment jeudi dans la capitale Bangui, lors d'une cérémonie qui verra la participation d'un ministre français et de plusieurs délégations de la communauté internationale, a précisé mardi d'une source interne au CNT. «La réunion de préparation se tient à l'hémicycle de l'Assemblée nationale, entre le président par intérim Alexandre Ferdinand Nguendet et le comité interministériel», a précisé cette source. Selon plusieurs informations concordantes, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, fera le déplacement. Il l'aurait lui-même confirmé lors d'une intervention à l'Assemblée nationale. Initialement prévue mercredi, la cérémonie a été reportée d'une journée pour permettre sa venue. Cette prestation de serment, qui aura lieu jeudi 23 janvier après-midi, devant la Cour constitutionnelle provisoire, mettra un terme à un intérim de 15 jours assuré par le président du CNT, Alexandre-Ferdinand Nguendet, suite à la démission le 10 janvier de Michel Djotodia et de Nicolas Tiangaye, Premier ministre du gouvernement d'union nationale nommé par l'accord politique conclu le 11 janvier 2013 à Libreville au Gabon, sous la pression des dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) réunis en sommet extraordinaire à N'Djamena au Tchad, et surtout de la France.

 


© la-croix.com
Mme Catherine Samba-Panza, Chef d'Etat de la Transition de Centrafrique!
Acteur de la société civile centrafricaine, Mme Samba-Panza, première femme élue à la tête de la Centrafrique, aura la délicate tâche d'œuvrer pour le retour de la paix et de la sécurité dans un pays meurtri par une spirale de violences interminables accentuées avec l'arrivée au pouvoir le 24 mars 2013 de Djotodia et son ex-alliance rebelle de la Séléka après trois mois de conflits contre le régime de François Bozizé. A peine élue, la présidente de la transition a annoncé lundi la nomination d'un nouveau Premier ministre dans les 72 heures, une prérogative qui découle des résolutions du sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEEAC des 9 et 10 janvier dans la capitale tchadienne. Ainsi, à la date de sa prestation de serment, elle devrait avoir trouvé son futur Premier ministre. Mme Catherine Samba Panza veut «un gouvernement de technocrates, avec une forte probité morale».

Ses priorités, a-t-elle annoncé, consisteront à favoriser la restauration de la sécurité et de l'autorité de l'Etat sur toute l'étendue du territoire national, avec le désarmement des groupes armés parmi lesquels les ex-rebelles Séléka et les milices d'autodéfense Anti-Balakas (anti-machettes), la réconciliation nationale, la relance de l'activité économique et le retour des déplacés dans leurs maisons. Catherine Samba-Panza devra conduire le processus de transition en cours depuis 2013 jusqu'à la tenue d'élections générales destinées à doter la Centrafrique d'un nouveau président et d'un nouveau Parlement démocratiquement élus au suffrage universel direct. Ces consultations populaires pourraient se dérouler au premier trimestre 2015, d'après les prévisions. Un calendrier qu’elle estime «tenable». Mais, selon elle, «toute précipitation pourrait être préjudiciable en raison (des risques) de contestation des résultats» des élections, a-t-elle prévenu, alors que la France souhaite officiellement des élections avant la fin 2014.

 

 
MOTS CLES :

23 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

PRESTATION DE SERMENT REPORTEE POUR CAUSE D'AGENDA CHARGE DU GOUVERNEUR PRINCIPAL DE LA RCA, LAURENT FABIUS.

Par Nomzamo

22/01/2014 14:48

"Selon plusieurs informations concordantes, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, fera le déplacement. Il l'aurait lui-même confirmé lors d'une intervention à l'Assemblée nationale. Initialement prévue mercredi, la cérémonie a été reportée d'une journée pour permettre sa venue."

Normal que la prestation de serment de la nouvelle recrue de la france soit reportée à jeudi parce que le gouverneur principal laurent fabius est à Montreux (Suisses) entrain de faire son pschit à la conférence de Genève 2 sur la Syrie.

La france coloniale est apparemment le seul pays occidental à envoyer son gouverneur principal. Elle met le feu en RCA, une fois le feu se propage partout, elle appelle les autres pays européens pour financer ses folies coloniales. Normal que les autres pays Européens qui ont d'autres problèmes à régler rechignent à financer les conséquences de ses expéditions coloniales notamment en RCA.

On espère un truc simple,car le peuple en souffrance,assez de dépenses faites pour la pourriture avec cette connerie de collier

Par pascal A

22/01/2014 15:30

Entre les discours et la réalité il ne faut pas se foutre de la gueule des centrafricains. Depuis son élection,les séléka sont à leur aise,la prenne pour leur maman et affichent leurs dents. Elle parle de ramener les déplacés chez eux quand les soldats de la misca eux même ne sont pas épargnés par séléka requinqué de la voir là ?,Hier ses sélékas rassurer de sa flexibilité espérée tentent de tuer dans une paroisse à galabdja où vivent 4500 personnes et ce sont les soldats de la misca congolais qui encore en font les frais. Au km12,les selekas et tchadiens civils aidés par les soldats tchadiens tuent toujours et n’arrêtent pas les exactions et dans les provinces . Et demain,ça se murmure qu’elle va nommer karim Meckassoua premier ministre mais ce monsieur non seulement il est faux,sournois,opportuniste,manipulateur religieux,la compétence inclut aussi d’autres qualités relations,l’esprit etc. Ce Mescjassoua a été recalé sur des principes établis par le même Cnt qui l’a élue. Choisir un tel personnage c’est nier les principes sur la base desquels elle a été sélectionnée et amène à croire qu’elle a été choisie et non élue d’où son peu de crédit aux réglèments de l’organe qui l’ a élue presidente de transition. Elle doit avoir à l’esprit que ce n’est pas une élection populaire et que certains de ceux qui l’ont élue sont des ennemis du peuple. Si avec la facilité avec laquelle elle s’est posée dans ce fauteuil elle pense qu’elle vient faire comme les autres et marcher sur les pieds des centrafricains et penser faire comme nos politiciens ou les presidents de palais,on verra bien. Car un president qui n’est pas à l’écoute du peuple,ne va pas à l’encontre du peuple est ce une vie ? Est un mandat glorieux ?. Le peuple centrafricain n’est pas pas cette population de Lakouanga triée sur le volet pour tromper le monde.il observe et attend.Mme samba panza connait le sentiment des centrafricains actuels,ce sentiment est general,si elle ne veut pas embraser ce pays,qu’elle calme les gens qui ont été aggréssés,massacrés par les sélékas et maintenant on vient nous parler de musulmans ci et ca dans un pays majoritairement chrétiens et animistes,ils l’ont été à tout niveau,ça aaccouché une ruine,ce meckassoua en avait eu un peu,cela nous amené des islamistes et des mosquées dans tout quartier presque pour une population insignifiante.ils font concurrence avec qui ?. Un pays qui se veut moderne et laic ne doit pas faire des choix que sur des discours occidentaux pour semer la division inutile alors qu’on sait bien qui est aggresseur et à ce temperamment barbare. Ce sont eux qui sont venus provoquer qu’ils fassent une réflexion intérieure et apprendre à vivre avec les autres après ces evenements avant de leur donner espoir qu’ils puissent continuer à faire ce qu’ils veulent sur le sol centrafricain ,sol qui les a acceuillis,reçus et adoptés. Vous déjà ,ils vous prennent pour des leurs du fait non dit que vous avez des cousins tchadiens du mauvais coté et les centrafricains meme pensent que vous été un peu de leur avec djotodia et demain ajouter un musulman,c’est chercher à ne pas pacifier ce pays. Actuellement les esprits sont chauds,gens qi ont besoin d’etre rassurés ce ne sont pas ceux là,ce sont eux qui ont cherché,qu’ils comprennent la gravité de leur agissement que de vouloir en imposer aux autres. Il y a un réel problème de musulmans avec l’esprit qu’ils veulent imposer en centrafrique et incompatible avec le grand nombre ,on ne va pas le nier pour faire plaisir à déby. Le meckassoua en question, sa competence ne lui a pas fait penser de courir les medias ou d’écrire des articles pour apaiser ce peuple déchiré ou pour dénoncer ou parler à certains de ceux qu’il a contribuer de se radicaliser ?
Il y a une réalité et un sentiment général à prendre en compte. Si votre but était juste une ambition pour un fauteuil agissez comme les gens le pressentent et vous serez à jamais ternie pour cela,car ce peuple au point où ils sont sont près à tous les sacrifices. Qu’est ce qu(ils ont encore à e perdre s’ils savent qu’ils ne peuvent compter sur personne ,presque tous les leurs qui se disputent le pouvoir sont pourris et incapables de penser patrie.

@ mon cher compatriote Pascal A

Par Nomzamo

22/01/2014 15:50

Merci pour cette excellente analyse à laquelle je souscris à 100%. Je suis ravie de lire tant de prise de conscience de la part de mes compatriotes.

Les Centrafricain(e)s sont plus matures que nos hommes et femmes politiques ne le pensent.

Un homme ou une femme avertit en vaut deux.


POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués